Vite lu

► Légion d’honneur promotion du 14-Juillet. Le Journal Officiel a publié cette semaine la promotion civile du 14 Juillet. 521 personnalités ont été choisies pour leur engagement « au service de l’intérêt général et du rayonnement de la France », des récipiendaires choisis par les ministres qui proposent leur liste au Conseil de l’ordre de la Légion d’honneur. Laquelle liste est finalement validée par le président de la République. Créée par l’empereur Napoléon 1er en 1802, cette décoration fait désormais partie de l’histoire nationale. Chaque promotion met notamment des personnalités de l’hôtellerie-restauration à l’honneur. Cette année, les chefs Alain Ducasse (naturalisé monégasque, ultime privilège fiscal) et Éric Frechon sont faits officiers. Au rang de chevalier, premier grade de la Légion d’honneur, figurent les chefs Paul Pairet et Michel Portos, Sandrine Bayle-Gosse (directrice de l’École des métiers du Gers), Monica Bragard, directrice générale de Bragard, Olivier Gourmelon, dirigeant de la société Kings of kitchen et Louis Privat, fondateur et propriétaire des Grands Buffets de Narbonne.

Var

Depuis 1998, les Vignerons Indépendants du Var et Art&Vin invitent chaque été des artistes ou des collectifs d’artistes à installer leurs œuvres ou à réaliser des performances dans des lieux emblématiques comme les caveaux, les chais, ou au milieu des vignes. Avec cette manifestation, les visiteurs sont conviés à découvrir, sous un angle inédit, une cinquantaine de domaines et châteaux de la Région Sud et en Corse. Où aller dans le Var ? Notre sélection…
• Château de Majoulière à Villecroze, au cœur des coteaux varois Fanny Dhondt s’est installée avec son frère pour vivre sa passion. Sommelière de formation, elle accueille la céramiste VOS (Mado Vandewoestyne) et Marec, artiste belge qui s’est fait connaître avec des dessins humoristiques piquants, qui font régulièrement la une de la presse.
• Le dom. des Féraud à Vidauban regroupe 50 ha, non loin du golfe de Saint-Tropez, c’est le petit paradis de Markus Conrad qui accueille Bernadette Van Baarsen, peintre attachée à la vibration des couleurs, au soleil brûlant de Provence et aux enchevêtrements des végétaux en géométries naturelles et artificielles.
• Le château Saint-Esprit, propriété de la famille Croce-Spinelli depuis 4 générations, est une bâtisse du XIIIe siècle ceinte de majestueux cyprès et de 12 ha de vignes. C’est ici que Rémi Colombet expose ses œuvres, « un dilettante » qui se sert de tous les moyens mis à sa disposition, comme la musique, la photo et les objets. Mises en scènes improvisées, portraits fugitifs, travail instinctif, l’artiste fait fi des contraintes techniques de la photographie.
Tous les domaines participants ici.

Suis-nous sur les réseaux

Sainte-Croix-du-Verdon

Marchés et foires locales.- Durant tout l’été, chaque semaine, la commune accueille plusieurs marchés offrant des produits locaux frais, d’artisanat et des spécialités culinaires.
• Marchés des producteurs : tous les mardis matin, du 2 juillet au 27 août sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés gourmands : les mardis soir 16 juillet et 13 août (18h30-22h30). Foodtrucks de cuisine du monde, bière artisanale de Riez, sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés artisanaux : les mardis soir 9, 23 juillet et les 6 et 20 août (18h30 – 22h30). Avec la présence de créateurs et artisans de la région Sud, rue du Cours.

meilleures pizzas à Marseille

Meilleures pizzas à Marseille, le top 10 des pizzerias

Il était une fois le pastis, l’OM, les chichis et panisses, l’anchoïade, la tapenade et… les meilleures pizzas à Marseille. La ville se positionne tout à la fois comme la sœur et la grande rivale de Naples, avec laquelle elle partage un destin commun. Ici ou là, vous entendrez certains évoquer la place d’autres villes en France mais c’est méconnaître « nos » particularismes. Sachez-le : la pizza marseillaise ne ressemble à aucune autre. Ni trop fine, jamais épaisse, dotée d’un trottoir « pas trop large », notre pizza historique est aux anchois et au fromage. C’est tout.
L’époque et les modes sont passées par là, faisant évoluer les garnitures mais un vrai Marseillais le jurera la main sur le cœur : pas de crème chez nous ! On laisse les pizzas blanches, au saumon et toutes ces horreurs « aux autres » et on vous propose notre classement des meilleures pizzas à Marseille.

pâte à pizza
meilleures pizzas à Marseille
Chez Sauveur. Antoine, Bruno, Toto et Chris mêlent à leur carte des plats de pizzéria (vitello tonnato, aubergines parmesane, les lasagnes ragû italien, caponata d’aubergines) et des pizze dans le style napolitain : la Sauveur (tomates san Marzano, mozza di buffala, olives taggiasche), l’Italienne (jambon de parme, gorgonzola et mozza fior di latte), la moit’moit’ et la régina. Seize recettes en tout cuites au four à bois. Desserts comme on doit les manger dans une pizzeria marseillaise : canoli, mousse chocolat, pana cotta et tarte du jour.
10, rue d’Aubagne, Marseille 1er ; infos au 04 91 54 33 96. 

