Vins rosés, vins d'été

iKon rosé 2016, le vin icône d’Enzo Fayard

Enzo FayardA l’orée de l’an 1000, les moines de l’abbaye de Saint-Victor avaient choisi ce terroir argilo-calcaire pour y produire du vin. Quelque 999 années plus tard, le jeune Enzo Fayard, 21 ans à peine, rachetait le domaine, depuis baptisé Hermitage Saint-Martin. Une continuité presqu’évidente en dépit de l’incroyable jeune âge de l’acheteur, fils de vignerons émérites, Jean-Pierre et Brigitte Fayard, propriétaires du château Sainte-Marguerite. Revenons-en au château Hermitage Saint-Martin, un vignoble en forme de cirque protégé par une armée de pins maritimes et d’oliviers, au bout d’un chemin perdu. Sur 17 hectares en appellation Côtes-de-Provence, on pratique l’agriculture biologique. Aux termes de volumes et quantités, Enzo préfère ceux d’agriculture à taille humaine, faite pour donner du plaisir et provoquer l’émotion. Sur ce terroir de Cuers, chaque parcelle est cultivée avec exigence, on vendange de nuit, les jus sont choyés et embouteillés avec soin. La gamme iKon raconte la personnalité de ce vigneron bientôt quadra, généreux, au caractère bien trempé. C’est un vin de bon vivant, un rosé gouleyant fruit d’un assemblage grenache-cinsault aux proportions variables au fil des  millésimes. Ses arômes appuyés en font un vin d’apéritif classieux ; il accompagnera également les crustacés (homard, langouste) et les plats puissants comme la bouillabaisse. On le servira à 10°C sur des mets issus du répertoire gastronomique provençal, du tian d’aubergines à la ratatouille en passant par les beignets de fleurs d’aubergine.

Château Hermitage Saint-Martin, 83390 Cuers. Cuvée Ikon, rosé 2016, de 18 € les 75 cl chez les cavistes. Infos au 04 94 00 44 44.

[Du bio au vegan]

Les vins d’Enzo Fayard portent tous la même signature identifiable, basée sur une solide connaissance de la tradition associée à l’envie de vivre son époque. Le vigneron a fait le choix de se tourner vers l’agriculture biologique en 2003, puis de produire des vins « Vegan » en 2015, garantis sans intrants d’origine animale. Car saviez-vous qu’on utilise le blanc d’oeuf, la caséine de lait ou encore la gélatine fabriquée à base de porc ou de p o i s s o n dans l’élaboration du vin ? Autant de produits traditionnellement utilisés lors du collage, opération qui permet de clarifier le vin. Pour cet étape, qui intervient avant la mise en bouteille, Enzo Fayard préfère la protéine de pois, remplaçant ainsi les gélatines.

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.

Elie Kalamouka n'est plus Son nom restera indéfectiblement attaché au Mas, restaurant de la rue Lulli (1er) qu'il avait cofondé avec Robert Lenoir. Elie Kalamouka s'est éteint vendredi à 87 ans non sans susciter une vive émotion chez tous ceux qui avaient pris l'habitude de dîner chez lui. Le Mas était l'une des rares tables ouvertes toute la nuit, attirant noctambules et artistes qui, en fin de spectacle, venaient s'y détendre. Il était paar ailleurs administrateur du festival Jazz des Cinq Continents. La crise sanitaire a été fatale au Mas qui a été placé en liquidation judiciaire. Ce décès tourne définitivement la page des années 1980 à Marseille...

Abonnez-vous à notre newsletter