Vins rosés, vins d'été

Château Calissanne : le Clos Victoire rosé 2017, appétant, frais et élégant

clos VictoireLe château de Calissanne est une demeure seigneuriale ceinte par quelque 1200 hectares de végétation dont 110 ont été voués à la vigne et 60 à l’oléiculture. Ce sont Sophie Kessler-Matière et son fils Thomas qui poursuivent le travail entrepris par Philippe Kessler et perpétuent la mise en valeur du vignoble de Calissanne en AOC côteaux d’Aix avec les fameux Clos Victoire et Rocher Rouge. Au fil des ans, on sent cette famille prendre toujours plus possession de son domaine, prenant des libertés créatives de bon goût, élaborant des gammes à des tarifs convenables (à l’image du rosé Terres de Provence aux environs de 7,40€) jusqu’à la cuvée de prestige, le fameux Clos Victoire. Le millésime 2017 a été médaillé d’or au dernier concours général agricole, ça tombe bien, c’est celui qu’on comptait boire cet été. Avec des rendements limités à 40 hectolitres par hectares (soit 5333 bouteilles de 75 cl), les jus jouissent d’une belle concentration ; composé de syrah à 90% et de grenache, ce rosé de saignée laisse admirer une appétante robe framboise révélant en bouche un croquant sur des notes de fruits rouges (framboise, groseille et fraise des bois). L’acidité très maîtrisée conférant au Clos Victoire une belle fraîcheur, on soulignera aussi sa longueur en bouche sur des notes de pamplemousse et d’écorces blanches d’agrumes. Sa robe soutenue en fait un rosé de gastronomie qui remplacera avantageusement un rouge léger et très jeune, un compagnon parfait pour la cuisine asiatique, antillaise, des viandes grasses comme l’agneau en brochettes ou une souris confite. Servir à 8-10°C.

Château Calissanne, la Jasso de Calissanne, RD 10, 13680 Lançon-Provence ; infos au 04 90 42 50 23. Clos Victoire rosé 2017, tarif : 16,30€ les 75 cl.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

 Arles, une nouvelle chef au Chardon A la suite de l’excellent accueil réservé à Ruba Khoury en 2018, l’équipe du Chardon est toute heureuse de recevoir ces mois de mars et avril Leatitia Carion, chef française qui a le voyage dans le sang.  Après avoir fondé à Londres son famous Pop-up Bao Bun Foodtruck, elle se pose à Arles pour le printemps avec une carte très inspirée par l’Asie. Tiradito thon version Nikkei, moule-vinaigre de pomme-aubergine schezuan basilic ou poulet karaage sauce XO-gochujang-pickles et tarte tatin-beurre miso figurent parmi ses plats signature. Premier soir du pop-up le 28 février. Chardon, 37, rue des Arènes à Arles, tarifs : 29 € (déjeuner) et 39 € (soir). Résas au 09 72 86 72 04. Ouvert du jeudi soir au lundi soir et du vendredi au lundi midi. (12h30-14h30).

Peter Fischer chez Chicoulon La cave annonce sa prochaine soirée dégustation avec Peter Fischer, vigneron emblématique du château Revelette à Jouques. Dans une ambiance conviviale et décontractée, Peter présentera ses différentes cuvées : 3 blancs, 3 rouges et 1 liquoreux. Des vins de copains, de gastronomie mais surtout de passionnés. Spécialement pour cette occasion, Peter ouvrira également quelques vieux millésimes de ses plus grandes cuvées issues de sa cave personnelle. Côté cuisine, Tomi, incontournable chef du Chicoulon, cuisinera des tapas qui s’accorderont à merveille avec les vins dégustés. Jeudi 28 février au 59, rue Grignan (Marseille 6e), Formule: 45 € / personne sur réservation au 04 91 33 46 59.

Le GP sur les réseaux