Vins rosés, vins d'été

Calisson de Calissanne, le rosé bon comme un coteaux d’Aix en été

Calisson de CalissanneY a-t-il un lien entre les calissons d’Aix et le château de Calissanne ? Au-delà d’une sonorité proche, la propriété de Sophie Kessler-Matière partage au moins une légende : la spécialité aixoise à base de pâte d’amandes et melon confit aurait emprunté son nom à un coteau de Calissanne autrefois planté d’amandiers. Sans ce coteau arboré et ensoleillé, les calissons porteraient probablement un autre nom… Voilà pour l’anecdote. Aujourd’hui, la vigne et l’olivier font les riches heures de cette propriété de quelque 1100 hectares qui abrite sangliers, perdreaux et autres lièvres. La vigne couvre 110 hectares de vignes en AOC coteaux d’Aix, morcelées en 25 parcelles pour 11 cépages.
Les années passent, apportant au gré des millésimes, médailles et distinctions à la cuvée Calisson de Calissanne : Mondial du rosé, Revue du vin de France, le Gilbert & Gaillard pour ne citer que les plus connus. Issu d’un assemblage grenache, syrah, cinsault et vermentino pour la gourmandise, ce vin exprime au mieux les qualités du grenache. En bouche, le 2016 à l’attaque fraîche et dense, laisse apparaître des notes florales évoluant sur l’infusion. A la bouche raffinée et ronde succède une finale de menthe. Servi à 8-10°C, ce rosé à la robe soutenue convient tout à la fois à l’apéritif et au repas. Ses accents de fenouil trouveront écho sur des rougets grillés à la puissance aromatique avérée, des légumes au barbecue arrosés d’un trait d’huile d’olive, une assiette de jambon cru du Pays-Basque.

Château Calissanne, route départementale 10, 13680 Lançon-de-Provence ; infos au 04 90 42 50 23.
Calisson de Calissanne, rosé 2016, aux environs de 8 euros la bouteille 75 cl

 

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Christian Qui “meilleure table de l’année” selon le Fooding classement 2021 A l’heure où la restauration française vit les heures les plus noires de son histoire, le guide Fooding, lui, continue à vivre comme si tout allait bien. Le guide, qui vient d’être intégralement racheté par le guide Michelin, a révélé ce lundi 16 novembre son palmarès de l’année 2021. Une approche d’autant plus cynique que la quasi totalité des guides français a décidé de ne pas établir de classement tant la période est dramatique pour la profession.

Meilleur bar d’auteur : Bambino (Paris)
Meilleur bistrot : Café Les Deux Gares (Paris)
Meilleur sandwich : Penny Lane (Paris)
Meilleur chef résistant : Antonin Bonnet chez la Boucherie Grégoire (Paris)
Meilleur cuisinier : Daniel Morgan chez Robert (Paris)
Meilleure table : Christian Qui (Marseille)
Meilleure table : Bistrot Bao (Groix)
Fooding d’Amour : Comète (Saint-Lunaire)
Fooding d’Amour : Rita, la Vierge à la Mer (Saint-Jean-de-Luz)
Meilleure chambre de style : château de la Haute Borde (Rilly-sur-Loire).