Magazine

Le Mess, le nouvel avant poste d’Alexandre Mazzia

Alexandre MazziaC’est une perspective qui pourrait vous plaire : ne plus avoir les pieds sur terre le temps d’un repas. Une idée qui va se concrétiser d’ici la fin du mois avec le Mess, le nouveau restaurant signé Alexandre Mazzia. Ce lieu de restauration, comptant une cinquantaine de couverts, sera situé sur le Razzle, un bateau phare fraîchement restauré qui fera office d’espace de clubbing, d’exposition et de concert sur l’eau. « On a l’opportunité de s’installer au sein même d’un lieu vivant. Les visiteurs pourront découvrir une exposition sur le bateau, puis s’arrêter au restaurant et manger avec une vue magnifique sur la mer », explique Alexandre Mazzia, auteur de la carte du Mess.
Pour tenir les commandes en cuisine et gérer l’équipe de 8 cuisiniers du Mess, Mazzia a nommé l’un de ses plus fidèles collaborateurs : Julien Claude avec qui il travaille depuis 8 ans. Il préparera notamment des pommes dauphines géantes, des croquettes de poisson sauce pétrole, des fleurs de courgettes farcies à l’avocat, noix de cajou et crème aigre-douce ou un tartare de presa ibérique. Le tout compris dans des formules pouvant aller 21 à 39 €. Marc Altenburger, pâtissier fidèle d’entre les fidèles de Mazzia depuis 9 ans, sera en charge des pâtisseries. « Ce projet de restaurant nous tenait très à cœur. Il va permettre à mes anciens collaborateurs de continuer leur formation tout en s’amusant à mettre en assiette les produits du quartier, témoigne le chef étoilé de 40 ans, avant d’ajouter : On ne proposera que la pêche du jour, le meilleur pain, les meilleurs légumes des meilleurs producteurs du secteur le tout dans une offre accessible au plus grand nombre. Notre but, c’est de faire découvrir de nouvelles saveurs aux visiteurs ». Les portes du Mess s’ouvriront en même temps que le Razzle d’ici fin juin à l’Estaque, quai de la lave.

Axel Gède / photo DR

AM – Alexandre Mazzia, 9, rue François-Rocca, Marseille 8e arr. ; infos au 04 91 24 83 63. Le Pointe noire, 37, place des Tanneurs à Aix ; 04 42 92 71 35.

Le « Razzle », concept inédit à Marseille

Le Razzle, c’est l’histoire d’un bateau phare construit en 1939 qui vient juste d’être réhabilité. Il était censé amarrer sur les quais de Lyon. L’objectif : transformer ce navire à l’abandon en espace de clubbing, salle d’exposition, bar, restaurant. Mais après 4 ans de travaux et plusieurs désaccords entre la métropole lyonnaise et le groupe de Mona Van Cocto, c’est finalement à Marseille, à l’Estaque, que le club flottant jettera l’ancre. A l’instar du Batofar à Paris, cette structure a multi facettes a notamment pour ambition à devenir the place to be culturelle de Marseille en organisant régulièrement des événements et des soirées où les travaux d’artistes locaux seront promus.

L’Isle-sur-la-Sorgue

Œuf mayonnaise. Le concours du meilleur œuf mayo  du monde s’est tenu à Paris le 14 novembre dernier. Le vauclusien Jérémi Fontin est monté sur la deuxième marche du podium, porté par un œuf fermier bio de gros calibre, cuisson en 8 minutes, « dans de l’eau très salée pour garder un jaune orangé et onctueux » révèle le chef de l’Atelier du Jardin dans le quotidien La Provence. Le grand gagnant 2023 du concours créé par l’Association de sauvegarde de l’œuf mayonnaise (Asom) est la Grande Brasserie de Bastille, à Paris. Pour ceux qui le souhaitent, la recette œuf-mayo de Jérémi Fontin est proposée au restaurant à 8 € les quatre demi-œufs. L’Asom a été créée par feu le chroniqueur gastronomique et fondateur des Guides Lebey, Claude Lebey. Elle a été relancée en 2018 par quatre gastronomes avertis, soucieux de préserver et promouvoir ce monument de la cuisine bistrotière française.
• L’Atelier du Jardin, 34, avenue de l’Égalité,  84800, l’Isle-sur-la-Sorgue.

Guide Fooding

Le nouveau Guide Fooding, édition 2023, qui sera disponible, partout en France, dès ce jeudi 17 novembre, dévoile son palmarès. A Marseille, le titre de meilleur Sophistroquet est attribué à Regain (Sarah Chougnet-Strudel et Lucien Salomon) et le titre de Meilleur esprit d’équipe échoit au restaurant l’Idéal (Julia Sammut, Aurélien Baron et Jérémy Nguyen).

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux