Magazine

Pompe à l’huile d’olive et nougat blanc, les délicieuses recettes d’Andréa et Sacha

Pompe à l'huile d'oliveOn prépare les fêtes ! Ciel gris, mistral glacial, feu de cheminée et chants de Noël à la maison : Sacha et Andréa ont décidé de prêter main forte à papa et maman. Les deux jeunes frères vont cuisiner la fameuse pompe à l’huile et le nougat blanc qui figureront parmi les 13 desserts. Et vous, savez-vous les préparer ? En exclu pour le Grand Pastis, Sacha et Andréa nous expliquent comment faire…

nougat blancLa recette du nougat blanc
Il vous faut : 250 g de miel de lavande ; 100 g de glucose ; 200 g de sucre ; 65 g d’eau ; 60 g de blancs d’œufs ; 300 g d’amandes ; 100 g de pistaches non salées ; 2 feuilles de papier azyme. Matériel : un bol de robot en inox et un thermomètre à sucre.

On y va : torréfier préalablement les amandes 10 min dans le four à 150°C. Pendant ce temps, mélanger le sucre avec le glucose et l’eau ; chauffer à 140°C jusqu’à obtention d’un sirop. Dans le même temps, faire bouillir à feux doux le miel jusqu’à atteindre, là encore, 140°C. Dans le bol du robot équipé du fouet monter les blancs en neige mousseuse puis à vitesse moyenne verser alors le miel chaud en filet sur les blancs. Faire ensuite de même avec le sirop de sucre. Chauffer le bol avec un sèche-cheveux ou un décapeur thermique pour éviter que le mélange ne prenne en masse. Lorsque celui-ci est homogène, à la spatule en bois, y incorporer les fruits secs encore chauds. Continuer à chauffer le bol pour travailler l’appareil et pouvoir l’étaler uniformément sur une feuille de papier azyme. Recouvrir d’une seconde feuille et aplatir au rouleau. Laisser refroidir 6 h minimum dans un endroit sec et découper des barres de nougat de 5 cm de largeur au couteau scie.
Pompe à l'huile d'oliveLa recette de la pompe à l’huile d’olive
Votre marché pour 2 belles pompes de 600 g environ :
Pour le levain : 125 g de farine T45 ; 25 g de levure de boulanger fraîche et 125 g d’eau minérale.
Pour la pâte : 550 g de farine T45 ; 100 g d’eau minérale ; 60 g d’eau de fleurs d’oranger ; 170 g de sucre et 140 g d’huile d’olive AOC Provence.

On y va : dans un petit saladier, délayer à la fourchette la levure effritée dans l’eau minérale tiédie. Y ajouter la farine et mélanger jusqu’à l’obtention d’un levain homogène. Couvrir et laisser lever 30 minutes. Lorsque le levain est bien monté, le recouvrir avec la farine tamisée et y faire un puits. Ajouter alors le sucre, l’eau et la fleur d’oranger et enfin l’huile d’olive. Pétrir l’ensemble pendant 15 minutes environ à la main ou au crochet du robot. Laisser reposer une nuit entière au réfrigérateur.
Le lendemain, attendre que la pâte remonte à température ambiante et la diviser en deux. Sur une feuille de papier sulfurisé posée sur la plaque du four, façonner alors les pompes à la main sans oublier les traditionnelles entailles dans la pâte. Terminer le façonnage en étirant la pâte pour en augmenter le diamètre. Recouvrir les pompes d’un torchon et les laisser une nouvelle fois monter pendant 2h30 environ dans une pièce tempérée. Après ce levage, enfourner les pompes dans un four à 160°C pour 25/30 minutes de cuisson. Une fois sorties du four, humecter immédiatement d’eau froide la surface des pompes pour leur donner de la brillance.

Bonus : tout sur l’origine des 13 desserts

Tous nos remerciements à Fred et Marie-Laure qui ont aidé leurs deux garçons à réaliser « comme des grands » ces deux recettes. Joyeux Noël à eux quatre !

A propos de l'auteur

le grand pastis

2 commentaires

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vite lu

 Christopher Coutanceau, cuisinier pêcheur Le dernier livre du cuisinier rochelais est une ode à l’océan et à ses richesses. Avec 240 pages de recettes et de recommandations pour préparer avec soin les produits de la mer, le lecteur plonge dans un univers marin grandiose. Défenseur de la pêche durable et de l’anti-gaspillage, passionné depuis toujours, Christopher Coutanceau choisit, chaque matin à la criée de La Rochelle coquillages, crustacés ou poissons. En grand passionné, il s’investit dans la défense de la faune et de la flore marine et collabore avec de nombreuses associations de préservation des ressources. Le chef milite pour une pêche artisanale et fait partager son expertise au gré des pages de cet ouvrage. Les vins ont aussi leur place dans cet opus avec Nicolas Brossard qui détaille ses accords mets-vins et conseils…. Une véritable odyssée, généreuse et gourmande. 240 pages, Glénat Ed., prix : 49 €.

Vivre sur la Vague Le club des Effets Mer accoste devant la voûte la plus hype de Marseille. Dans une ambiance détente, le chill devient un mot d’ordre ! Terrasse en escalier et coucher de soleil digne du site, la soirée guinguette est annoncée. Matt Müller aux commandes du navire, fera chavirer les coeurs et côté expo, c’est l’occasion de (re)découvrir « Iceland » d’Alexandre Montesinos . Sans oublier les cocktails maisons (notre passion) et des petits plats bien sympas : burratta, panisses, soupions et l’indémodable assiette mixte… Infos et résas au 07 78 07 23 99.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !