Magazine

La sélection des Bibs gourmands Michelin 2015 révélée

bibs gourmands michelinPrès de 646 restaurants Bib Gourmand, dont quelque 102 nouveaux, partout en France : la nouvelle édition des Bonnes petites tables du guide Michelin 2015 vient d’être révélée par la firme clermontoise. A quelques semaines de la publication du guide Michelin France 2015, le 2 février prochain, la sélection des Bonnes petites tables du guide rouge gagne de plus en plus en intérêt tant les étoilés Michelin sont déconnectés du quotidien des gastronomes français. Selon Michael Ellis, directeur international des guides Michelin, « le succès de ces adresses coups de cœur n’est aujourd’hui plus à démonter : les restaurants distingués d’un Bib Gourmand sont plébiscités tant par le public que les chefs ! »

Signalé dans le guide par un bibendum rouge, le Bib Gourmand récompense les bonnes adresses proposant un menu complet (entrée, plat et dessert) pour un maximum de 32 euros en province, et 36 euros à Paris. Cette distinction a été utilisée pour la première fois en 1997 ; son nom s’inspire du diminutif de Bibendum.

Le guide Bonnes petites tables du guide Michelin sera mis en vente dès demain vendredi 16 janvier au prix de 17,90€.

n Le classement en région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Bouches du-Rhône
A Meyreuil / Le Canet : L’Auberge provençale (nouvel entrant)
A Arles : le bistro À Côté
A Istres : la Table de Sébastien (nouvel entrant)
A Marseille : Axis ; le Bistro du Cours (nouvel entrant) ; la Cantinetta Marseille et le Malthazar
A Gémenos : les Arômes
A Saint-Chamas : le Rabelais (nouvel entrant)
A Saint-Rémy-de-Provence/Maillane : l’Oustalet Maïanen

Vaucluse
A Avignon : l’Agape (nouvel entrant) ; L’Essentiel et le Hiély-Lucullus.
A Cairanne : Coteaux et Fourchettes
A Caseneuve : le Sanglier paresseux
A Fontaine-de-Vaucluse : chez Philip
A Grambois : l’Auberge des Tilleuls (nouvel entrant)
A L’Isle-sur-la-Sorgue : la Balade des Saveurs (nouvel entrant)
A Mondragon : La Beaugravière (nouvel entrant)
A Orange : le Mas des Aigras – Table du Verger et le Parvis (nouvel entrant)
A Richerenches : O’Rabasse (nouvel entrant)
A Sainte-Cécile-les-Vignes : Campagne, Vignes et Gourmandises
A Uchaux : Côté Sud
A Vaison-la-Romaine : Bistro du’O
A Villars : La Table de Pablo

Alpes maritimes
A Antibes : Oscar’s
A Cannes : Aux Bons Enfants
A Cannes-Le Cannet : le Bistrot des Anges et le Bistrot Saint-Sauveur
A Carros : la Forge
A Mandelieu / La Napoule : le Bistrot l’Étage
A Mougins : l’Amandier de Mougins
A Nice : Au Rendez-vous des Amis ; le Bistrot d’Antoine ; le Comptoir du Marché ; la Merenda ; les Pêcheurs
Au Rouret : le Bistro du Clos
La Turbie : Café de la Fontaine
A Vence : la Farigoule

Alpes de Haute-Provence
A Castellane-La Garde : l’auberge du Teillon
A Château-Arnoux-Saint-Auban : la Magnanerie
A Manosque : Sens et Saveurs
A Moustiers-Sainte-Marie : les Santons

Var
A Bandol : l’Espérance
Au Beausset : auberge La Cauquière (nouvel entrant)
A Draguignan-Flayosc : l’Oustaou
A Fayence : La Table d’Yves
A Fréjus : l’Amandier
A Gassin : la Verdoyante
A Hyères : la Colombe (nouvel entrant)
Aux Issambres : Chante-Mer
Au Rayol-Canadel-sur-Mer : le Relais des Maures
A Saint-Raphaël : les Voiles
A Sanary-sur-Mer : La P’tite Cour (nouvel entrant)

Hautes Alpes
A  Saint-Julien-en-Champsaur : les Chenets
A Serre-Chevalier / Le Monêtier-les-Bains : la Table du Chazal

 

2 Comments

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

pub jeudi

Suis-nous sur les réseaux

Nécrologie

Jean-Paul Passédat n’est plus.- Le père du chef Gérald Passédat est décédé ce mercredi 10 août à l’âge de 88 ans, dans son sommeil, à son domicile de Marseille. Jean-Paul Passédat était le deuxième maillon d’une chaîne dont les premières attaches datent de 1917. Germain Passédat, père de Jean-Paul et grand-père de Gérald, est alors propriétaire d’un bar-tabac. Un matin, par hasard, une baronne entre dans le bar pour utiliser le téléphone et informer son notaire de la mise en vente de son bien arrimé à la roche blanche de l’anse de Maldormé. «Pas la peine de chercher, je vous l’achète», aurait lancé Germain Passédat. La saga familiale s’écrit ensuite avec la création d’un restaurant qui aura la mer et les îles du Frioul pour décor. La villa Corinthe est débaptisée et devient Le Petit Nice pour attirer une clientèle huppée, la ville des Alpes-Maritimes étant alors très à la mode. Germain s’installe avec sa femme, Lucie, cantatrice et muse des frères Lumière, les inventeurs du cinématographe, dont des photos ornent les murs du restaurant. Des célébrités comme Pagnol ou Fernandel hantent les lieux qui, à la mort de Germain, sont repris par son fils Jean-Paul. Chanteur d’opéra, il tourne le dos à sa carrière pour se consacrer à la gastronomie avec sa femme Albertine. Il transforme le Petit Nice en hôtel de standing, creuse une piscine d’eau de mer, et gagne une étoile au Michelin en 1977 puis une seconde en 1981. À l’aube du nouveau millénaire, son fils unique Gérald Passédat revient dans le giron familial et décroche sa 3e étoile en 2008 avec une cuisine radicalement différente de celle de son père. Jean-Paul, lui, continuera à vivre au Petit Nice dans lequel il avait un appartement.