Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village International de la Gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Data from MeteoArt.com
Vins rosés, vins d'été

Des Maures, des tortues, Colbert et un rosé !

chateau des bertrands rosé ok blogBien que né à Reims, le ministre des Finances de Louis XIV, Jean-Baptiste Colbert, aimait à ce point la Provence qu’il venait ici même, dans ce qui était alors un relais de chasse, courir le gibier dans la garrigue. Aujourd’hui, le château des Bertrands couvre 200 hectares, au coeur de la zone protégée Natura 2000, réserve naturelle de la tortue Hermann. Les premières vignes ont été plantées en 1964 ; le vignoble a bien grandi depuis, pour atteindre les 84 hectares. Sur les contreforts de la chaîne des Maures, le vignoble bénéficie de conditions naturelles idéales et très contrastées avec des étés chauds et des hivers froids. Le sol est caillouteux, formé de grès roses et de terres sablonneuses. Sec et drainant, il contribue à produire des raisins dont l’état sanitaire est parfait chaque année et qui apporte au vin une belle minéralité.

L’été 2015 a été chaud au point de produire des vins au degré légèrement plus élevé qu’à l’accoutumée (13° au lieu de 12,5°). Les baies de grenache, cinsault et syrah ont été ramassées dès la première semaine de septembre. Le grenache majoritaire (50%) confère au vin une puissance maîtrisée. Ce rosé présente une robe saumonée très pâle particulièrement brillante. Son nez, d’une belle intensité, mêle agrumes et fruits rouges sur ses notes finales. En bouche, le vin est d’une belle fraîcheur, bien plus ample que le millésime 2014. L’attaque florale, et la finale à nouveau sur des notes gourmandes de fruits rouges, apporte beaucoup de longueur. Un joli rosé de table, pour accompagner des plats provençaux estivaux (tomates à la provençale, côtelettes d’agneau grillées aux herbes, mesclun, caillettes).

Le château des Bertrands rosé 2015 est vendu 14,50 € sur le site www.vignoblesdeberne.com ou dans les magasins Carrefour de la région Paca.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.