Magazine

Deux hôtels, un restaurant, un concept-store et un jardin… La Maison Montgrand ouvre grand ses portes

Le Jardin Montgrand n’est plus, vive la Maison Montgrand. Suite logique donnée à cet innovant concept store dans la rue éponyme, la Maison Montgrand est la nouvelle aventure lifestyle qui fait parler le centre-ville. A la direction de ce nouveau concept hôtelier, Gersende Gueit, la directrice, Loïc Fauchille, ancien directeur du Sofitel Marseille Vieux-Port. « Les deux hôtels de la rue, aux numéros 50 et 60 ont été rachetés et transformés en boutique hôtels 3 étoiles en mode design » explique Gersende Gueit. Trente-sept chambres en tout confiées à Fanny François de l’Atelier du Rouet. Le Jardin Montgrand évolue, sa fondatrice Alice Honoré ayant confié son « bébé » à la nouvelle équipe dont les investissements dépassent « quelques millions d’euros » selon certains proches de l’affaire.
La Maison Montgrand« Nous avons aménagé une salle de séminaire qui peut accueillir jusqu’à 50 personnes selon sa configuration, détaille Gersende. Le concept-store demeure autour de marques marseillaises et provençales comme Lothantique, Un été en vacances et les vins IGP Méditerranée ». Tout en évoluant dans les salons de cet hôtel particulier qui connut ses heures de gloire au XIXe siècle, la directrice pointe du doigt une salle moulurée : « Ici, ce sera le dressing avec des accessoires, des maillots de bain, ce seront les colocataires de la maison et là-bas, ce sera la salle de bien et de beauté avec My Coach et des machines Powerplate. Il y aura des prestations de coaching personnalisé et des consultations avec une diététicienne »… Du bien-être, de la santé, de la beauté avec un bar à ongles et à coiffure… Tout ce que les résidents d’un hôtel, fussent-ils à Marseille pour le travail ou les loisirs, peuvent attendre comme prestations.

la Maison MontgrandShow cooking au restaurant
Le restaurant sera conduit par Johanna Pariente qui sera assistée de Julien Gandoulphe, ex-Ducasse au Louis XV pendant 4 ans. « Ils se complètent bien entre technique et création », analyse Gersende. A midi, la carte réduite, composée de produits frais, remise fréquemment à jour, aura pour vocation de séduire la clientèle riveraine. Le soir, des assiettes autour du brasero (brochettes de la mer ou volaille), des légumes grillés compléteront l’offre : « L’idée, c’est de proposer un showcooking en direct et animer le service avec des additions sages, il n’est pas question de décourager les clients avec des tarifs délirants » promet Gersende Gueit. Pour ceux qui le souhaitent, la directrice laissera les clefs de la maison à tous ceux qui souhaitent privatiser le lieu : « une pièce, un moment, le jardin… chacun pourra privatiser la Maison en fonction de ses besoins » dit-elle.

En tout, une équipe d’une vingtaine de personnes, extras compris, est d’ores et déjà sur le pied de guerre pour faire tourner cet hôtel d’un nouveau genre. Les Bricoleurs de Douceurs, les glaces Emki Pop, présents ici dès la première heure, restent dans l’aventure. Des tarifs mesurés, une offre cohérente, des professionnels à la barre, la Maison Montgrand peut regarder l’avenir avec optimisme.

La Maison Montgrand, 35, rue Montgrand, Marseille 6e arr. ; infos au 04 91 00 35 21.
Restaurant, formules déjeuner 18, 19, 20 et 25 €.

Le GP sur les réseaux

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

Concerts à la Mirande L’hôtel avignonnais accueille des concerts de musique classique avec des musiciens, habitués à se produire dans les plus grandes salles de concert. Une coupe de champagne est servie à l’entracte et, pour ceux qui le désirent, la soirée se prolonge autour d’un dîner au restaurant de La Mirande. Le prochain concert aura lieu le vendredi 18 janvier à 20h : Bach, Suite pour violoncelle ; Schulhoff, Duo pour violon et violoncelle ; Mieczysław Weinberg, Suite n°1 pour violoncelle avec Philippe Graffin (violon), Raphaël Wallfisch (violoncelle).
Mercredi 13 février, 20h, Mozart « A vous dirais-je, Maman » KV 265 ; Korngold , « Much ado about nothing », violon et piano ; Ysaye, sonate pour violon seul, opus posthume ; Schedrin, Three funny pieces pour trio avec piano Schnittke, quintette avec piano. Les artistes conviés ce soir-là : Philippe Graffin (violon), Erik Sluys (violon), Pierre-Henri Xuereb (alto), Jeroen Reuling (violoncelle), Katsura Mizumoto (piano).
Concert seul avec une coupe de champagne à l’entracte : 40 € ; concert suivi de dîner : 150 €.
À 16 heures, concert suivi d’un thé et pâtisserie au salon de thé : 40 €. Infos au 04 90 14 20.

3e festival truffes et vins Rhonéa Les samedis 19 janvier, 9 et 23 février seront dédiés à la truffe noire sous toutes ses formes. Au programme : cavage dans les truffières partenaires de la cave, découverte du marché aux truffes de Richerenches, l’un des plus importants marché d’Europe, et déjeuner gastronomique « tout à la truffe » accompagné d’une dégustation des cuvées au Dolium, le restaurant de la cave coopérative de Beaumes-de-Venise. Sur réservation, places limitées : 100 € / personne (visite du marché, cavage, dégustation et repas truffes compris). Infos auprès de Marine au  04 9012 41 15.