Vins rosés, vins d'été

Bellet, un château si petit mais qui voit si grand

Bellet est une appellation microscopique de 50 hectares seulement flirtant avec la lisière de la ville de Nice. On y produit du vin en trois couleurs. Coup de coeur du Grand Pastis, les vignes du Château de Bellet s’arriment à 300 mètres d’altitude sur les contreforts des Alpes, dominant la Baie des Anges.
Les 11 hectares du Château de Bellet sont divisés en quelque 60 parcelles étagées en restanques. Si on cultive du vin sur cette terre depuis l’Antiquité, on sait que c’est dans la seconde moitié du XVIIe siècle que le château a été érigé. Depuis janvier 2012, les vignes du Château de Bellet appartiennent à LFP Grands Vignobles de France sous la gestion de La Française REM qui a impulsé une nouvelle dynamique au domaine en rachetant 5 hectares de terres, en construisant un nouveau chai et en aménageant un accueil-dégustation-vente à l’intérieur même de la chapelle construite sur le domaine avec les mêmes pierres que celles du musée océanographique de Monaco.

château de Bellet, rosé 2015

Bellet, un domaine certifié bio

Conduit en agriculture biologique, le vignoble est certifié depuis 2013. Balayé par les vents du large qui lui apportent chaque nuit beaucoup de fraîcheur, il est vendangé à la main et l’enherbement naturel lui garantit une vie organique riche. Ce rosé 100% braquet (le cépage autochtone), présente une robe saumonée soutenue ; son nez intense et complexe révèle des notes fleuries de violette « avec une touche subtile de pivoine » se plaît-on à souligner au domaine. Vin complexe et structuré, il se suffira à lui même servi à l’apéritif à 10°C pour souligner sa finesse aromatique. Vin de gastronomie, il fera merveille avec des petits farcis niçois, une socca, une pissaladière voire un poisson aux saveurs appuyées comme le rouget.

Rosé Château de Bellet 2015, 16 € départ cave. Château de Bellet, 482, chemin de Saquier, 06200 à Nice ;
infos au 04 93 37 81 57.

Photo J. Fotsos

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.