Magazine

Restaurants, déco, produits… Les bonnes adresses de Claire et Julien Drouot

julien claire drouotDans deux mois, Julien Drouot soufflera ses 37 bougies. De Pernes-les-Fontaines, dans le Vaucluse, à Saint-Rémy-de-Provence, dans les Alpilles, Julien et son épouse Claire essaiment des restaurants hors des sentiers battus, de bon goût, pas tapageurs pour deux sous et toujours dans l’air du temps. « On s’est installé dans le Vaucluse en mars 2010, raconte le chef. Nous avons déménagé pour Saint-Rémy quatre ans plus tard, pour y ouvrir ce restaurant à notre image ». Lieu de partage où la déco et les voyages racontent les passions du couple, cette Maison Drouot cultive la décontraction et met en valeur les produits de la région : « Des Saint-Rémois bien sûr mais aussi des touristes et les habitants des résidences secondaires viennent chez nous » poursuit Claire Drouot, en charge de la pâtisserie. Formé à l’école hôtelière de Digne parce natif d’Embrun, Julien Drouot « allège les recettes » et puise dans les produits du marché l’inspiration de ses menus. Admiratif du travail de Christophe Dufau (les Bacchanales, à Vence), Julien Drouot a pour livre de chevet un des derniers best-sellers des éditions Marabout : « Bistronomie, le renouveau de la cuisine française ». Fana du grand Mix, c’est en écoutant Radio Nova qu’il nous livre ses trois bonnes adresses…
Maison Drouot, 150, route de Maillane, 13210 Saint-Rémy-de-Provence ; résas au 04 90 15 47 42.
Menus déjeuner 25 et 28 €. Menus dîner, 47 et 57 €.

Un resto. « Le Palégrié, restaurant de l’hôtel du Golf à Corrençon-en-Vercors. On a fait la connaissance de Guillaume Monjuré par l’intermédiaire de Pascal Alonso ; on est allé manger chez lui et j’adore son travail. Sa carte des vins et sa cuisine sont super, c’est plus radical que ce que je fais et il y a moins de concessions dans sa cuisine que dans la mienne ».
Restaurant Palégrié, hôtel du Golf, Les Ritons, 38250 Corrençon-en-Vercors ; réservations au 04 76 95 84 84

Un objet déco. « Je recommande le travail de Franck Dorat, c’est un artiste-sculpteur qui travaille sur le fil de fer. Il a son atelier de sculptures à Pernes-les-Fontaines. Initialement, on l’a connu avec son épouse Marthe comme clients et ils sont devenus des amis. Marthe vit entre Provence et Japon, ce couple est formidable ».
Les créations de Franck, ici

Un producteur. « Mon poissonnier s’appelle Olivier Maureau et il tient boutique à Saint-Etienne-du-Grès. Son petit magasin est spécialisé en poissons de Méditerranée ; Olivier est truculent il ressemble à Raimu, c’est un provençal et son caractère… Il est énorme avec toujours de magnifiques produits qu’il va chercher jusqu’à la criée du Grau-du-Roi… C’est un plaisir de travailler avec ».

Aix-en-Provence

Jean-Luc Le Formal n’est plus. 2002-2022, le  plus breton des chefs provençaux a mis 20 ans dans la cité du Roy René pour gravir tous les échelons de la notoriété. Las, ce samedi 3 décembre, le cœur de Jean-Luc Le Formal a décidé de siffler la fin de la partie. Au Grand Pastis qui lui avait demandé s’il avait des regrets, Le Formal avait répondu : – Je n’en ai pas. Il faut assumer ce qui a été fait car on ne peut plus revenir dessus ». Fort de sa devise, « Profiter du moment présent à 100%, vivre et partager sa passion », Jean-Luc Le Formal a vecu pleinement pour la cuisine avec une douleur et une incompréhension : le mutisme du guide rouge à son encontre. Généreux dans le verbe et en actes, solidaire et confraternel, Le Formal tire définitivment le rideau sur son restaurant de la rue Espariat. En ces journées pénibles, chacun pensera à Yvonne sa compagne ; une cérémonie sera célébrée à Aix, jeudi 8 décembre.
Son interview au Grand Pastis.

Marseille-Cassis

EXCLUSIF. – C’est bien le chef des Roches Blanches, Alexandre Auger, qui succédera à Dominique Frérard au piano du restaurant les Trois Forts du Sofitel Marseille-Vieux-Port. Auger est arrivé à Cassis le 7 juin 2021 et devrait en partir tout début janvier 2023. Avant d’acter son départ, deux soirées seront organisées dans le 5 étoiles cassidain les 15 et 16 décembre. Le 15 décembre, Alexandre Auger et Randy Siles, chef costaricien, créateur du concept « Agro-Marino », serviront un dîner à 4 mains sur la thématique « Agro-Marino ». Le 16 décembre, le cuisinier Randy Siles s’associera cette fois au chef italien Gabriele Boffa, 2 étoiles au guide rouge, originaire du Piémont en Italie, pour un dîner à 4 mains. Valentin Fabry, chef pâtissier des Roches Blanches, quant à lui, proposera deux desserts uniques pour clore subtilement ces deux rendez-vous sur une belle note sucrée… Et dire au-revoir au chef Auger. Emule de Yannick Alléno avec qui il a travaillé au Meurice, Auger a aussi dirigé la brigade du Sofitel Faubourg, rue Boissy d’Anglas (Paris VIIIe), voisin de l’Elysée.

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Le lycée hôtelier de Marseille Bonneveine a soufflé ses 40 bougies le 29 novembre 2022. L’établissement de formation a annoncé qu’il sera renommé du nom de Jean-Paul Passédat, décédé le mercredi 10 août dernier, à l’âge de 88 ans. Ce 29 novembre, Gérald Passédat, est venu rappeler que son père avait compté à l’époque parmi les plus fervents soutiens de la création d’un lycée hôtelier à Marseille. Le président de la région Sud, Renaud Muselier, figurait parmi les invités.

Abonne-toi à la newsletter