Magazine

Stéphane Corda, le pêcheur-cuisinier de la barque au food-truck

stephane corda pour le Grand PastisPoissonnier, pêcheur, restaurateur… Stéphane Corda porte toutes les casquettes. Avec sa voix rauque et chaleureuse, ce Marseillais de 44 ans renoue avec la cuisine populaire et se fait porte-parole d’une cuisine authentiquement marseillaise. Sur son bateau, dans son food-truck, sa vie a le parfum des embruns et sa cuisine un goût iodé. “Je suis né dans le quartier du palais Longchamp, mes grands-parents étaient sardes et napolitains” avance-t-il pour raconter ses origines méditerranéennes. Adolescent turbulent, Stéphane se retrouve à 27 ans en quête d’un projet de vie : “J’ai décidé de faire l’école de la marine marchande pour devenir patron-pêcheur”...
Cuisinier autodidacte revendiqué, Stéphane Corda propose désormais des “prestations culinaires avec les produits de la mer” qu’il a lui-même pêchés : “Je sers les plats de ma grand-mère que je mangeais petit, la soupe de poissons, la bouillabaisse, les calamars farcis, le riz safrané aux seiches et favouilles, la soupe de moules” égrène-t-il avec un accent gourmand.

Le food-truck de Corda aux Goudes et chez les particuliers
Atypique, Stéphane se déplace avec son camion chez des particuliers qui font appel à lui pour des fêtes privées ; on le croise aussi pour “des apéros sur le parking du parc Bellefontaine,dans le 9e arrondissement ou sur la dernière esplanade avant l’arrivée au village des Goudes”.
La carte de Corda se lit comme un inventaire à la Prévert, l’accent en prime : poivrons confits à l’ail, scarole aux anchois, la vraie pissaladière à l’ail ou à l’oignon sans pâte servie sur des croûtons grillés à l’huile d’olive… Entre autres curiosités, Stéphane propose de découvrir l’huître de Camargue, une variété récente produite par un ostréiculteur ami de Port-Saint-Louis-du-Rhône, avec lequel il s’est associé. Palourdes, couteaux sauvages, moules de Carteau et escargots de mer du littoral complètent l’offre coquillages. Généreux, bon vivant et fier de son travail, Stéphane Corda réhabilite un patrimoine, il incarne à sa façon un témoignage, des habitudes alimentaires en péril. Avec lui, les arts et traditions populaires sortent du musée et se laissent déguster ; ne surtout pas s’en priver.

Tarifs variables selon les prestations : à partir de 35 € par personne.
Infos et contacts sur les rendez-vous food-truck au 06 77 17 27 19 et stephanecorda@yahoo.fr

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

In memoriam.- Claude Criscuolo s’est éteint samedi 23 janvier dernier, à 79 ans, victime de la Covid-19. Cette figure de la nuit marseillaise était le fils de Vincent qui, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, avait fondé la pizzéria éponyme dans le quartier des Cinq Avenues à Marseille. Claude avait pris la succession de son père en 1977 transformant ce restaurant de quartier populaire en rendez-vous du Tout-Marseille où comédiens, chanteurs et politiques se pressaient. Les années 70 et 80 marqueront son heure de gloire, les stars de l’OM, Johnny Hallyday et autres chanteurs qui venaient de se produire sur scène, rejoignaient la pizzéria pour y dîner et festoyer jusqu’à très tôt le lendemain matin… Claude avait quitté le restaurant en 2003 pour se consacrer à bien d’autres passions. Linda, sa veuve, ses enfants Isabelle, Marie, Thomas et Stéphane ainsi que tous ses proches pleurent aujourd’hui la dernière “figure” de Marseille.

Terre Blanche annonce la nomination de Christophe Schmitt au poste de chef des cuisines.- Le Resort de Terre Blanche Hotel Spa Golf Resort 5 étoiles, a nommé Christophe Schmitt au poste de chef pour prendre les rênes des différents restaurants, dont Le Faventia, étoilé au guide Michelin (le guide rigolo qui décerne des étoiles aux restaurants fermés). Christophe Schmitt succèdera ainsi au Chef étoilé et meilleur ouvrier de France, Philippe Jourdin, qui prend sa retraite et dont il était le second, pour perpétuer une cuisine aux saveurs du Sud. Dans la continuité de cette philosophie qui allie tradition et touches innovantes, Christophe Schmitt proposera une cuisiné axée sur les meilleurs produits locaux rendant hommage au terroir. “C’est un honneur pour moi et un très grand défi de succéder à Philippe Jourdin. A Terre Blanche, ce Mof a marqué l’histoire de la gastronomie, et il m’a aussi beaucoup appris. C’est avec beaucoup d’émotion que je lui succède aujourd’hui, plus que jamais conscient des responsabilités qu’il me lègue” a déclaré Christophe Schmitt.