Magazine

Bientôt l’ouverture du Grand Guste, un nouveau restaurant dans le quartier Pierre-Puget

Grand GusteDepuis plusieurs semaines, les travaux vont bon train et l’imminence d’une ouverture se profile. Aux commandes de ce futur restaurant de tradition : Jean-Christophe Codaccioni (photo) et Yves Clucher. Deux amis de longue date avant d’être associés, pour le meilleur, dans ce quartier décidément de plus en plus recommandable. « Le restaurant s’appellera le Grand Guste, en hommage à mon grand-père maternel Auguste, qui était cuisinier, explique Jean-Christophe. Il réunira 40couverts assis et quelques places pour manger au comptoir ». La carte sera celle du grand-père, cuisinier à Saint-Etienne : « J’ai gardé son livre de recettes avec des plats uniques d’époque et familiaux ». De la daube, du saucisson lyonnais brioché, des grandes pièces de viandes sorties de la rôtissoire, le chef, Yves Clucher, la quarantaine rayonnante avec quelque 30 années de cuisine au compteur, promet de bien s’amuser.

« Moi je suis issu de l’école Vatel de Nîmes que j’ai quittée en 2009, explique Jean-Christophe Codaccioni. J’ai été manager du bar à cocktails du Radisson Blu de Londres, dirigé le Donatello place aux Huiles à Marseille et créé une boulangerie à Châteauneuf-les-Martigues. La restauration est une passion, la boulangerie c’était une occasion. Avec le Grand Guste, je reviens à mes premières amours ». De son côté, Yves Clucher n’est pas inconnu des Marseillais ; le cuisinier a exercé au Rowing club, au restaurant de la Nautique et a passé plusieurs saisons « Chez Laurent » à Eygalières, dans les Alpilles. Les premiers clients du Grand Guste seront servis courant janvier 2017.

Le Grand Guste, 31, boulevard Notre-Dame, Marseille 6e arr.
Plat du jour de 11 à 13 euros ; formules déjeuner 18 et 22 euros. Carte à partir de 30 euros.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.