Magazine

Thierry Marx à Marseille ? “Ce n’est qu’une rumeur”…

Thierry MarxLa frénésie hystérique consistant à ouvrir des centres commerciaux à Marseille continue à battre son plein. Les habitués et riverains du stade Orange-Vélodrome constatent chaque jour l’avancée des travaux du futur centre commercial Le Prado confié à Klépierre. L’opérateur annonce pour le mois de mars 2018 l’ouverture d’un môle réunissant, outre les Galeries Lafayette, quantités d’enseignes, parmi lesquelles des restaurants oeuvrant matin, midi et soir.
Thierry Marx (2 étoiles pour le Sur-mesure au Mandarin oriental, Paris Ier, depuis 2012) réfléchirait lui aussi à son installation sur le site. Ce serait une enseigne les Petits Producteurs by Thierry Marx, à l’instar de la réflexion qui est menée en parallèle avec une possible implantation dans le projet Gare du Sud qui agite Nice. Proposant moult formules de tapas, le concept des Petits Producteurs by Thierry Marx consiste à ramener de la vie et de l’artisanat dans ces grands pôles commerciaux. Contactée par le Grand Pastis, Mathilde de l’Ecotais, épouse du chef cuisinier, a tenu immédiatement à couper court à la rumeur : “Rien n’est décidé, rien n’est signé, rien n’est fait” a affirmé l’artiste photographe. A cette heure donc, toute affirmation serait donc rumeur dénuée de fondement ? Du côté de Klépierre, on affirme que 17 250 mètres carrés sur les 23 000 m2 ont déjà été attribués à des enseignes.

[Marx à Marseille, c’est déjà une école]

En 2012, le cuisinier engagé ouvre à Paris une formation gratuite aux métiers de la restauration baptisée Cuisine, mode d’emploi(s) et destinée en priorité aux jeunes sans diplôme et aux personnes en réinsertion ou en reconversion professionnelle. Le succès aidant, il ouvre après Besançon et Villeneuve-Loubet, une antenne marseillaise de son école en 2016. Le concept est séduisant car il emprunte des chemins nouveaux : « L’école propose une formation intense et gratuite de 12 semaines. Elle s’adresse à 8-10 stagiaires au maximum qui apprendront les fondamentaux des métiers de la restauration » explique le chef étoilé. Parce que 50 000 postes sont à pourvoir, parce qu’il veut donner une chance aux jeunes « motivés qui ont un vrai projet professionnel », Marx fait bouger les lignes, sollicite partenaires sociaux, sponsors et mécènes. Cuisine, boulangerie, service… choisissez votre métier !
Plus d’infos ici.

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.

Elie Kalamouka n'est plus Son nom restera indéfectiblement attaché au Mas, restaurant de la rue Lulli (1er) qu'il avait cofondé avec Robert Lenoir. Elie Kalamouka s'est éteint vendredi à 87 ans non sans susciter une vive émotion chez tous ceux qui avaient pris l'habitude de dîner chez lui. Le Mas était l'une des rares tables ouvertes toute la nuit, attirant noctambules et artistes qui, en fin de spectacle, venaient s'y détendre. Il était paar ailleurs administrateur du festival Jazz des Cinq Continents. La crise sanitaire a été fatale au Mas qui a été placé en liquidation judiciaire. Ce décès tourne définitivement la page des années 1980 à Marseille...

Abonnez-vous à notre newsletter