Mes recettes

Dos de cabillaud printanière, brunoise aux olives vertes

brunoise aux olives vertesPréparation : 20 min

Votre marché pour 4 personnes : 4 dos de cabillaud ; 150g d’olives vertes ; 2 branches de céleri ; 1 pomme Granny Smith ; le jus d’un citron vert ; sel et poivre du moulin ; huile d’olive.

On y va : préchauffer votre four à 200°C. Déposer dans un plat allant au four les dos de cabillaud sur un papier sulfurisé et enfourner 15 minutes.
Pendant ce temps, préparer la brunoise aux olives vertes : hacher très finement la moitié des olives vertes, le céleri et la pomme. Dans un blender, mixer les olives avec un trait d’huile d’olive, un jus de citron vert, de l’eau si-besoin et assaisonner selon votre goût. Mélanger la tapenade à la préparation précédente. Une fois votre poisson sorti du four, recouvrir les dos de poisson de la brunoise aux olives vertes, assaisonner et déguster !

Bonus : pour un menu tout vert, pourquoi ne pas commencer par un velouté et finir par un dessert fromager.

Photo Philippe Asset/Mix’n’Olives

A propos de l'auteur

le grand pastis

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Bon à savoir

 La Bête à Bière est la micro-brasserie qu’a fondée Jean-François Marin en 2014. Cet informaticien a aménagé son garage « comme le font de nombreux Américains » et brasse quelque 1500 litres de bières par an. A découvrir dans quelques caves à vins (Sarrians et Pernes-les-Fontaines), à l’épicerie fine d’Estelle de Châteauneuf-du-Pape, ou encore dans le nouveau bar à bières du Pontet : l’Obeers. A sa carte : une blanche, une blonde et une ambrée. Infos au 06 85 49 84 07.

Vendanges 2018 : coup d’envoi varois À Château Léoube, les vendanges 2018 ont démarré ce jeudi 16 août. Depuis quelques années les vendanges sont de plus en plus précoces. L’an dernier elles avaient débuté à la même période.
“C’est assez précoce, mais ce n’est pas exceptionnel. On vendangera autour de ses dates à l’avenir » déclare Jean-Christophe Dumoulin, chef de culture. Contrairement aux années précédentes, les vignes n’ont souffert ni de la chaleur ni de la sécheresse grâce aux pluies du printemps qui ont été bénéfiques et n’ont heureusement pas non plus été touchées par le mildiou. « L’année 2018 a demandé beaucoup de vigilance pour aboutir à ce début de récolte précoce. Nous restons réactifs pour cette vendange qui devrait révéler une très belle finesse » conclut Romain Ott, directeur de production. La récolte devrait durer de 3 à 4 semaines.