Magazine

Après un séjour italien, la Bonne Mère prépare sa rentrée

Pizzeria La Bonne Mère

Ils sont en train de repasser tabliers et torchons, de remplir les huiliers et de repenser la carte : Jérémy et Maheva ouvriront leur pizzéria mardi soir, 30 août, à leurs amis et clients, après quelques jours de vacances en Italie. « On est allé à Positano, dans le sud de la botte, à deux heures de Naples après Sorentino, raconte la pétillante Mahéva. Là-bas, on a rejoint des amis et copains », poursuit-elle sans nostalgie. Après une visite de Capri, le jeune duo a aussi pris des cours de cuisine : « Je me suis régalée d’une zuppa di mare, une recette mélangeant des poissons, coquillages et garnie de pain grillé », dit Mahéva. « Il y avait aussi les aubergines au parmesan, et des tomates (variété pomodoro di San Marzano, NDLR) en soupe à la chantilly de mascarpone et buffala, à s’en manger les mains » lui emboîte Jérémy, encore tout heureux de ces découvertes.
Tous les jours, le jeune couple a sacrifié aux bains de mer dont un « particulier » le 15 août pour l’anniversaire de Jérémy. Au rang des bonnes résolutions de la rentrée, « comme d’habitude on prendra soin de nos clients, dit Mahéva. On proposera dans les prochains jours une recette de pizza aux aubergines et parmesan qu’on servira tant qu’on trouvera de bonnes aubergines. Cet hiver, on gardera la pizza moit/moit burrata et anchois frais et on va proposer un nouveau dessert à la carte : un gâteau au chocolat napolitain aux zestes de citron et d’orange. Le biscuit est imbibé d’un délicat mélange alcool-jus d’orange, c’est notre découverte et on a adoré ».
D’autres plats entreront-ils à la carte ? « On reste sur la formule 100 % pizza. Pizza d’un jour, pizza pour toujours, on sert ce qu’on sait faire » enchaîne Jérémy. Quant aux gnocchis, Mahéva confie son secret : « Il faut les faire avec des pommes de terre vieilles… Mais les gnocchis, je ne les fais que pour la maison »… Belle rentrée !

Pizzéria la Bonne Mère, 16, rue Fort du Sanctuaire, Marseille 6e ; infos au 04 91 58 22 05.

Photo Sophie Spiteri

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.