Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

► Kouss-Kouss festival le rendez-vous de la rentrée revient cette année du 29 août au 8 septembre. Au programme, des centaines d’établissements qui proposeront leur version de ce plat emblématique, avec pour thème cette année : « 1001 graines ». Le 31 août, 5 000 couscous seront servis et offerts sur le Vieux-Port dans le cadre de l’Été marseillais par la Ville de Marseille et l’office de Tourisme.

Marseille

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.
Juan Pulgarin… le come back. Le plus célèbre colombien de la ville reviendra d’ici le mois de mai rue d’Aubagne pour nous y régaler des spécialités qui ont bâti sa réputation.

Une bière à la navette. Ils étaient tous là, jeudi 4 avril au soir, sur la place de Lenche, à goûter et célébrer cette nouvelle bière de la brasserie la Minotte. Une bière blanche aux accents marseillais, aux parfums des navettes des Accoules ! Bien sûr, José Orsoni dit-Jo Navettes, et ses enfants, Marie-Julie et Clément étaient de la fête, pas peu fiers de cette création à laquelle ils ont participé (surtout Clément)… Une bière ultra fraîche, très peu amère qui a nécessité 20 kg de biscuits par brassin et quelque 2 mois de fermentation. A découvrir à la Descente des Accoules (le caviste du 4, rue de l’Evêché, 2e), au Café du théâtre (12, place de Lenche, 2e) et dans tout le réseau des revendeurs des bières La Minotte.
• Infos au 04 91 90 99 42

Suis-nous sur les réseaux

restaurants pas chers à Marseille

Restaurants pas chers à Marseille, le top 10 à moins de 20 euros

Fins de mois difficiles ou petite envie de se faire plaise sans pour autant flinguer son budget ? Toute la team du Grand Pastis s’est mis en quatre pour sélectionner 10 bons plans hors des sentiers battus, nos fameux meilleurs restaurants pas chers à Marseille. Nous avons goûté tous azimuts pour proposer des menus toutes catégories confondues à moins de 20 euros par personne ! Avant de vous précipiter, n’oubliez pas de passer un coup de fil pour vous assurer des jours et heures d’accueil et régalez-vous sans vous prendre le chou. Notez enfin, que nous mettons cette liste des restaurants pas chers à Marseille très régulièrement à jour.

restaurants pas chers à Marseille
restaurants pas chers à Marseille

Howard Burger Des buns élaborés avec de la pomme de terre mêlée à la farine pour un rendu ultra moelleux et très léger. Des patty (pâtés) de bœuf (Angus) élevé en Camargue, smashés avec talent. Résultat : des galettes de viande hachée ultra fine et croustillante. On raffole du smocky Joe (fromage américain vieux, bacon fumé, sauce texane, pickles et oignons confits) et de l’original cheese burger. Frites croustillantes saupoudrées et glace turbinée topping au choix.
20, rue Haxo, 1er arr.

Saveurs de Dong Adresse familiale au décor minable mais accueil jovial. Carte immense, spécialités coréennes pointues, raviolis vapeur en quantité proposés à un incroyable tarif. Idéal si on y va à plusieurs car tout se partage. Une belle aventure.
12, bd d’Athènes, 1er arr. ; infos au 04 65 85 72 57

Ramen GO et Ramen GO2 Que ce soit dans la boutique de la rue de Rome (sombre, bordélique et pas très clean) ou dans le nouvel espace près du port (tout neuf, clean et kitsch), le maître ès-nouilles façonne lui-même ces dernières, un détail dans cette maison où les tables sont prises d’assaut pour ses spécialités chinoises (porc cuit et sauce piment, le poulet saté au piment sec et le poulet sauté à l’impérial). A découvrir surtout : les fameuses lamian (ces fameuses nouilles tirées) servies en soupe (crevettes tempura, poulet pané, au bœuf braisé) en soupe ou froides, sans soupe comme les dan dan au porc façon province du Sichuan ou à la zha jiang mian comme servies à Pékin.
171, rue de Rome (6e arr., 06 28 92 46 07) ou 24, rue Saint-Saëns (1er arr., 06 95 12 47 93).

Le Bar des Amis On doit à Mélanie ces merveilleux pans bagnats préparés dans la tradition niçoise et… bien meilleurs que les machins qu’on trouve sur la promenade des Anglais. Un dessert ou un café et hop, on s’est régalé.
23, ave de la Pointe Rouge ; 8e arr. Infos au 04 91 96 17 62

Le Restaurant C’est la plus haute table de la ville, au sein même du sanctuaire de N.-D.-de-la-Garde. La formule déjeuner à 14,50 € propose une entrée, plat et dessert servis à table. Tout est frais du jour, cuisiné sur place. Un miracle, oui, oui, un miracle !
 sanctuaire de la Bonne Mère, 6e arr. ; infos au 04 91 98 25 17

Pan Pan Zerotti Le panzerotto est un chausson, sorte de calzone comme on les présente dans les pizzerias, mais frit celui-là, avec une pâte très légère et typique de la gastronomie des Pouilles. Côté garniture, c’est free style, chaque saison et région imposant ses produits phare comme la mozza, le jambon, les champignons, la brousse et quantité d’autres spécialités. Vous aimerez la gentillesse de Stéphanie et Guillaume Léoni et leur estaminet tout petit mais aux assiettes irréprochables.
77, rue d’Italie, 6e arr. ; infos au 07 71 65 49 82

Sessun Alma Les résidences de cuisiniers nomades se suivent dans ce concept-store mêlant déco, fringues, livres, gadgets. L’accueil est souriant et charmant, la proposition initiale demeure avec des plats souvent végétariens mais très bien présentés et cuisinés. Une rigueur qui nous plaît. Jolis cookies.
127, rue Sainte, 7e arr. ; infos au 04 81 92 25 67

Les Grandes tables Des salades, des plats veggies, des viandes, des poissons… On s’étonne encore de la variété de l’offre et du rapport qualité-prix. Chaque jour, l’équipe se démène pour nous offrir le meilleur au déjeuner. Des événements en soirée sont aussi programmés. La faune arty, modeuse, les geek et skaters y refont le monde. On adore.
41, rue Jobin, 3e arr. ; infos au 04 95 04 95 85 

Holy Melt Au tout début, l’enseigne se contentait du livré ou de l’emporté mais, le sucès aidant, on peut désormais aussi manger sur place. Holy Melt se veut le roi du smashed burger avec des steaks français ultra croustillants. On aime le fait-maison revendiqué, des sauces aux desserts en passant par les frites fraîches. C’est une bombe calorique mais ici, on parle pas de diététique.
42, rue Mazenod, Marseille 2e arr. ; 09 71 36 99 90.
restaurants pas chers à Marseille