Magazine

Julien et Claire Drouot à Maussane, c’est comme à la maison… en mieux

DrouotIls en ont fait du chemin depuis leurs premières heures à Pernes-les-Fontaines ! Claire et Julien Drouot ont entamé un nouveau chapitre de leurs pérégrinations gastronomiques, toujours en cultivant cette singularité qui les rend si attachants. On les savait à Maussane-les-Alpilles depuis 2017 et voici qu’ils ont ouvert leur Maison Drouot le 23 mars dernier. « Nous avons quitté Saint-Rémy-de-Provence en décembre 2016, raconte Claire. Nous avons fait vivre une petite table éphémère à Saint-Etienne-du-Grès et l’été dernier, on a proposé ici même une petite table extérieure avec un menu unique ». Un concept fidèle aux options environnementales du couple.

Désormais, cette maison propose 14 places assises en salle dont 4 sièges sur un îlot face à la cuisine ouverte sur la salle pour vivre l’expérience au plus près des cuisines. Dans le patio, 14 autres couverts complètent l’offre. Comme toute maison qui se respecte, Claire et Julien Drouot ont aménagé une chambre et une suite « car de nombreux clients n’avaient pas envie de partir le soir. Ils peuvent désormais dormir sur place en tout confort et prendre un bon petit-déjeuner le matin »

DrouotComme dans toute maison, là encore, ce sont Julien et claire qui sont à la manoeuvre : « On a voulu travailler à deux parce que nous n’avions pas envie de gérer une équipe. Nous aimons parler aux clients, leur consacrer du temps, cuisiner et se recentrer sur tout ce qu’on aime ». Et de toute évidence, cette nouvelle vision séduit les fidèles qui adhèrent au concept. Un menu unique est pensé chaque matin, « rien n’est fait à l’avance, ça garantit une grande fraîcheur et nous avons gagné en qualité » admet Claire Drouot. Une cuisine ciselée et adaptée à la moindre demande pour un public restreint, les Drouot ont le « sentiment d’aller crescendo. Désormais, on fait vraiment ce qu’on a toujours voulu faire »
Le menu propose 5 plats et change hebdomadairement : « Nous voulons proposer toujours plus de service et nous adapter en permanence, assène Claire Drouot. On a l’impression de faire un autre métier car nous sommes plus libres et proches des gens ». Dans un demi sourire, la maîtresse de maison confie : « On ne veut plus courir comme des canards sans tête, on ne veut pas être des cuisiniers énervés et épuisés ». C’est ça qui plaît aux clients d’aujourd’hui.

Maison Drouot, 18, impasse Michel-Durand, 13520 Maussane-les-Alpilles. Infos au 06 61 07 38 54.
Menu 55 €, le soir uniquement. Privatisations possibles midi ou soir dès 8 couverts.

A propos de l'auteur

le grand pastis

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Bon à savoir

 La Bête à Bière est la micro-brasserie qu’a fondée Jean-François Marin en 2014. Cet informaticien a aménagé son garage « comme le font de nombreux Américains » et brasse quelque 1500 litres de bières par an. A découvrir dans quelques caves à vins (Sarrians et Pernes-les-Fontaines), à l’épicerie fine d’Estelle de Châteauneuf-du-Pape, ou encore dans le nouveau bar à bières du Pontet : l’Obeers. A sa carte : une blanche, une blonde et une ambrée. Infos au 06 85 49 84 07.

Vendanges 2018 : coup d’envoi varois À Château Léoube, les vendanges 2018 ont démarré ce jeudi 16 août. Depuis quelques années les vendanges sont de plus en plus précoces. L’an dernier elles avaient débuté à la même période.
“C’est assez précoce, mais ce n’est pas exceptionnel. On vendangera autour de ses dates à l’avenir » déclare Jean-Christophe Dumoulin, chef de culture. Contrairement aux années précédentes, les vignes n’ont souffert ni de la chaleur ni de la sécheresse grâce aux pluies du printemps qui ont été bénéfiques et n’ont heureusement pas non plus été touchées par le mildiou. « L’année 2018 a demandé beaucoup de vigilance pour aboutir à ce début de récolte précoce. Nous restons réactifs pour cette vendange qui devrait révéler une très belle finesse » conclut Romain Ott, directeur de production. La récolte devrait durer de 3 à 4 semaines.