Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

► Kouss-Kouss festival le rendez-vous de la rentrée revient cette année du 29 août au 8 septembre. Au programme, des centaines d’établissements qui proposeront leur version de ce plat emblématique, avec pour thème cette année : « 1001 graines ». Le 31 août, 5 000 couscous seront servis et offerts sur le Vieux-Port dans le cadre de l’Été marseillais par la Ville de Marseille et l’office de Tourisme.

Marseille

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.
Juan Pulgarin… le come back. Le plus célèbre colombien de la ville reviendra d’ici le mois de mai rue d’Aubagne pour nous y régaler des spécialités qui ont bâti sa réputation.

Une bière à la navette. Ils étaient tous là, jeudi 4 avril au soir, sur la place de Lenche, à goûter et célébrer cette nouvelle bière de la brasserie la Minotte. Une bière blanche aux accents marseillais, aux parfums des navettes des Accoules ! Bien sûr, José Orsoni dit-Jo Navettes, et ses enfants, Marie-Julie et Clément étaient de la fête, pas peu fiers de cette création à laquelle ils ont participé (surtout Clément)… Une bière ultra fraîche, très peu amère qui a nécessité 20 kg de biscuits par brassin et quelque 2 mois de fermentation. A découvrir à la Descente des Accoules (le caviste du 4, rue de l’Evêché, 2e), au Café du théâtre (12, place de Lenche, 2e) et dans tout le réseau des revendeurs des bières La Minotte.
• Infos au 04 91 90 99 42

Suis-nous sur les réseaux

meilleures pizzas à Marseille

Meilleures pizzas à Marseille, le top 10 des pizzerias

Il était une fois le pastis, l’OM, les chichis et panisses, l’anchoïade, la tapenade et… les meilleures pizzas à Marseille. La ville se positionne tout à la fois comme la sœur et la grande rivale de Naples, avec laquelle elle partage un destin commun. Ici ou là, vous entendrez certains évoquer la place d’autres villes en France mais c’est méconnaître « nos » particularismes. Sachez-le : la pizza marseillaise ne ressemble à aucune autre. Ni trop fine, jamais épaisse, dotée d’un trottoir « pas trop large », notre pizza historique est aux anchois et au fromage. C’est tout.
L’époque et les modes sont passées par là, faisant évoluer les garnitures mais un vrai Marseillais le jurera la main sur le cœur : pas de crème chez nous ! On laisse les pizzas blanches, au saumon et toutes ces horreurs « aux autres » et on vous propose notre classement des meilleures pizzas à Marseille.

pâte à pizza
meilleures pizzas à Marseille
Chez Sauveur. Antoine, Bruno, Toto et Chris mêlent à leur carte des plats de pizzéria (vitello tonnato, aubergines parmesane, les lasagnes ragû italien, caponata d’aubergines) et des pizze dans le style napolitain : la Sauveur (tomates san Marzano, mozza di buffala, olives taggiasche), l’Italienne (jambon de parme, gorgonzola et mozza fior di latte), la moit’moit’ et la régina. Seize recettes en tout cuites au four à bois. Desserts comme on doit les manger dans une pizzeria marseillaise : canoli, mousse chocolat, pana cotta et tarte du jour.
10, rue d’Aubagne, Marseille 1er ; infos au 04 91 54 33 96. 

Chez Etienne. Déjà référencée dans le top 10 des meilleurs restaurants de la ville, cette institution ne propose que des pizzas au fromage et à l’anchois. Le kiff marseillais, c’est la moit’-moit’ qu’on partage à l’apéro avec un fly. Ensuite ? Les brochettes de bœuf au gros sel. Ite missa est.
43, rue de Lorette, 2e arr. Réservations au 04 91 54 76 33.

La Bella pizza. Depuis 2005, la réputation de cette maison familiale s’appuie sur sa régularité, ses pizzas à la pâte fine et unilatéralement croustillante (mozza, anchois, royale) et ses supions sautés. On raffole des côtelettes d’agneau à la braise et aux herbes de Provence. Bonne option pour les linguine à la poutargue.
42, place aux Huiles, 1er arr. 04 91 33 26 03.

