Vins rosés, vins d'été

Le Quintessence d’éclosion 2015 de Blacailloux : pépite en vue

Quintessence 2015 blacaillouxDans la famille des coteaux varois en Provence, la bastide de Blacailloux figure parmi les noms les plus enracinés dans le terroir puisqu’au XIVe siècle déjà, on parlait de la terre de Blacalhos. Dans le droit fil de ses aïeux, Bruno Chamoin a repris les rênes du domaine en 1995, perpétuant le souvenir de sa grand-mère, née Barbaroux, qui la première, eut l’idée de planter de la vigne ici même. Le vignoble s’étend aujourd’hui sur 30 hectares courant sur des plaines, restanques et collines à quelques encablures de la Sainte-Baume. Soleil et chaleur sèche, nuits fraîches, terres balayées par le mistral… le climat est propice à l’élaboration de vins selon les règles de l’agriculture biologique. L’an dernier, la cuvée Quintessence d’éclosion 2014 de la Bastide de Blacailloux, s’était retrouvée classée parmi les cent-vingt meilleurs rosés de Provence par le Guide Hubert de Pierre Casamayor ; un exploit qui se répète cette année encore pour le millésime 2015. Voilà qui en dit long sur le degré d’exigence du maître des lieux et de son équipe. Comme l’an dernier, le millésime 2015 est composé de deux cépages très complémentaires : la syrah (70%) et le grenache. Derrière une belle robe rose tendre se révèle un nez expressif sur des notes de grenade, de mangue et d’agrumes. La bouche élégante, ronde et soyeuse est caractérisée par une remarquable persistance et une légère tension. On servira ce rosé typiquement provençal à 9-11°C sur des cuisines exotiques (créole, martiniquaise) et des mets de caractère : lasagnes à la sauce tomate par exemple.

Bastide de Blacailloux, route de Mazaugues, 83170 Tourves ; infos 04 94 86 83 83. Cuvée Quintessence d’éclosion 2015, rosé, 11,20 € environ.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

En bref

Propulsion Jeudi 26 septembre, rendez-vous  sur le parvis des Archives et de la Bibliothèque départementales des Bouches-du-Rhône (bd de Paris, 2e arr). A 18h , conférence à l’auditorium sur le thème de : “la pieuvre, métamorphoses et stratégies”, avec Jean Arnaud et Vladimir Biaggi suivie d’une signature de leur livre Du poulpe à la pieuvre. Rumeurs, couleurs, saveurs. A 19h, sur le parvis, des cuisiniers originaires du pourtour méditerranéen proposeront des recettes métissées à base de céphalopodes inspirées de leur culture culinaire et préparées avec des produits locaux.
Par Sébastien Cortez et Leslie Dorel, Nadia Lagati et Philippe Ivanez, Gérard et Sylvie Calikanzaros.
Concert jusqu’à minuit avec Germaine Kobo & Bella Lawson et la Mobylette sound system.

Le grand marché de la friche du 7 octobre sera poulpesque Ce soir-là, 40 producteurs de la région seront présents (fruits et légumes d’automne, des fromagers, viande de volaille et de bœuf, du vin et du pain, des épices et des infusions, des herbes aromatiques ainsi que du poulpe frais, séché, fumé, en conserve…)
En cuisine, Philippe Ivanez (Les Jnoun Factory / Gargantuart) cuisinier, artiste, plasticien et photographe fera chanter les supions, encornets, seiches sur sa plancha accompagnés de panisses frites nappées de black (encre de seiche, wasabi) ou orange mayo (paprika basque fumé). La brigade des grandes Tables préparera une marmite de daube de poulpe, pour rassasier les plus affamés. Au four à bois, une pizza de la mer. Au micro de Pierre Psaltis (Le Grand Pastis) et Jonah Senouillet (Radio Grenouille), on parlera du poulpe avec des invités et des experts. Toutes les infos ici.

Abonnez-vous à notre newsletter