Chez Etienne. Déjà référencée dans le top 10 des meilleurs restaurants de la ville, cette institution ne propose que des pizzas au fromage et à l’anchois. Le kiff marseillais, c’est la moit’-moit’ qu’on partage à l’apéro avec un fly. Ensuite ? Les brochettes de bœuf au gros sel. Ite missa est.
43, rue de Lorette, 2e arr. Réservations au 04 91 54 76 33.

La Bella pizza. Depuis 2005, la réputation de cette maison familiale s’appuie sur sa régularité, ses pizzas à la pâte fine et unilatéralement croustillante (mozza, anchois, royale) et ses supions sautés. On raffole des côtelettes d’agneau à la braise et aux herbes de Provence. Bonne option pour les linguine à la poutargue.
42, place aux Huiles, 1er arr. 04 91 33 26 03.

Coquille. Sur une place Thiars où pullulent les pièges à touristes, les Marseillais ont pris leurs habitudes chez Jules Mollaret. Ce dernier a demandé à l’amie Marine Bottari de venir animer la salle. Le résultat est unique : kiffantes pizzas anchois-fromage uniquement mais cuites au feu de bois. Des plateaux de coquillages complètent l’offre. Ça rit (fort), les tables de potes et les familles cohabitent en harmonie. Tout Marseille est là.
8, rue Euthymènes-place Thiars, 1er. 04 91 54 14 13.

Pizzeria di Venezia. Une honorable maison discrète mais tellement sincère avec son four à bois hsitorique et ses 25 recettes de pizze (saucisse italienne, figatellu, royale, aux 5 légumes) à base de tomate fraîche. Le service est un spectacle à lui tout seul. Dans la salle : rien. Des tables, des chaises, des nappes en papier et le four à pizze, rien que ça. Un monument qui inspire un immense respect.
12, rue Pythéas, 1er arr. ; 06 42 44 74 19.

La Bella Pizza. Un vieux four des années 1950 en briques et des tables de bois toutes simples signent l’ambiance bon enfant de cette adresse de quartier. Service copain, carte de pizze classiques (royale, 4 fromages, moit-moit) et des spéciales type stracciatelle mortadelle-pistache, diavola avec la spinata piquante, et la vera carbonara à la guanciale. A partager éventuellement, des salades dont la panzanella aux dés de pain sec, anchois et taggiasche. Tout se passe bien, on se régale de la sauce tomate aillée et on lorgne la calzone super bien garnie au ventre rebondi. On fait de la pizza dans la famille Sapienza depuis 1924, c’est dire si ici, c’est du sérieux.
La Bella Pizza, 26, place Notre-Dame-du-Mont, Marseille 6e. Infos au 04 65 96 93 73.

Chez ZE. Un concentré du lifestyle marseillais depuis 1960 avec l’accent et le phrasé. Entre Baumettes et calanques, on mange sur la terrasse, protégée du soleil ardent par un vieux platane. Une douzaine de pizze ( figatelli, roquette-jambon cru-parmesan-buffala), hallucinants supions ail-persil, brouillade d’asperges sauvages et beignets de mozza. Y’a pas plus marseillais qu’ici, adresse qui a réussi à se sauver des commentaires du Fooding.
402, chemin de Morgiou, 9e. 04 91 40 05 44.

Le Monticelli. Les amateurs de pizzas au feu de bois aimeront ces garnitures généreuses et cet exceptionnel coulis de tomates. Comme dans toute pizzéria qui se respecte, la saucisse italienne, les aubergines parmesane, les brochettes de bœuf et d’agneau sont parfaites. Desserts (fruits frais, tiramisu, glaces artisanales) du même acabit. La clientèle, essentiellement issue du 8e, en a fait l’une des meilleures pizzerias de Marseille.
Le Monticelli, 34, bd Emile-Sicard, 8e. 04 91 76 49 25.

Chez Noël. Un emblème de la Canebière qui ronronne au feu de bois. On y sert l’aïoli le vendredi et des pâtes au pistou en été. Derrière le comptoir, le pizzaiolo s’affaire, riche garniture qui fait venir les habitués de loin. De la moit’-moit’ à la royale, Laurent Fraisse est le gardien de la tradition et s’interdit les absurdités comme la pizza à la truffe. Mais ici, le vrai boss, c’est le four !
174, La Canebière, 1er. 04 84 26 50 06. Pizzas anchois-fromage de 11 à  17 €.

Chez Babbo.
Une table italienne dont les amateurs se chuchotent l’adresse : pizze cuites au four à bois, zucchine belle (beignets de fleurs de courgettes farcies), escalope milanaise au lard de colonnata, poitrine de porc ultra croustillante. Vins italiens (Montesperso, Cantina dei Feudi, Montepulciano d’Abruzzo, Valpolicella villa Mura Sartori). Grand bordel bruyant, on valide son entrée dans le top des meilleures pizzas à Marseille.
207, route des Trois-Lucs à la Valentine, 11e. 04 91 89 90 29.