Magazine

Un Bib gourmand pour le Schilling : l’heureux hiver de l’écossais Malcolm Gardner

Les 3 adresses de Malcolm

  1. la pizzeria le Vieux Clocher, rue Caisserie, « parce qu’il y a une bonne ambiance familiale, ils sont super avec les enfants et leurs pizzas sont bonnes »
  2. le Bar Jacques sur la place de Lenche, « on connaît bien le patron et on va y boire le mojito en été lorsqu’il fait bien chaud »
  3. chez Mémé, « c’est devenu un classique mais j’aime bien la cuisine de Jérôme ».

Si on lui avait dit qu’il entrerait aussi joliment dans le guide rouge Michelin, Malcolm Gardner l’aurait-il cru ? Pensait-il, ce matin d’août 2014, alors qu’il ouvrait pour la première fois son restaurant, qu’il décrocherait un Bib gourmand 2 ans et demi plus tard ? Sa poignée de main, vendredi 6 janvier dernier, avec le directeur des guides Michelin venu tout exprès à Marseille, restera dans toutes les mémoires. « Je n’ai fait aucune école hôtelière, ce n’est pas une spécialité de chez nous, s’amuse cet « écossais du nord », natif du petit village de Culbokie. Moi j’ai un bac+5 en histoire médiévale et je me suis mis à la cuisine en travaillant un peu partout pour financer mes études » raconte-t-il. Gardner a ouvert un restaurant de poissons « sauvages et de Méditerranée », parce qu’il estimait qu’il « n’y en a pas tant que ça à Marseille. Moi j’aime bien travailler ce produit ».
Les critiques consacrées au Schilling ont fait venir à lui une clientèle de Marseillais et d’Anglo-Saxons, « c’est bien que les gens s’intéressent à nous, ça nous rend heureux » reconnaît Malcolm Gardner qui revendique une cuisine « française avec une touche nordique ». L’ardoise chaque matin, au gré de la pêche, raconte de nouvelles histoires : en ce moment, la jardinière de loup au lard de colonnata ou la seiche en tempura-écrasée de pommes de rattes à l’encre-gnocchis et céleri s’accompagnent avec beaucoup d’a propos d’un millefeuille ou d’une tarte fine chocorange. Depuis 15 ans en France, Malcolm Gardner et son épouse, écrivent désormais un nouveau chapitre de leur histoire dans laquelle un restaurant tient la vedette.

37, rue Caisserie, Marseille 2e arr. Résas au 04 91 01 81 39.
Menus déjeuner : 15 – 21,50 – 20 – 21,50 et 31 €. Soir : 31 €. Fermé le mardi et mercredi.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom (présents déjà à Paris, les Emirats, Londres, la Savoie , Rio et New York) signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Ramatuelle

Raclette à Pampelonne. Fondée par la famille Manificat dans les années 70, L’Orangerie compte parmi les historiques de la plage de Pampelonne. Ce restaurant de plage est l’un des seuls de la baie à accueillir ses clients toute l’année, 7 jours sur 7. Pour cet hiver, le chef Daniele Negrini a eu l’idée de proposer une raclette… original face à la mer ! Côté tarif, ça reste raisonnable : 35 € par personne, pour deux convives minimum.
L’Orangerie,
962, chemin des Tamaris, 83350 Ramatuelle ; infos au 04 94 79 84 74.

 

Suis-nous sur les réseaux