Magazine

Caromb fait déguster sa figue

figue ojkLa Confrérie de la figue longue noire et la mairie du petit village de Caromb, comme tous les ans, mettent ce fruit à l’honneur lors d’une journée dédiée le 14 juillet prochain. L’arrivée de l’été lance le début de la production de figues et des fêtes rurales dans le Vaucluse. La fête de la Figue de Caromb, comme celle de la fraise à Velleron ou celle de la Cerise à Venasque contribuent à la préservation et à la reconnaissance de ces fruits emblématiques. A Caromb, donc, la dégustation des figues s’accompagnera comme chaque année d’ateliers du goût animés par les cuisiniers Disciples d’Escoffier, un marché aux produits de terroir et la découverte de recettes savoureuses (des chaussons aux figues et chèvre affiné, des pigeons rôtis aux figues ou des confitures de figues aux noix pilées)…

Figue Longue de Caromb OKLa figue longue noire de Caromb revient de loin car cette variété de figue, fragile et demandant beaucoup de main d’oeuvre,  tombait peu à peu dans l’oubli. Un sursaut salvateur des producteurs a permis de perpétuer le savoir-faire ancestral et de contribuer à son renouveau. “Les consommateurs sont attirés par les aspects diététique de la figue qui se démarque des autres fruits de saison notamment en cuisine. Il s’agit d’un fruit d’avenir ” assure Isabelle Chazelle, productrice bio de figue longue noire de Carombo. On compte chaque année deux récoltes en juillet et en août et 2 tonnes de figues sont consommées le seul jour de la fête de la figue. Tous les ans, le Vaucluse produit 40 tonnes de figues longues noires de Caromb (contre 100 tonnes produites chaque année dans le sud de la France).

Le 14 juillet 2015, village de Caromb dans le Vaucluse,
début des festivités vers 10 heures.

Vite lu

Les Grandes Tables à lire ! Les grandes Tables (réseau de restaurants à Marseille, Calais, Clermont-Ferrand) viennent d’éditer un livret titré 10+4. Ce 10+4 relate les trois dernières années  marseillaises d’aventures culinaires et artistiques qui s‘inscrivent dans la continuité de cette entreprise initiée en 2006 : raconter les cuisines dans leurs diversités et leurs actualités.
À Marseille à la Friche Belle-de-Mai, à La Criée Théâtre national et au Zef-scène nationale, à Calais au Channel-scène nationale et enfin à Clermont-Ferrand à La Comédie-scène nationale, les grandes Tables dialoguent avec les lieux culturels où elles sont installées et avec leurs territoires. Elles y conduisent des projets culinaires et y inscrivent la cuisine comme une discipline artistique à part entière, qui s’épanouit dans les conversations avec les autres arts. Ce 10+4 vous permettra tout à la fois de découvrir cette belle enseigne et tout ce que ses équipes ont fait toutes ces années avec la très modeste participation du Grand Pastis. A télécharger ici.

jeremy julien au Culti

Le Matière Brut investit le Culti C’est l’un des événements annoncés de l’été prochain : l’équipe du Matière Brut, conduite par Jérémy Julien, annonce son arrivée au sein même du bar-tabac du Roucas-Blanc (Marseille, 7e arr). Avec un vaste jardin, le Culti jouit d’un magnifique espace pour servir déjeuner et dîners dans une ambiance cool comme les aime Jérémy et en totale adéquation avec son répertoire culinaire. On vous en parle dès que la réouverture des restaurants (au moins des terrasses) sera effective.

Cassis, les volets rouges certifiés vert Arnaud et Cédric sont fiers et heureux d’annoncer le changement d’identité de leur maison : l’hôtel du Joli Bois devient l’hôtel les Volets Rouges – Cassis. Le duo a a profité de l’hiver pour se livrer à de nombreuses rénovations “afin de vous apporter toujours plus de confort, de quiétude dans notre bulle de nature au cœur du parc national des calanques, assurent-ils. Et d’ajouter : – Nous venons d’être certifiés par l’écolabel international Clef Verte, ce qui fait de nous le premier hôtel de Cassis à recevoir un écolabel”. Hôtel Les Volets Rouges – Cassis, D559 – route de la Gineste, 13260 Cassis ; infos au 04 42 01 02 68.