Carnet de cave

Les Sénéchaux blanc 2014, un vin noble en ses terres

SénéchauxLe titre de sénéchal était courant dans les cours royales ou princières du Moyen-Age. D’une région à l’autre, le rôle du sénéchal variait mais il était toujours lié à la personne du roi, d’un prince du sang ou d’un grand seigneur. Doyen des serviteurs, chef des serviteurs, ce titre était très convoité voire le plus prestigieux. Quelques siècles plus tard, en 2006, la famille Cazes, propriétaire du Relais & Châteaux Cordelian Bages à Pauillac, a racheté cette propriété historique des côtes-du-Rhône sud et y mène, depuis, de gros efforts pour hisser le domaine au meilleur de l’appellation châteauneuf-du-pape.
Le domaine des Sénéchaux compte parmi les plus anciens vignobles de la région puisqu’on retrouve sa trace dans des écrits du XIVe siècle. C’est l’une des principales parcelles de la propriété sise dans le quartier de Bois Sénéchaux qui a donné son nom au domaine. Implanté sur les terres nobles de Châteauneuf-du-Pape, le vignoble couvre à ce jour 27 hectares.

Le domaine des Sénéchaux, millésime 2014 en blanc, est composé de roussanne (34 %), clairette (29%), grenache blanc (28%) et  bourboulenc. Sa robe limpide jaune clair avec une belle brillance laisse deviner des reflets verts. On servira ce vin à 10-12°C pour que son nez aguicheur exhale des arômes de fleurs fraîches et de fruits blancs comme la poire comice. En bouche, l’attaque est franche avec une pointe de minéralité. Equilibré frais-rond-long, ce vin offre une finale persistante évoquant des notes de noisette fraîche. A boire sans attendre et dans les deux prochaines années sur des viandes blanches (veau, volailles), un risotto aux fruits de mer ou des poissons délicats (loups, sole).

Le domaine des Sénéchaux, 3, rue de la Nouvelle Poste, 84230 Châteauneuf-du-Pape ;
infos au 04 90 83 73 52. Blanc 2014, 75 cl, de 35 à 40 €.

 

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu, vite su

chicoulon Chicoulon descend dans la rue Edouard Mireur et toute l’équipe du Chicoulon font sauter les bouchons le 21 novembre prochain. La rue Grignan sera fermée à la circulation auto de l’angle de la rue Breteuil jusqu’à la place Lulli. De 19 heures à 23 heures, dans un décor de bottes de pailles, guirlande guinguette et petites tables renouant avec l’ambiance place de village, un DJ fera monter le son… Trois beaujolais rouges d’appellation (un fleurie, un chiroubles et un morgon) un un beaujolais blanc contribueront à l’ambiance. “Ce sera la fête du beaujolais, on va faire bouger le centre-ville”, assure Edouard qui, pour la soirée, a demandé à tomy de préparer des planches et cornets de charcuteries et fromages. Comptez 20€ la bouteille, 5 et 10 € les fromages et charcuteries. Pour toute info, cliquer ici.

Pierre Onde Pierre Onde au restaurant du Novotel Avignon centre Depuis le mois de juillet dernier, date de son arrivée, le jeune cuisinier de 37 ans conduit une brigade de 8 personnes avec l’ambition de hisser la table du Patio au meilleur niveau et l’espoir d’entrer dans les guides gastronomiques. Pour y parvenir, Pierre Onde a revu son panel de fournisseurs pour être au plus près des produits locaux et de saison (poissons de Méditerranée, agneaux des Alpilles, porcs du Ventoux et fruits et légumes du Vaucluse). Très influencé par les cuisines provençale et corse, Pierre Onde a repensé la carte en mode cuisine méditerranéenne et bistronomique. La carte des vins, elle aussi, est désormais très marquée par les grandes appellations de la vallée du Rhône. Fleurs de courgette farcies, thon snacké, gibier en automne… le chef, issu de l’école hôtelière d’Avignon a fait ses armes auprès des frères Jacques et Laurent Pourcel avant de rejoindre le Cloître Saint-Louis. L’année qui commence sera décisive. Restaurant le Patio, Novotel Avignon centre, 20, bd Saint Roch ; infos au 04 32 74 70 22.