Vins rosés, vins d'été

Tour de Campanets, la bonne surprise rosée de Natacha

Cuvée Bois des Fées Rosé 2015Elle aurait pu être juriste, elle a préféré la viticulture. C’est en 2012 qu’Emmanuelle Baude a définitivement pris le virage de la viticulture, oubliant codes et lois, successions et actes notariés, au profit d’une passion grandissante. La famille s’installe au domaine en plein été et Emmanuelle s’investit à fond pour réhabiliter le vignoble et relever le défi de relancer la production d’un vin d’un domaine au potentiel prometteur… Convaincue des mérites de l’agriculture biologique, Emmanuelle l’assure : « Le progrès aujourd’hui, c’est le respect du sol ». Sur un sentier qui traverse la forêt en plein domaine, un petit panneau indique « le Bois des fées » ; c’est aussi le nom de cette cuvée en rosé composée de syrah et cabernet-sauvignon à parts égales (40 %) et de grenache. A 250 mètres d’altitude, au Puy-Sainte-Réparade, les nuits sont fraîches même en été. Le moment idéal pour vendanger à la main des grains à pleine maturité. Le millésime 2015 est très fruité et d’une agréable acidité. Son nez expressif évoque les fleurs blanches des arbres fruitiers. La bouche est ronde, harmonieuse et reflète bien l’équilibre de ce rosé à la robe claire qu’on mariera sans crainte à des gambas ou crevettes. Les arômes de fruits rouges viendront résonner sur une salade de fraises au sucre mais, comme bon nombre de rosés provençaux, cette bouteille servie à 10-11°C fera merveille sur des sushis voire des mezzés.

Cuvée Bois des Fées, rosé 2015 : 9,90 € la bouteille départ cave. Domaine Tour des Campanets,
3243, route de Rognes, 13610 Le Puy-Sainte-Réparade ; infos aux 04 42 61 86 91 et 06 89 28 58 01.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom (présents déjà à Paris, les Emirats, Londres, la Savoie , Rio et New York) signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Ramatuelle

Raclette à Pampelonne. Fondée par la famille Manificat dans les années 70, L’Orangerie compte parmi les historiques de la plage de Pampelonne. Ce restaurant de plage est l’un des seuls de la baie à accueillir ses clients toute l’année, 7 jours sur 7. Pour cet hiver, le chef Daniele Negrini a eu l’idée de proposer une raclette… original face à la mer ! Côté tarif, ça reste raisonnable : 35 € par personne, pour deux convives minimum.
L’Orangerie,
962, chemin des Tamaris, 83350 Ramatuelle ; infos au 04 94 79 84 74.

 

Suis-nous sur les réseaux