Vins rosés, vins d'été

Vilaines 2017 : le petit rosé confirme en Provence et arrive à Paris

VilainesEt de deux ! Pour la deuxième année consécutive, le triumvirat des plus jolies « vilaines » de Provence dégaine le tire-bouchon et présente sa cuvée rosée. « Comme l’an dernier, nous avons demandé à Gabriel Giusiano du domaine de Pey Blanc, de nous aider à relever ce défi, avance Emmanuelle Vigne. Nous avons donc beaucoup appris auprès de ce vigneron et profité tout à la fois de sa bienveillance ». Dubitatif en 2017, Giusiano n’a pas hésité une seconde cette année à renouveler le partenariat, enthousiasmé par la détermination, l’entrain et l’énergie déployés par Anne Luttringer, Géraldine Dingwall et Emmanuelle Vigne.
« La quasi-totalité de ceux qui nous avaient fait confiance l’an dernier ont renouvelé leurs commandes, se réjouit Emmanuelle. Certains les ont même triplées ». Composé d’un assemblage somme toute très classique de grenache, cinsault et syrah, ce rosé à la robe pâle, féminin et gracieux, typique de la production en coteaux d’Aix, réussit l’équilibre entre fraîcheur et équilibre. Séduisante, la cuvée sera servie au Café de Flore, boulevard Saint-Germain à Paris, signe avant-coureur d’un bel été. Au Tholonet, le chef Mathias Dandine a réservé quelques bouteilles pour ses meilleurs clients, la Maison d’Ingrid à Lourmarin, une épicerie fine tenue par Hervé, ainsi que l’Epicerie gourmande (rue Jean-Mermoz à Marseille, 8e), figurent parmi les relais de nos trois souriantes « vilaines ». Un signe qui ne trompe pas : 4300 bouteilles de 75 cl et 50 magnums avaient été commercialisés en 2017 ; cette année, ce sont 8500 bouteilles de 75 cl et 450 magnums qui seront débouchés. Ça va valser du tire-bouchon !

Mardi 17 avril dès 19h30, rendez-vous au Babel Community, 70, rue de la République (Marseille, 2e arr.) pour découvrir le millésime 2017 du rosé des Vilaines. Tarif : 12€ les 75 cl et 25€ les 150cl.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

 Arles, une nouvelle chef au Chardon A la suite de l’excellent accueil réservé à Ruba Khoury en 2018, l’équipe du Chardon est toute heureuse de recevoir ces mois de mars et avril Leatitia Carion, chef française qui a le voyage dans le sang.  Après avoir fondé à Londres son famous Pop-up Bao Bun Foodtruck, elle se pose à Arles pour le printemps avec une carte très inspirée par l’Asie. Tiradito thon version Nikkei, moule-vinaigre de pomme-aubergine schezuan basilic ou poulet karaage sauce XO-gochujang-pickles et tarte tatin-beurre miso figurent parmi ses plats signature. Premier soir du pop-up le 28 février. Chardon, 37, rue des Arènes à Arles, tarifs : 29 € (déjeuner) et 39 € (soir). Résas au 09 72 86 72 04. Ouvert du jeudi soir au lundi soir et du vendredi au lundi midi. (12h30-14h30).

Peter Fischer chez Chicoulon La cave annonce sa prochaine soirée dégustation avec Peter Fischer, vigneron emblématique du château Revelette à Jouques. Dans une ambiance conviviale et décontractée, Peter présentera ses différentes cuvées : 3 blancs, 3 rouges et 1 liquoreux. Des vins de copains, de gastronomie mais surtout de passionnés. Spécialement pour cette occasion, Peter ouvrira également quelques vieux millésimes de ses plus grandes cuvées issues de sa cave personnelle. Côté cuisine, Tomi, incontournable chef du Chicoulon, cuisinera des tapas qui s’accorderont à merveille avec les vins dégustés. Jeudi 28 février au 59, rue Grignan (Marseille 6e), Formule: 45 € / personne sur réservation au 04 91 33 46 59.

Le GP sur les réseaux