Magazine

Après un séjour italien, la Bonne Mère prépare sa rentrée

Pizzeria La Bonne Mère

Ils sont en train de repasser tabliers et torchons, de remplir les huiliers et de repenser la carte : Jérémy et Maheva ouvriront leur pizzéria mardi soir, 30 août, à leurs amis et clients, après quelques jours de vacances en Italie. “On est allé à Positano, dans le sud de la botte, à deux heures de Naples après Sorentino, raconte la pétillante Mahéva. Là-bas, on a rejoint des amis et copains”, poursuit-elle sans nostalgie. Après une visite de Capri, le jeune duo a aussi pris des cours de cuisine : “Je me suis régalée d’une zuppa di mare, une recette mélangeant des poissons, coquillages et garnie de pain grillé”, dit Mahéva. “Il y avait aussi les aubergines au parmesan, et des tomates (variété pomodoro di San Marzano, NDLR) en soupe à la chantilly de mascarpone et buffala, à s’en manger les mains” lui emboîte Jérémy, encore tout heureux de ces découvertes.
Tous les jours, le jeune couple a sacrifié aux bains de mer dont un “particulier” le 15 août pour l’anniversaire de Jérémy. Au rang des bonnes résolutions de la rentrée, “comme d’habitude on prendra soin de nos clients, dit Mahéva. On proposera dans les prochains jours une recette de pizza aux aubergines et parmesan qu’on servira tant qu’on trouvera de bonnes aubergines. Cet hiver, on gardera la pizza moit/moit burrata et anchois frais et on va proposer un nouveau dessert à la carte : un gâteau au chocolat napolitain aux zestes de citron et d’orange. Le biscuit est imbibé d’un délicat mélange alcool-jus d’orange, c’est notre découverte et on a adoré”.
D’autres plats entreront-ils à la carte ? “On reste sur la formule 100 % pizza. Pizza d’un jour, pizza pour toujours, on sert ce qu’on sait faire” enchaîne Jérémy. Quant aux gnocchis, Mahéva confie son secret : “Il faut les faire avec des pommes de terre vieilles… Mais les gnocchis, je ne les fais que pour la maison”… Belle rentrée !

Pizzéria la Bonne Mère, 16, rue Fort du Sanctuaire, Marseille 6e ; infos au 04 91 58 22 05.

Photo Sophie Spiteri

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.

Elie Kalamouka n'est plus Son nom restera indéfectiblement attaché au Mas, restaurant de la rue Lulli (1er) qu'il avait cofondé avec Robert Lenoir. Elie Kalamouka s'est éteint vendredi à 87 ans non sans susciter une vive émotion chez tous ceux qui avaient pris l'habitude de dîner chez lui. Le Mas était l'une des rares tables ouvertes toute la nuit, attirant noctambules et artistes qui, en fin de spectacle, venaient s'y détendre. Il était paar ailleurs administrateur du festival Jazz des Cinq Continents. La crise sanitaire a été fatale au Mas qui a été placé en liquidation judiciaire. Ce décès tourne définitivement la page des années 1980 à Marseille...

Abonnez-vous à notre newsletter