Magazine

Damien Delgado et Fanny Sauvage à la direction de la Poule noire

Damien DelgadoFanny Sauvage et Damien Delgado s’apprêtent à prendre la suite de Franck et Sophie Paté qui avaient fondé le restaurant la Poule Noire le 14 septembre 2007. Une page se tourne avec l’arrivée de ce chef cuisinier d’origine espagnole et de sa compagne, née à Aix il y a 31 ans, et qui a grandi à Marseille. « J’ai passé mon master en hôtellerie internationale à Lyon puis suis allée vivre à Paris », raconte Fanny Sauvage. C’est dans la capitale que cette dernière a fait la connaissance de cet ancien élève de l’école Ferrandi : « Bien qu’ayant exercé 3 ans au Portugal, Damien a fait l’essentiel de son parcours comme chef exécutif à Paris » poursuit sa compagne, évoquant les chefs Louis Grondard, Yannick Alléno et Jean-François Renard auprès de qui Damien Delgado a travaillé.

Lassé des vicissitudes franciliennes, le couple a voulu redescendre dans le Sud mais « rester en France » pour avoir sa propre affaire : « On a visité plusieurs affaires à Marseille dans le périmètre Opéra-Vieux-Port et rue Sainte, énumère Fanny Sauvage, et on a eu un gros coup de coeur pour la Poule Noire ». Une structure en bon état, « prête à travailler, un bel emplacement, un rare petit patio » ont contribué à convaincre le couple qui juge l’ambiance des lieux « intime », permettant « dans un bon compromis », de mixer les clientèles de loisirs et d’affaires.

S’amusant du parallèle entre les deux couples, « Franck et Sophie c’est Damien et moi avec 10 ans d’écart », Fanny souligne l’esprit confraternel de Franck Paté qui « nous a aidés à trouver de bons fournisseurs ». Dans un esprit très bistrot, Damien Delgado promet des assiettes opulentes, généreuses, avec des variations de thon en trois façons, des ceviche, des tartares et « des poissons issus de la pêche locale ». En cuisine, le chef conduira une brigade de 3 éléments, en salle, la patronne sera aidée d’un chef de rang. La Poule Noire époque Paté servira ses clients jusqu’au 23 février. Après une courte période de fermeture, les nouveaux propriétaires feront connaissance avec les Marseillais dès le 6 mars.

La Poule noire, 61, rue Sainte, Marseille 1er. Infos au 04 91 55 68 86.

Franck Paté : « On va se poser un peu »

« Nous partons avec l’envie de nous poser un peu, confesse l’actuel chef pour quelques jours encore, de la Poule noire. Nous n’avons pas de projet déterminé mais nous cherchons un restaurant à Marseille ; on a bien failli jeter notre dévolu sur un resto à Saint-Barnabé mais ça ne s’est pas fait ». Si Franck Paté et son épouse Sophie ont « besoin de réfléchir sur la suite à donner » à leur carrière, ils assurent en outre vouloir rester à Marseille. Et d’assurer que depuis 2013, effet capitale européenne de la Culture, le chiffre d’affaires avait fait un bond et se confortait d’année en année.

 

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

Concerts à la Mirande L’hôtel avignonnais accueille des concerts de musique classique avec des musiciens, habitués à se produire dans les plus grandes salles de concert. Une coupe de champagne est servie à l’entracte et, pour ceux qui le désirent, la soirée se prolonge autour d’un dîner au restaurant de La Mirande. Le prochain concert aura lieu le vendredi 18 janvier à 20h : Bach, Suite pour violoncelle ; Schulhoff, Duo pour violon et violoncelle ; Mieczysław Weinberg, Suite n°1 pour violoncelle avec Philippe Graffin (violon), Raphaël Wallfisch (violoncelle).
Mercredi 13 février, 20h, Mozart « A vous dirais-je, Maman » KV 265 ; Korngold , « Much ado about nothing », violon et piano ; Ysaye, sonate pour violon seul, opus posthume ; Schedrin, Three funny pieces pour trio avec piano Schnittke, quintette avec piano. Les artistes conviés ce soir-là : Philippe Graffin (violon), Erik Sluys (violon), Pierre-Henri Xuereb (alto), Jeroen Reuling (violoncelle), Katsura Mizumoto (piano).
Concert seul avec une coupe de champagne à l’entracte : 40 € ; concert suivi de dîner : 150 €.
À 16 heures, concert suivi d’un thé et pâtisserie au salon de thé : 40 €. Infos au 04 90 14 20.

3e festival truffes et vins Rhonéa Les samedis 19 janvier, 9 et 23 février seront dédiés à la truffe noire sous toutes ses formes. Au programme : cavage dans les truffières partenaires de la cave, découverte du marché aux truffes de Richerenches, l’un des plus importants marché d’Europe, et déjeuner gastronomique « tout à la truffe » accompagné d’une dégustation des cuvées au Dolium, le restaurant de la cave coopérative de Beaumes-de-Venise. Sur réservation, places limitées : 100 € / personne (visite du marché, cavage, dégustation et repas truffes compris). Infos auprès de Marine au  04 9012 41 15.