Carnet de cave

Beaurenard, un vin star, une valeur (ultra) sûre à Châteauneuf-du-Pape

2525Beaurenard“Le terroir de Châteauneuf-du-Pape est unique. Nous cultivons le vignoble depuis plus de 50 ans dans le respect des règles d’une agriculture soucieuse de la nature et de l’environnement”, explique-t-on dans la famille Coulon, propriétaire du domaine de Beaurenard depuis 7 générations ! Fumures organiques, enherbement ou travail du sol, ébourgeonnage, divers travaux à la main… Les 32 hectares de Beaurenard font l’objet de tous les soins. Afin de favoriser une parfaite expression du terroir, les rendements sont limités à 25 hectolitres à l’hectare et les cépages rois de la vallée-du-Rhône (grenache 65%, syrah 15% et mourvèdre 10%) s’y épanouissent sur un tapis de galets chauffés par le soleil. Les vendanges sont manuelles : “Chaque vendangeur est muni de deux seaux, les plus belles grappes sont séparées des raisins abîmés ou immatures” poursuivent les deux frères Daniel et Frédéric Coulon. Il en résulte un vin à a belle robe rubis profonde et brillante, aux reflets violines, typiques des côtes-du-Rhône. Le premier nez franc laisse percevoir des arômes de fruits rouges et de fraise des bois, puis, en second nez, des épices (cumin), des résineux et des relents de garrigue surgissent. L’attaque en bouche tout en fraîcheur, révèle des tanins fins et travaillés. Ce vin de grande longueur sur des notes délicates de pain toasté sera servi à 15-16°C. Il accompagnera un civet et des tagliatelles, une côte ou une joue de boeuf.

Dom. de Beaurenard, 84231 Châteauneuf-du-Pape ; infos au 04 90 83 71 79.
Le rouge de Beaurenard 2014, aux environs de 26 euros les 75 cl.

Le Mas de Cadenet ouvre ses portes Pour célébrer la fin des vendanges, la famille Négrel vous ouvre les portes du Mas de Cadenet pour un repas champêtre et des ateliers autour du vin le 16 octobre prochain. Accueil à partir de 11h avec des ateliers des cépages (dégustation des mono-cépages tout juste sortis de fermentation) et des ateliers assemblage (jeux d'assemblages à la découverte des équilibres et personnalités des vins). Apéritif et repas champêtre à 12h30 : Cédric Aubert, du restaurant La Place à Puyloubier sera à la manoeuvre avec sa cuisine éco-responsable. Au menu du jour, un spectaculaire agneau rôti sur place, à la broche et au feu de bois et bien entendu du Mas de Cadenet pour l'accord parfait ! Le vignoble est ouvert à ceux qui le souhaitent pour une balade digestive. Mas de Cadenet, D57, 13530 Trets ; infos et inscriptions au 04 42 29 21 59.

Giuseppe Ammendola invité du Môle Passédat Le chef espagnol du restaurant Índigo cocina vegetal à Bilbao répond à l'invitation de Gérald Passédat et vient cuisiner toute la semaine du 11 octobre. Il proposera un menu végétal au tarif de 55 € par personne. Menu composé d'une mise en bouche (Truffe pas truffe, croquette de shiitake, caroube, émulsion à la truffe, salicorne), d'une entrée (betterave et célerie rave au vin rouge et jus d'orange, guacamole et pain grillé au sarrasin), d'un plat (risotto aux légumes du marché et aux algues, crème au beurre d’amande et fenouil, herbes aromatiques) et d'un dessert (caprese cacao et et aux amandes, ganache chocolat, framboise). Photo Richard Haughton. Infos et réservations ici.

A Aix-en-Provence, Jacquèmes tire le rideau. L'enseigne aura tenu 108 ans. Jacquèmes était la plus ancienne épicerie fine-caviste de la cité, implantée en centre-ville. Une boutique plongée dans le formol, un accueil épouvantable et une sélection qui ne répondait plus aux nouvelles tendances de la gastronomie expliquent le déclin de cette maison qui s'apprête à brader ses stocks dans les prochains jours. Si le coeur vous en dit... 9, rue Méjanes à Aix ; infos au 04 42 23 48 64.

Abonnez-vous à notre newsletter