Magazine

Ouréa, le restaurant de Matthieu Roche et Camille Fromont ouvrira fin mai

Matthieu Roche Ouréa, le restaurant de Matthieu Roche et Camille Fromont ouvrira fin mai. A cette heure, le gros des travaux est achevé ; pour répondre à la demande du chef, « la cuisine est sortie dans la salle » et le comptoir sera agrandi pour permettre à 4 personnes d’y manger. Matthieu Roche le reconnaît : le projet qui avait été imaginé il y a un an pour la rue Montgrand est définitivement oublié, le duo a dû déménager et s’installer à côté du palais de justice. « Mais nous sommes très heureux de notre voisinage, complète aussitôt Camille Fromont. Et la compagne du chef d’affirmer : – Il y a Gaspard, le Lauracée et Madame Jeanne tout proches d’ici, c’est très qualitatif et le niveau de restauration est excellent« . Le jeune couple a confié la décoration de ce nouveau lieu à leur ami Axel Chay, du studio Nava Obiecta, et ne cache plus sa joie : – Depuis un an, nous nous sommes ouverts à beaucoup de choses, on a fait beaucoup de vernissages, participé à des événements, on a fait la connaissance de beaucoup de chefs qui nous ont invités », assure Matthieu Roche. « Nous sommes heureux et soulagés, sourit Camille Fromont. Tous ces échanges, ça nous a permis de mieux appréhender la ville, de comprendre les Marseillais ».

« Que ça marche, on ne se pose pas d’autres questions »
L’ouverture d’Ouréa est imminente et répond à une réflexion menée de pair : – Nous avons une vision globale, ce restaurant a été pensé par nous deux », assène Matthieu Roche. Ouréa sera porté par 4 personnes dont les rôles ont été attribués : 2 en salle et deux en cuisine. « Camille gérera la salle et la carte des vins » dit Matthieu. « Je veux associer ma serveuse au travail de sélection des vins, il faudra aussi qu’elle goûte à la cuisine de Matthieu pour mieux en parler » enchaîne Camille Fromont. A ce jour, le couple n’a qu’un objectif, « que ça marche, on ne se pose pas d’autres questions. Nous avons pensé ce restaurant à deux et on voudrait que nos clients s’y sentent à l’aise, qu’ils aient l’impression d’être au bon endroit au bon moment » dit Camille. Créer un restaurant avec de l’énergie, « avec des gens, du monde… L’important c’est ce qu’on donne aux gens » assure Matthieu pour qui les récompenses et disctinctions « ne sont pas un Graal mais si un jour un guide nous attribue quelques chose alors ce sera tant mieux ».

« Cette ville se développe énormément, les gens ont toujours envie de nouvelles adresses pour aller manger » explique Matthieu. « Si nous avions ouvert à Paris, ce serait une nouvelle adresse parmi tant d’autres, ici c’est différent » l’interrompt Camille. Le couple se réjouit de « l’émulation folle » qui s’est emparée de Marseille : « C’est une ville très créative, les idées foisonnent et le tourisme se développe beaucoup. Moi, je suis parti il y a 12 ans, se remémore Matthieu Roche, ancien élève de Bonneveine, et je mesure le chemin parcouru lorsque je vois tous ces gens qui parlent toutes les langues et qui flânent sur le Vieux-Port, ça fait plaisir« .

Ouréa, 72, rue de la Paix-Marcel-Paul, Marseille 1er. Ouverture prochaine.

A propos de l'auteur

le grand pastis

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bon à savoir

Loustic, le nouveau rendez-vous café Une nouvelle adresse pour savourer un excellent café et se régaler vient de voir le jour en centre-ville. On déjeune chez Loustic de toasts au pain de campagne-oeuf mollet-champignons et ricotta, des sandwiches mayo-bacon, des salades de riz aux amandes-feta, betterave et la fameuse assiette éponyme. Les petits-déjeuners (granola, tartines et confiture, oeufs brouillés) et les desserts ( brownie, cake, cookie, scone crème-confiture) valent à eux seuls le détour. Mignonnette terrasse, service jeune et cool, un torréfacteur et une barista complètent l’offre. 5, rue de la Tour, Marseille 1er. Infos au 09 51 38 34 39.

 Hervé Bizeul chez Chicoulon Hervé Bizeul du Clos des Fées, figure emblématique du Roussillon, sera au Chicoulon jeudi 25 octobre pour une grande soirée dégustation. Le vigneron fait désormais partie de l’élite de cette magnifique région et viendra présenter ses plus grandes cuvées sur des millésimes anciens et prêts à boire (le Clos des Fées et la Petite Sibérie). Deux blancs, 3 rouges et 1 liquoreux seront dégustés et commentés dans la bonne humeur. En cuisine, Tomi fera fumer les fourneaux. Soirée sur réservation uniquement pour 35 personnes (premiers réservés, premiers servis) ; tarif : 65 € par personne. Résas au 04 91 33 46 59.

Sylvestre Wahid à Marseille chez Sébastien Richard Le cuisinier 2 étoiles au guide Michelin, Sylvestre Wahid, inaugurera le 27 octobre prochain, la toute première édition du « Dialogue de chefs », une série de dîners organisée par Sébastien Richard, à sa table du Panier de Sébastien. Les deux artisans profiteront de ce dîner à 4 mains, dans un cadre intimiste, pour laisser libre cours à leur imagination et partager un moment unique avec leurs hôtes d’un soir. L’amitié complice entre les deux hommes remonte à plus de 25 ans lors du passage de Sébastien Richard au Cheval Blanc que dirigeait alors Thierry Marx, à Nîmes. Les deux cuisiniers ont tous les deux fait leur chemin depuis partageant la même vision et la même envie de revisiter la gastronomie française. Infos : lepanierdesebastien@gmail.com