Art de vivre

Arles, un bel été annoncé pour le grand café Malarte

Il a fallu la passion et l’envie conjointe de deux amis, Christophe Fouiller et Lakdar Ostmani, pour redonner vie à cette belle enseigne du boulevard des Lices. « Il y a 10 ans déjà, nous nous étions rapprochés du propriétaire afin de lui faire part de notre intérêt pour cette adresse mais il n’y avait pas eu de suite », raconte Lakdar Ostmani. La fermeture du Malarte en octobre 2016 accélère les choses et remet les deux compères en lice pour reprendre cette affaire mythique du boulevard des Lices. « Le Malarte c’est une adresse connue de tous les Arlésiens, ça appartient à l’histoire de la ville et cette terrasse est l’une des plus belles face à l’hôtel Jules César » assure Lakdar Ostmani.
Les travaux, entamés le 9 mars 2017 ont été très lourds et ont duré deux mois : « Seuls les quatre murs et l’arche intérieure ont été conservés ». A l’ouverture du grand café, le 29 avril, le public a découvert un ensemble dans l’esprit des bistrots parisiens traditionnels. En saison haute, pas moins de 17 personnes animent l’adresse, dont 5 en cuisine, sous la houlette de la jeune chef, Katy Orlando, 28 ans, transfuge parisienne du Pavillon du Lac aux Buttes Chaumont. L’accueil est jovial et heureux, l’atmosphère respire l’odeur des pizzas « façonnées à la main par un pizzaiolo italien, assure Lakdar Ostmani. Elles sont cuites dans un four à gaz dans lequel on rajoute du bois pour conserver tous les arômes d’une cuisson traditionnelle ». Dans une vitrine riche de quelque 400 bouteilles, les champagnes voisinent avec les vins de pays, un éclectisme qui reflète la volonté de mixer les clientèles. Des viandes maturées, des salades, des côtes de boeuf et plats du jour… chacun y trouve son bonheur. C’est là la mission première du grand café Malarte.

Le grand café Malarte, 2, bd des Lices à Arles ; infos au 04 90 54 56 74. Ouvert 7/7j.
Salades 12 € ; viandes à partir de 17 €, pizzas de 10 à 18 €.

Vite lu

 Christopher Coutanceau, cuisinier pêcheur Le dernier livre du cuisinier rochelais est une ode à l’océan et à ses richesses. Avec 240 pages de recettes et de recommandations pour préparer avec soin les produits de la mer, le lecteur plonge dans un univers marin grandiose. Défenseur de la pêche durable et de l’anti-gaspillage, passionné depuis toujours, Christopher Coutanceau choisit, chaque matin à la criée de La Rochelle coquillages, crustacés ou poissons. En grand passionné, il s’investit dans la défense de la faune et de la flore marine et collabore avec de nombreuses associations de préservation des ressources. Le chef milite pour une pêche artisanale et fait partager son expertise au gré des pages de cet ouvrage. Les vins ont aussi leur place dans cet opus avec Nicolas Brossard qui détaille ses accords mets-vins et conseils…. Une véritable odyssée, généreuse et gourmande. 240 pages, Glénat Ed., prix : 49 €.

Vivre sur la Vague Le club des Effets Mer accoste devant la voûte la plus hype de Marseille. Dans une ambiance détente, le chill devient un mot d’ordre ! Terrasse en escalier et coucher de soleil digne du site, la soirée guinguette est annoncée. Matt Müller aux commandes du navire, fera chavirer les coeurs et côté expo, c’est l’occasion de (re)découvrir « Iceland » d’Alexandre Montesinos . Sans oublier les cocktails maisons (notre passion) et des petits plats bien sympas : burratta, panisses, soupions et l’indémodable assiette mixte… Infos et résas au 07 78 07 23 99.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !