Carnet de cave

Le rouge Tradition 2014 du Bosquet des Papes… à garder encore un peu

bosquet-des-papesC’est ce qu’on appelle de la constance. Voilà 5 générations que cette même famille cultive la vigne, partant dès 1860 des quelques hectares du quinquisaïeul Emmanuel Boiron, à 35 hectares aujourd’hui, toujours conduits par un arrière-arrière petit-fils… Depuis 1995, Nicolas préside aux destinées de la propriété, faisant le choix d’une agriculture raisonnée ; fier de cette terre, « un grand cru, l’un des meilleurs au monde », Nicolas produit des vins rouges de garde, dans la plus pure tradition châteauneuvoise. Comme tous les vins de l’AOP, les rouges du Bosquet des papes sont très marqués, avec beaucoup de matière, de tanins, d’arômes et une belle couleur pourpre qui devient tuilée avec le temps.
La tradition rouge 2014 est un vin symphonique, composé de grenache noir (75%), mourvèdre (11%), syrah (11%) et de vaccarèse, counoise et cinsault (3%). Comme ses grands frères des millésimes précédents, sa robe rouge aux reflets brillants laisse deviner un nez de petits fruits rouges des bois qui, au fil des ans, laisseront place à une bouche ample, soyeuse et veloutée. Vin que l’on débouchera au retour de chasse, ce Tradition 2014 convient aux viandes cuisinées, il raffole des gibiers (civet de lièvre aux arômes de garrigue) ou de sanglier. Il sera au meilleur de sa forme servi aux environs de 17°C.

Le Bosquet des papes, 18, route d’Orange, 84232 Châteauneuf-du-Pape ; infos au 04 90 83 72 33.
Le rouge tradition 2014, aux environs de 25-30 € les 75 cl. 

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.