Vins rosés, vins d'été

Château Reillanne, la cuvée Proésie pour incarner l’âme sudiste

proésie vin rosé le Grand pastisDu château Pradeaux avec les Portalis, au Pibarnon du comte de Saint-Victor en passant par la famille du baron Double à Beaupré, on ne compte plus les vieilles familles qui ont les pieds ancrés dans leur terre presqu’aussi profondément que leurs ceps. Le comte de Chevron Villette figure dans cette liste avec pas moins de 8 châteaux, tous varois, parmi lesquels château Reillanne. Au pied du massif des Maures, la propriété, née au XVIIe siècle, couvre 110 hectares en zone Natura 2000. Ici, les rosés sont très typiques des côtes de Provence, et la cuvée Proésie 2015 n’échappe pas à la règle.  Issu d’un assemblage grenache, cinsault et rolle, ce vin à la robe très pâle séduira les femmes en quête de fraîcheur et d’insouciance. Ce côtes de Provence AOP est un vin de vacances cultivé selon les règles de l’agriculture biologique ; il invite à la soif autant qu’au partage avec son nez de pêches jaunes qui ouvre l’appétit. Idéal à l’apéritif, vous le servirez à 10°C en plein soleil, à l’ombre de la tonnelle pour accompagner des légumes à la croque-au-sel, quelques terrines et caillettes. A table, avec des tomates provençale confite et des côtelettes d’agneau à la rognonnade, il fera quelques émules.

Château Reillanne, route de Saint-Tropez, 83340 le Canet-des-Maures ; rosé Proésie 2015, € la bouteille départ cave (prix non communiqué par le domaine).

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.