Coquille. Sur une place Thiars où pullulent les pièges à touristes, les Marseillais ont pris leurs habitudes chez Jules Mollaret. Ce dernier a demandé à l’amie Marine Bottari de venir animer la salle. Le résultat est unique : kiffantes pizzas anchois-fromage uniquement mais cuites au feu de bois. Des plateaux de coquillages complètent l’offre. Ça rit (fort), les tables de potes et les familles cohabitent en harmonie. Tout Marseille est là.
8, rue Euthymènes-place Thiars, 1er. 04 91 54 14 13.

Pizzeria di Venezia. Une honorable maison discrète mais tellement sincère avec son four à bois hsitorique et ses 25 recettes de pizze (saucisse italienne, figatellu, royale, aux 5 légumes) à base de tomate fraîche. Le service est un spectacle à lui tout seul. Dans la salle : rien. Des tables, des chaises, des nappes en papier et le four à pizze, rien que ça. Un monument qui inspire un immense respect.
12, rue Pythéas, 1er arr. ; 06 42 44 74 19.

La Bella Pizza. Un vieux four des années 1950 en briques et des tables de bois toutes simples signent l’ambiance bon enfant de cette adresse de quartier. Service copain, carte de pizze classiques (royale, 4 fromages, moit-moit) et des spéciales type stracciatelle mortadelle-pistache, diavola avec la spinata piquante, et la vera carbonara à la guanciale. A partager éventuellement, des salades dont la panzanella aux dés de pain sec, anchois et taggiasche. Tout se passe bien, on se régale de la sauce tomate aillée et on lorgne la calzone super bien garnie au ventre rebondi. On fait de la pizza dans la famille Sapienza depuis 1924, c’est dire si ici, c’est du sérieux.
La Bella Pizza, 26, place Notre-Dame-du-Mont, Marseille 6e. Infos au 04 65 96 93 73.

Chez ZE. Un concentré du lifestyle marseillais depuis 1960 avec l’accent et le phrasé. Entre Baumettes et calanques, on mange sur la terrasse, protégée du soleil ardent par un vieux platane. Une douzaine de pizze ( figatelli, roquette-jambon cru-parmesan-buffala), hallucinants supions ail-persil, brouillade d’asperges sauvages et beignets de mozza. Y’a pas plus marseillais qu’ici, adresse qui a réussi à se sauver des commentaires du Fooding.
402, chemin de Morgiou, 9e. 04 91 40 05 44.

Le Monticelli. Les amateurs de pizzas au feu de bois aimeront ces garnitures généreuses et cet exceptionnel coulis de tomates. Comme dans toute pizzéria qui se respecte, la saucisse italienne, les aubergines parmesane, les brochettes de bœuf et d’agneau sont parfaites. Desserts (fruits frais, tiramisu, glaces artisanales) du même acabit. La clientèle, essentiellement issue du 8e, en a fait l’une des meilleures pizzerias de Marseille.
Le Monticelli, 34, bd Emile-Sicard, 8e. 04 91 76 49 25.

Chez Noël. Un emblème de la Canebière qui ronronne au feu de bois. On y sert l’aïoli le vendredi et des pâtes au pistou en été. Derrière le comptoir, le pizzaiolo s’affaire, riche garniture qui fait venir les habitués de loin. De la moit’-moit’ à la royale, Laurent Fraisse est le gardien de la tradition et s’interdit les absurdités comme la pizza à la truffe. Mais ici, le vrai boss, c’est le four !
174, La Canebière, 1er. 04 84 26 50 06. Pizzas anchois-fromage de 11 à  17 €.

Chez Babbo.
Une table italienne dont les amateurs se chuchotent l’adresse : pizze cuites au four à bois, zucchine belle (beignets de fleurs de courgettes farcies), escalope milanaise au lard de colonnata, poitrine de porc ultra croustillante. Vins italiens (Montesperso, Cantina dei Feudi, Montepulciano d’Abruzzo, Valpolicella villa Mura Sartori). Grand bordel bruyant, on valide son entrée dans le top des meilleures pizzas à Marseille.
207, route des Trois-Lucs à la Valentine, 11e. 04 91 89 90 29.