En direct du marché

Avec Temps gourmand, le marché en mode numérique

Temps gourmandIls ont choisi un olivier pour symbole, signe qu’il faut du temps et de la patience pour édifier de grandes choses. Annabel et Stéphane ont donné vie à leur site de vente on line en novembre dernier, juste avant la période des festivités de fin d’année, avec l’envie de mettre les consommateurs en lien direct avec les producteurs. « La vente en ligne permet de limiter les intermédiaires, donc de proposer des produits en direct à des prix compétitifs, argumente Stéphane. C’est comme sur un marché traditionnel en version numérique cette fois ».

La sélection assurée par le binôme propose les classiques provençaux, des tapenades, des tartinables, des fromages et une exceptionnelle soupe de poissons produite par les pêcheurs des Goudes, « une soupe très dense, concentrée, avec des poissons de roche… Elle est incroyable », promet Stéphane par ailleurs passé maître ès-fumage du saumon.  Quelques stars de la région lyonnaise figurent aussi à l’appel, à l’image de Bernard Giroud : « Ses recettes sont nature, tout ce qu’il y a de plus traditionnel. L’intérêt des charcuteries de Bernard Giroud réside dans ce qu’il n’y a pas dedans. Il fait bon avec un bon cochon et sa liste d’ingrédients ne vas pas au bout de l’étiquette » rit le fondateur de Temps gourmand. Viande de mouton, charolaise, gratons, pâtés de tête, poissons fumés, escargots sauce tomate… Au-delà de cet inventaire gargantuesque, c’est une philosophie de vie qui se met en place : « Ce sont les producteurs eux-mêmes qui mutualisent les livraisons toujours afin de limiter les coûts », justifie Stéphane. Sur les marchés de la Friche-Belle-de-Mai à Marseille, sur les pentes de la Croix-Rousse à Lyon, un étal réunissant plusieurs producteurs à l’enseigne de Temps gourmand raconte cette nouvelle vision du commerce, plus proche, plus cool aussi. « Il y a beaucoup de cuisiniers qui, séduits par nos producteurs, commandent en direct chez nous. C’est un gage de qualité et un bel encouragement » analyse Stéphane. Avec une cinquantaine de références, le site ne compte pas s’arrêter là. On attend de voir la suite !

A propos de l'auteur

le grand pastis

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vite lu

Marseille, la Mercerie coup d’envoi mercredi 21 février. Après avoir voyagé autour du monde, le trio dynamique du Paris Popup (restaurant nomade éphémère né à Paris) pose ses valises en plein quartier Noailles. Après avoir été séduits par le Sud et avoir installé avec succès leur restaurant d’accueil de chefs en résidence à Arles (le Chardon), le trio du Paris Popup investit Marseille. La Mercerie, 9, cours Saint Louis, 1er.

 Loft on the sea #1 On se retrouve le vendredi 23 février au sein de l’UNM avec vue imprenable sur le Vieux-Port dans un club privé, quasiment inexploité, qui n’a pas accueilli de soirée ouverte à tous depuis 2013. Aux casseroles, Ella, ex-Top chef, de retour en France après un foodtrip de 6 mois en Amérique latine. Forte de ses connaissances en nouveaux produits, on découvrira sa cuisine qui raconte de belles histoires, ses origines israéliennes, ses voyages, sa personnalité. « Bien que le métier de Chef de cuisine se traduise par du stress et un mode de vie assez rude, je vois la cuisine avant tout comme un mode d’expression, une échappatoire et une manière de donner du bonheur aux gens » assure-t-elle. Reno et The Ed seront aux platines, le sound-system Amadeus sera réglé par Yvan Le Bleu. La capacité est limitée à 250 personnes, entrée sur pré-ventesLoft on the Sea #1, Union nautique marseillaise, 34, bd Charles-Livon (7e arr).

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !