Vins rosés, vins d'été

Le Grand Deffand 2015, la Verrerie hisse son rosé au sommet

Grand DeffandHabituellement, on boit en été le vin rosé qui est né des vendanges de l’automne précédent. Les rosés qui se conservent en cave sans dommage deux années durant sont minoritaires. Le domaine de la Verrerie en produit un assez exemplaire à plusieurs titres. La cuvée Grand Deffand se compose de grappes vendangées à la main, de la syrah (50%), du grenache noir (20%) et du bourboulenc, des cépages qui raffolent du climat provençal très marqué dans l’AOP luberon. A la différence là encore de moult rosés communément produits en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, ce vin, portant l’estampille bio, présente une robe assez soutenue couleur framboise avec des reflets corail. Sa brillance et sa limpidité laissent deviner une vivacité et une corpulence qui en font un vin de table évident. Le premier nez est expressif, on y devine des notes d’épices et de garrigue (grenache) ainsi que les fruits rouges (fraise et framboise) classiques dans ce type d’exercice. Dans un deuxième temps, apparaissent des touches de fleurs séchées et de fenouil.
Vin de gastronomie par essence, le Grand Deffand ne cache pas sa structure et son caractère nés d’une syrah bien élevée. Sa fraîcheur et son volume en font l’hôte parfait des dîners où les menus invitent à l’exotisme, faisant la part belle aux épices. Servi à 10°C, il fera merveille avec un curry de crevettes au lait de coco, une salade grecque horiatiki, des samoussa aux légumes, un ceviche de fruits de mer. Cette cuvée a reçu le score de 91 « Highly Recommended » de Decanter dans son Top 50 Rosé tasting. Il se murmure même que la cuvée fera son entrée dans le Bettane & Desseauve qui sortira à l’automne prochain. C’est dire !

Cuvée Grand Deffand rosé 2015, 19 € la bouteille 75 cl. Château la Verrerie, 1810, route du Luberon, 84360 Puget-sur-Durance ; infos au 04 90 08 97 97.

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.