Magazine

Un Bib gourmand pour le Schilling : l’heureux hiver de l’écossais Malcolm Gardner

Les 3 adresses de Malcolm

  1. la pizzeria le Vieux Clocher, rue Caisserie, “parce qu’il y a une bonne ambiance familiale, ils sont super avec les enfants et leurs pizzas sont bonnes”
  2. le Bar Jacques sur la place de Lenche, “on connaît bien le patron et on va y boire le mojito en été lorsqu’il fait bien chaud”
  3. chez Mémé, “c’est devenu un classique mais j’aime bien la cuisine de Jérôme”.

Si on lui avait dit qu’il entrerait aussi joliment dans le guide rouge Michelin, Malcolm Gardner l’aurait-il cru ? Pensait-il, ce matin d’août 2014, alors qu’il ouvrait pour la première fois son restaurant, qu’il décrocherait un Bib gourmand 2 ans et demi plus tard ? Sa poignée de main, vendredi 6 janvier dernier, avec le directeur des guides Michelin venu tout exprès à Marseille, restera dans toutes les mémoires. “Je n’ai fait aucune école hôtelière, ce n’est pas une spécialité de chez nous, s’amuse cet “écossais du nord”, natif du petit village de Culbokie. Moi j’ai un bac+5 en histoire médiévale et je me suis mis à la cuisine en travaillant un peu partout pour financer mes études” raconte-t-il. Gardner a ouvert un restaurant de poissons “sauvages et de Méditerranée”, parce qu’il estimait qu’il “n’y en a pas tant que ça à Marseille. Moi j’aime bien travailler ce produit”.
Les critiques consacrées au Schilling ont fait venir à lui une clientèle de Marseillais et d’Anglo-Saxons, “c’est bien que les gens s’intéressent à nous, ça nous rend heureux” reconnaît Malcolm Gardner qui revendique une cuisine “française avec une touche nordique”. L’ardoise chaque matin, au gré de la pêche, raconte de nouvelles histoires : en ce moment, la jardinière de loup au lard de colonnata ou la seiche en tempura-écrasée de pommes de rattes à l’encre-gnocchis et céleri s’accompagnent avec beaucoup d’a propos d’un millefeuille ou d’une tarte fine chocorange. Depuis 15 ans en France, Malcolm Gardner et son épouse, écrivent désormais un nouveau chapitre de leur histoire dans laquelle un restaurant tient la vedette.

37, rue Caisserie, Marseille 2e arr. Résas au 04 91 01 81 39.
Menus déjeuner : 15 – 21,50 – 20 – 21,50 et 31 €. Soir : 31 €. Fermé le mardi et mercredi.

Infos express

Brunches du dimanche À partir du 27 septembre, et jusqu’à la fin de l’année, La Benvengudo propose aux gourmands (et aux lève-tard) un brunch concocté par la chef Julie Chaix. Sous forme de buffet, les hôtes disposeront d’une sélection de mets salés et sucrés, cuisinés à partir de produits locaux et de saison. Une pause gourmande parfaite avant de partir se balader dans le village des Baux-de-Provence. Brunch servi tous les dimanches de 11h30 à 15h, prix : 49 € par personne. Infos au 04 90 54 32 54.

Glenn Viel, chef du restaurant l’Oustau de Baumanière, aux Baux-de-Provence, a été élu « chef de l’année 2020 » par ses pairs à l’occasion de la 34e édition des Trophées du magazine Le Chef ce lundi 21 septembre. Né en janvier 1980 dans une famille de militaires, son aventure à Baumanière a démarré en 2015 quand Jean-André Charial, le propriétaire, l’a appelé pour redonner vie à ce restaurant mythique. Dès son arrivée, Glenn Viel a mis en place une cuisine écoresponsable avec le développement d’un potager bio, de ruches ainsi qu’une ferme pédagogique. En janvier 2020, il décroche sa 3e étoile. Il est aussi distingué au titre de la “gastronomie durable”, lancé par le guide rouge qui honore les restaurants ayant une démarche écoresponsable. Côté pâtisserie, c’est Brandon Dehan du même restaurant qui est distingué. Originaire de Noyon dans l’Oise, il avait été désigné jeune chef pâtissier de l’année en 2019 par le guide Gault et Millau. Ce sont les chefs référencés dans le Guide Michelin qui votent chaque année pour élire les meilleurs de la profession lors de cette 34e édition des Trophées du magazine Le Chef, seule élection des professionnels de la gastronomie française par leurs pairs.

Samedi 10 octobre « Plus beau village de France » du nord Vaucluse, Séguret organise toute la journée, une dégustation des vins du village, une découverte de nombreux artistes et créateurs du village, une découverte de boulange à l’ancienne avec démonstration en direct (confection de pains, de brioches et de tartes au sucre à l’ancienne dans le four banal du village). A 10 h, accueil au portail de la Bise pour la remise du programme de la journée. À 10 h, 11 h, 15 h et 18 h : visites guidées du village médiéval au départ du portail de la Bise. Durée environ 1h (3 € par adulte et gratuit pour les mineurs).
10 h 30 et 15 h 30 : atelier « la vie des Abeilles » suivi d’une dégustation des miels bio de Jérôme Busato au château Cohola à Sablet. A 11 h et 16 h : atelier « les 3 goûts de l’huile d’olive en Provence » à l’atelier les 3 Souquets à Séguret.  12 h : dégustation des bières artisanales de Jean-Pierre Meffre de Chante-Grenouille. A 16 h 30 : cooking show sur le thème des Traditions de Séguret avec présentation de plusieurs mini recettes (au restaurant Le Mesclun – durée 1 h, gratuit, 20 personnes max). 17 h 30 : petit historique sur le métier de santonnier avec explication des différentes étapes de création artisanale d’un santon avec Denis Voeux. Plus d’informations au 04 90 46 91 06.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter