Carnet de cave

Beaurenard, un vin star, une valeur (ultra) sûre à Châteauneuf-du-Pape

2525Beaurenard« Le terroir de Châteauneuf-du-Pape est unique. Nous cultivons le vignoble depuis plus de 50 ans dans le respect des règles d’une agriculture soucieuse de la nature et de l’environnement », explique-t-on dans la famille Coulon, propriétaire du domaine de Beaurenard depuis 7 générations ! Fumures organiques, enherbement ou travail du sol, ébourgeonnage, divers travaux à la main… Les 32 hectares de Beaurenard font l’objet de tous les soins. Afin de favoriser une parfaite expression du terroir, les rendements sont limités à 25 hectolitres à l’hectare et les cépages rois de la vallée-du-Rhône (grenache 65%, syrah 15% et mourvèdre 10%) s’y épanouissent sur un tapis de galets chauffés par le soleil. Les vendanges sont manuelles : « Chaque vendangeur est muni de deux seaux, les plus belles grappes sont séparées des raisins abîmés ou immatures » poursuivent les deux frères Daniel et Frédéric Coulon. Il en résulte un vin à a belle robe rubis profonde et brillante, aux reflets violines, typiques des côtes-du-Rhône. Le premier nez franc laisse percevoir des arômes de fruits rouges et de fraise des bois, puis, en second nez, des épices (cumin), des résineux et des relents de garrigue surgissent. L’attaque en bouche tout en fraîcheur, révèle des tanins fins et travaillés. Ce vin de grande longueur sur des notes délicates de pain toasté sera servi à 15-16°C. Il accompagnera un civet et des tagliatelles, une côte ou une joue de boeuf.

Dom. de Beaurenard, 84231 Châteauneuf-du-Pape ; infos au 04 90 83 71 79.
Le rouge de Beaurenard 2014, aux environs de 26 euros les 75 cl.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux