En direct du marché

Casa Massilia, la parenthèse corse de Denis Bove dans le 5e arrondissement

C’est une enclave corse dans un quartier où les bonnes adresses abondent. Denis Bove a ouvert en septembre 2016 ce « magasin de proximité » comme il aime à se décrire ; une boutique qui mêle la boulangerie, le traiteur, la pâtisserie, la farcetteria, un ovni qui ne ressemble à rien d’autre. « Je sais ce que je veux faire, avertit ce Corse de 44 ans. C’est une boutique gourmande qui propose toutes les recettes traditionnelles élaborées avec le respect des marchandises, du process, où on prend le temps des cuissons et des préparations ».
En vitrine, des spécialités sans lactose, des recettes végétariennes ou sans gluten à l’image de la gamme de tourtes individuelles canard-pot-au-feu, quinoa-sanglier-châtaigne et baie de myrthe ou sanglier grand veneur et de quelques viennoiseries. Les fritelli oignon-poivron-figatellu ou poulet-poivron-baies de myrthe ont leurs adeptes : « Je conseille aussi les caldi, des chaussons brousse-parmesan, et les migliacci cuits sur des feuilles de châtaigniers, une spécialité à base de brebis frais au délicat goût fumé », poursuit Denis Bove, l’oeil rieur.

Fils d’une maman corse et d’un papa italien, Bove est originaire de Patrimonio et s’affiche « chef cuisinier de métier autodidacte à 100%. J’ai tenu le Valentinu à Talasani, près de Folelli, et le Capo Rosso à Piana », dit-il. Mais la pression des services devenait impossible et a progressivement incité Denis à réorienter sa carrière : « Je travaille entouré de passionnés, c’est le minimum pour faire passer les émotions et ne jamais manquer de rigueur ».

« Un ami qui travaille sur les bateaux »
Au fil des saisons, Denis Bove transmet sa passion à Daniel le pâtissier, Angélique à l’accueil et à son second, Bastien. Dans une joyeuse abondance, un décor kitsch et généreux comme sait l’être le patron, les canistrelli fondants et pas croquants (« c’est la recette du village »), voisinent avec les fougasses jambon cru-tomate-mozza ou figatellu-brousse-courgette. « J’ai beaucoup de petits fournisseurs en Corse. J’ai un ami qui travaille sur les bateaux et il me ramène tout ce dont j’ai besoin » assure Bove qui donne à goûter un morceau de nougat amandes-pistaches et grué de cacao.

Adepte des mélanges, chantre des assemblages, dans sa pâtisserie, Denis-le Corse adore « combiner les ingrédients entre eux à l’image de l’abricot confit par mes soins-confiture de lait et pomme d’amour ou l’amandine noix-café et crème brûlée ». Lorsqu’arrive le soir, le four à bois dispense sa douce chaleur et voici que débute la valse des farcetta : « Dans l’esprit d’une pizza, ce sont des disques ovales, individuels de pâte à base de brocciu et de ricotta. C’est léger, moelleux et juteux » assure Denis Bove. Reste à choisir les garnitures de figatellu, tomate confite, chèvre-miel, lardons, reblochon, crème tartare… Avec toujours autant de générosité.

Casa Massilia, 2, rue Briffaut, Marseille 5e arr. Infos au 09 80 89 22 02.

A propos de l'auteur

le grand pastis

2 commentaires

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Excellent article qui reflète bien le génie de Denis BOVE… et je vous invite à passer à Casa Massilia pour savourer ses créations tant salées que sucrées ou ses spécialités Corse :o)

  • Vous avez très bien rendu l’atmosphère du lieu et je m’y rends souvent pour découvrir ces spécialités toutes aussi gouteuses les unes que les autres.

Bon à savoir

Loustic, le nouveau rendez-vous café Une nouvelle adresse pour savourer un excellent café et se régaler vient de voir le jour en centre-ville. On déjeune chez Loustic de toasts au pain de campagne-oeuf mollet-champignons et ricotta, des sandwiches mayo-bacon, des salades de riz aux amandes-feta, betterave et la fameuse assiette éponyme. Les petits-déjeuners (granola, tartines et confiture, oeufs brouillés) et les desserts ( brownie, cake, cookie, scone crème-confiture) valent à eux seuls le détour. Mignonnette terrasse, service jeune et cool, un torréfacteur et une barista complètent l’offre. 5, rue de la Tour, Marseille 1er. Infos au 09 51 38 34 39.

 Hervé Bizeul chez Chicoulon Hervé Bizeul du Clos des Fées, figure emblématique du Roussillon, sera au Chicoulon jeudi 25 octobre pour une grande soirée dégustation. Le vigneron fait désormais partie de l’élite de cette magnifique région et viendra présenter ses plus grandes cuvées sur des millésimes anciens et prêts à boire (le Clos des Fées et la Petite Sibérie). Deux blancs, 3 rouges et 1 liquoreux seront dégustés et commentés dans la bonne humeur. En cuisine, Tomi fera fumer les fourneaux. Soirée sur réservation uniquement pour 35 personnes (premiers réservés, premiers servis) ; tarif : 65 € par personne. Résas au 04 91 33 46 59.

Sylvestre Wahid à Marseille chez Sébastien Richard Le cuisinier 2 étoiles au guide Michelin, Sylvestre Wahid, inaugurera le 27 octobre prochain, la toute première édition du « Dialogue de chefs », une série de dîners organisée par Sébastien Richard, à sa table du Panier de Sébastien. Les deux artisans profiteront de ce dîner à 4 mains, dans un cadre intimiste, pour laisser libre cours à leur imagination et partager un moment unique avec leurs hôtes d’un soir. L’amitié complice entre les deux hommes remonte à plus de 25 ans lors du passage de Sébastien Richard au Cheval Blanc que dirigeait alors Thierry Marx, à Nîmes. Les deux cuisiniers ont tous les deux fait leur chemin depuis partageant la même vision et la même envie de revisiter la gastronomie française. Infos : lepanierdesebastien@gmail.com