Magazine

Affaire Charial-Wahid : la séparation est totale

wahid freres
Sylvestre Wahid (à gauche, chef cuisinier) et son frère Jonathan Wahid (chef pâtissier), ont quitté Baumanière

Il le dit tout de go : “Je ne me sens pas abattu, au contraire, je me suis libéré”. Ces derniers jours, au terme de plusieurs semaines qu’il dit avoir été “éprouvantes”, Jean-André Charial, le propriétaire de l’Oustau de Baumanière (les Baux-de-Provence), a donné définitivement congé à son cuisinier Sylvestre Wahid. “Monsieur Wahid avait dans son contrat une clause d’exclusivité qu’il n’a pas respectée, confesse Charial. Il était donc normal que, renonçant à ses engagements, il parte”. Et Jean-André charial d’évoquer “une confiance trahie” et une certaine déception “car la confiance est cassée, en dépit de toutes les qualités de Sylvestre Wahid, il ne pouvait plus rester à Baumanière”.
Mais que s’est-il donc passé entre les deux hommes ? Charial refuse d’en dire plus : “Une procédure est en cours, je ne veux rien dire, il faut respecter la procédure”. Et voilà la discussion close.
Dans un commentaire laché cette semaine, le site d’information gastronomique atabula.com parle d’un repas servi à Cannes en mai dernier, de toute évidence lors du festival. Que s’y est-il passé ? Par ailleurs, une source proche des deux hommes, nous apprend que Sylvestre Wahid aurait demandé à rester travailler jusqu’en octobre prochain ce que Charial aurait refusé. “Concurrence déloyale”, “trahison”… les gens parlent beaucoup dans les rues de Maussane. C’est fou ce que les gens aiment raconter dans ces petits villages de Provence.

lire également nos informations publiées mercredi 18 juin

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En bref

Jazz en vignes Pour la 10e édition de Jazz en vignes, Jean-Luc et Elisabeth Dumoutier, propriétaires du domaine de l’Olivette, organisent deux concerts exceptionnels en juillet et août. Précédés par la dégustation de leurs vins accompagnée de produits du terroir, ces deux concerts de jazz auront lieu mercredi 17 juillet (avec Nirek Mokar et ses Boogie Messengers ; un pianiste de 16 ans éblouissant, prodige du Rythm and Blues) et mercredi 7 août 2019 (avec Lluis Coloma , un virtuose du piano, et Sax Gordon, au saxo, avec une fougue et un enthousiasme dévastateurs). Comptez 36 € par personne ; 519, chemin de l’Olivette, le Brûlat, 83330 Le Castellet ; résas au 04 94 98 58 85.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Rire en vignes La 6e édition de ce festival épicurien et intimiste sera 100% féminine. Au programme, le 24 juillet, un one woman show désopilant, porté par Doully, personnalité atypique, à la voix particulière et à l’énergie sans faille qui nous raconte, dans “L’addiction c’est pour moi”, son passé en utilisant ses addictions pour en faire une force. Le 25 juillet, Leslie Bevillard, Marie Cécile Sautreau et Vanessa Fery joueront “Et elles vécurent heureuses”, une comédie férocement joyeuse sur les femmes, le bonheur, l’amour, l’amitié… Mais surtout pas sur les contes de fées ! Tarif spectacle : 25 € /personne, 40 € les deux soirées. Château de Saint-Martin, route des Arcs, 83460 Taradeau ; infos au 04 94 99 76 76 et 06 42 10 71 72.

Abonnez-vous à notre newsletter