Magazine

Restaurants, déco, produits… Les bonnes adresses de Claire et Julien Drouot

julien claire drouotDans deux mois, Julien Drouot soufflera ses 37 bougies. De Pernes-les-Fontaines, dans le Vaucluse, à Saint-Rémy-de-Provence, dans les Alpilles, Julien et son épouse Claire essaiment des restaurants hors des sentiers battus, de bon goût, pas tapageurs pour deux sous et toujours dans l’air du temps. “On s’est installé dans le Vaucluse en mars 2010, raconte le chef. Nous avons déménagé pour Saint-Rémy quatre ans plus tard, pour y ouvrir ce restaurant à notre image”. Lieu de partage où la déco et les voyages racontent les passions du couple, cette Maison Drouot cultive la décontraction et met en valeur les produits de la région : “Des Saint-Rémois bien sûr mais aussi des touristes et les habitants des résidences secondaires viennent chez nous” poursuit Claire Drouot, en charge de la pâtisserie. Formé à l’école hôtelière de Digne parce natif d’Embrun, Julien Drouot “allège les recettes” et puise dans les produits du marché l’inspiration de ses menus. Admiratif du travail de Christophe Dufau (les Bacchanales, à Vence), Julien Drouot a pour livre de chevet un des derniers best-sellers des éditions Marabout : “Bistronomie, le renouveau de la cuisine française”. Fana du grand Mix, c’est en écoutant Radio Nova qu’il nous livre ses trois bonnes adresses…
Maison Drouot, 150, route de Maillane, 13210 Saint-Rémy-de-Provence ; résas au 04 90 15 47 42.
Menus déjeuner 25 et 28 €. Menus dîner, 47 et 57 €.

Un resto. “Le Palégrié, restaurant de l’hôtel du Golf à Corrençon-en-Vercors. On a fait la connaissance de Guillaume Monjuré par l’intermédiaire de Pascal Alonso ; on est allé manger chez lui et j’adore son travail. Sa carte des vins et sa cuisine sont super, c’est plus radical que ce que je fais et il y a moins de concessions dans sa cuisine que dans la mienne”.
Restaurant Palégrié, hôtel du Golf, Les Ritons, 38250 Corrençon-en-Vercors ; réservations au 04 76 95 84 84

Un objet déco. “Je recommande le travail de Franck Dorat, c’est un artiste-sculpteur qui travaille sur le fil de fer. Il a son atelier de sculptures à Pernes-les-Fontaines. Initialement, on l’a connu avec son épouse Marthe comme clients et ils sont devenus des amis. Marthe vit entre Provence et Japon, ce couple est formidable”.
Les créations de Franck, ici

Un producteur. “Mon poissonnier s’appelle Olivier Maureau et il tient boutique à Saint-Etienne-du-Grès. Son petit magasin est spécialisé en poissons de Méditerranée ; Olivier est truculent il ressemble à Raimu, c’est un provençal et son caractère… Il est énorme avec toujours de magnifiques produits qu’il va chercher jusqu’à la criée du Grau-du-Roi… C’est un plaisir de travailler avec”.

Vite lu

Les Grandes Tables à lire ! Les grandes Tables (réseau de restaurants à Marseille, Calais, Clermont-Ferrand) viennent d’éditer un livret titré 10+4. Ce 10+4 relate les trois dernières années  marseillaises d’aventures culinaires et artistiques qui s‘inscrivent dans la continuité de cette entreprise initiée en 2006 : raconter les cuisines dans leurs diversités et leurs actualités.
À Marseille à la Friche Belle-de-Mai, à La Criée Théâtre national et au Zef-scène nationale, à Calais au Channel-scène nationale et enfin à Clermont-Ferrand à La Comédie-scène nationale, les grandes Tables dialoguent avec les lieux culturels où elles sont installées et avec leurs territoires. Elles y conduisent des projets culinaires et y inscrivent la cuisine comme une discipline artistique à part entière, qui s’épanouit dans les conversations avec les autres arts. Ce 10+4 vous permettra tout à la fois de découvrir cette belle enseigne et tout ce que ses équipes ont fait toutes ces années avec la très modeste participation du Grand Pastis. A télécharger ici.

jeremy julien au Culti

Le Matière Brut investit le Culti C’est l’un des événements annoncés de l’été prochain : l’équipe du Matière Brut, conduite par Jérémy Julien, annonce son arrivée au sein même du bar-tabac du Roucas-Blanc (Marseille, 7e arr). Avec un vaste jardin, le Culti jouit d’un magnifique espace pour servir déjeuner et dîners dans une ambiance cool comme les aime Jérémy et en totale adéquation avec son répertoire culinaire. On vous en parle dès que la réouverture des restaurants (au moins des terrasses) sera effective.

Cassis, les volets rouges certifiés vert Arnaud et Cédric sont fiers et heureux d’annoncer le changement d’identité de leur maison : l’hôtel du Joli Bois devient l’hôtel les Volets Rouges – Cassis. Le duo a a profité de l’hiver pour se livrer à de nombreuses rénovations “afin de vous apporter toujours plus de confort, de quiétude dans notre bulle de nature au cœur du parc national des calanques, assurent-ils. Et d’ajouter : – Nous venons d’être certifiés par l’écolabel international Clef Verte, ce qui fait de nous le premier hôtel de Cassis à recevoir un écolabel”. Hôtel Les Volets Rouges – Cassis, D559 – route de la Gineste, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 02 68.