Magazine

Alexandre Mazzia, la nouvelle star de Marseille c’est lui

mazzia
Alexandra Mazzia. Pour son prochain resto de la rue Rocca, il promet un lieu intimiste avec une cuisine ouverte sur la salle. Les tables sont polies dans un goudron,les chaises en acier et en cordes de bateaux ont été dessinés sur mesure.

Une fois encore, Marseille ignore ses talents et laisse aux autres le soin de les découvrir. Dernier exemple en date : Alexandre Mazzia. Longtemps chef cuisinier du Ventre de l’Architecte (un resto installé au sein même de la Cité Radieuse de Le Corbusier sur le boulevard Michelet), Mazzia en est parti à la mi-2013. Là-bas, il a eu tout le temps de travailler son style : une cuisine d’auteur impressionnante de virtuosité et de caractère.

Depuis, Mazzia multiplie les dîners à 4 mains, se laissant inviter par d’autres chefs amis avec qui il partage son style. Lors de chaque repas, de Paris aux quatre coins de France, Mazzia se présente, montre sa frimousse et surtout, impose son style qui ne laisse aucun de ses convives indifférents. En parallèle, il travaille à la création de son restaurant auquel il donnera son nom. Ce “restaurant Alexandre Mazzia” (26 couverts maxi) ouvrira d’ailleurs en mai prochain… Dans le même temps, les graines que le cuisinier a semées ont germé ; toute la blogosphère parisienne s’enflamme à l’instar du site atabula qui, sous la plume d’Ezechiel Zerah, le fait entrer dans son classement des “30 trentenaires qui comptent dans la gastronomie”. Pendant ce temps, en Provence, les médias établis préfèrent parler des restaurateurs étoilés Michelin. C’est plus confortable et moins fatigant que de prendre le risque de parier sur une valeur montante…

Dernier fait d’arme avant l’ouverture de son restaurant, Alexandre Mazzia reçoit de la part du guide Gault&Millau la “Dotation pour les Jeunes Talents :  pour aider des chefs de cuisine à devenir des chefs d’entreprise”. La cérémonie a eu lieu cette semaine à la brasserie le Malthazar propriété du chef Michel Portos. Selon Gault&Millau “au-delà du talent du chef, on est très sensible à la vision, à la trajectoire, à la perspective, au projet de vie”. Une consécration partagée entre un chef et un guide qui voit en lui “un grand toqué de demain”. La boucle est bouclée, Gérald Passédat voit désormais surgir sur sa morne ligne d’horizon un jeune chef aux ambitions avérées. Et voilà comment, encore, Michelin rate le coche d’une belle découverte.

Restaurant Alexandre Mazzia, ouverture le 17 juin, 9, rue Rocca,
Marseille 8e arr. ; 04 91 24 83 63.  Menus à 35 ou 49 € au déjeuner, et 69 ou 87 € au dîner.

[La dotation Gault&Millau qu’est-ce que c’est ?]

La dotation Gault&Millau, en matériel, en services et en produits, a pour but d’aider à la première installation de jeunes chefs.  Comment ça se passe concrètement ? Gault&Millau va réaliser en 2014, un Tour de France en quatre étapes : Marseille le 22 avril (la première étape), Lyon le 30 juin, Paris en septembre, Bordeaux en décembre. Pour chacune de ces quatre étapes, Gault&Millau réunira pour un déjeuner les 30 jeunes talents de la région qui comptent et remettra une dotation à trois lauréats. Ces trois lauréats sont de jeunes chefs de cuisine repérés par Gault&Millau depuis plusieurs années. Gault&Millau a décelé chez Alexandre Mazzia, Antoine Gandon et Benjamin Collombat un véritable potentiel à devenir non seulement de grands chefs, mais de vrais chefs d’entreprise. Les trois lauréats ont reçu un « package » en produits et en matériel d’une valeur de 25 000 € environ, adapté aux besoins de chacun. Douze jeunes chefs de cuisine seront ainsi récompensés en France cette année.

6 commentaires

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En bref

Jazz en vignes Pour la 10e édition de Jazz en vignes, Jean-Luc et Elisabeth Dumoutier, propriétaires du domaine de l’Olivette, organisent deux concerts exceptionnels en juillet et août. Précédés par la dégustation de leurs vins accompagnée de produits du terroir, ces deux concerts de jazz auront lieu mercredi 17 juillet (avec Nirek Mokar et ses Boogie Messengers ; un pianiste de 16 ans éblouissant, prodige du Rythm and Blues) et mercredi 7 août 2019 (avec Lluis Coloma , un virtuose du piano, et Sax Gordon, au saxo, avec une fougue et un enthousiasme dévastateurs). Comptez 36 € par personne ; 519, chemin de l’Olivette, le Brûlat, 83330 Le Castellet ; résas au 04 94 98 58 85.

Les Musicales dans les Vignes jusqu’au 30 août, vingt-cinq domaines de renom célèbrent la noblesse du vin en musique avec des concerts uniques au fil de l’été… Des instants musicaux suspendus dans des lieux d’exception. Et il y en a pour tous les goûts : jazz, classique, tango argentin, flamenco, musique tzigane, klemer, russe, etc. Un tour du monde. Infos et inscriptions 06 60 30 32 90 et http://lesmusicalesdanslesvignes.blogspot.com/

Rire en vignes La 6e édition de ce festival épicurien et intimiste sera 100% féminine. Au programme, le 24 juillet, un one woman show désopilant, porté par Doully, personnalité atypique, à la voix particulière et à l’énergie sans faille qui nous raconte, dans “L’addiction c’est pour moi”, son passé en utilisant ses addictions pour en faire une force. Le 25 juillet, Leslie Bevillard, Marie Cécile Sautreau et Vanessa Fery joueront “Et elles vécurent heureuses”, une comédie férocement joyeuse sur les femmes, le bonheur, l’amour, l’amitié… Mais surtout pas sur les contes de fées ! Tarif spectacle : 25 € /personne, 40 € les deux soirées. Château de Saint-Martin, route des Arcs, 83460 Taradeau ; infos au 04 94 99 76 76 et 06 42 10 71 72.

Abonnez-vous à notre newsletter