Vins rosés, vins d'été

Château des Demoiselles, le so girly rosé 2016 entre finesse et densité

château des DemoisellesDans l’arrière-pays varois, ce domaine fut un temps, l’une des villégiatures de la famille Grimaldi. Une parenthèse de quelque 300 hectares verdoyants et boisés au nom charmant et délicat. Lorsque Bernard Teillaud acquiert la propriété en 2005, il se réjouit d’un retour aux sources sur ces terres qui furent celles de sa famille qui les avait administrées entre 1956 et 1978. Anciennement domaine Saint-Michel d’Esclans, la bastide et son
vignoble sont rebaptisés château des Demoiselles. Un hommage du propriétaire à sa fille Aurélie Bertin qui insuffle féminité et modernité au domaine, mais aussi aux Demoiselles de Provence, filles du dernier comte de Provence et de Toulouse qui embrassèrent chacune des destins de reine.
Voilà 10 ans maintenant qu’Aurélie Bertin a pris la direction de deux entités familiales : le château des Demoiselles et le réputé château Sainte-Roseline (lire ici). Sportive ayant le sens du détail très aiguisé, Aurélie est la maman de trois fillettes ; elle se dépense sans compter pour affiner, améliorer, travailler la qualité de ses vins tout en leur conférant des personnalités et des caractères très différents. La cuvée château des Demoiselles en rosé 2016 est un assemblage de grenache dominant (70%), rolle (20%) et mourvèdre “issus des meilleures parcelles” assure l’œnologue maison. Très féminin, ce vin à la robe saumonée pâle évoquera les pétales de rose. Son nez dégage des arômes d’agrumes (pamplemousse rose) évoluant sur les fruits exotiques (litchis). La bouche fraîche se distingue par un bel équilibre entre finesse et densité avec une tension en finale qui invite à la prochaine gorgée. Servi entre 9 et 10°C, ce rosé de soif ouvrira les appétits à l’apéritif puis accompagnera les convives sur des plats méditerranéens comme la daurade simplement grillée au sel, les tomates à la provençale, l’anchoïade, la tourte aux épinards, les grillades au barbecue.
Château des Demoiselles, route de Callas, 83920 La Motte-en-Provence ; infos au 04 94 85 91 62. Le château des Demoiselles en rosé 2016, 11,95 € environ les 75 cl.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Christian Qui “meilleure table de l’année” selon le Fooding classement 2021 A l’heure où la restauration française vit les heures les plus noires de son histoire, le guide Fooding, lui, continue à vivre comme si tout allait bien. Le guide, qui vient d’être intégralement racheté par le guide Michelin, a révélé ce lundi 16 novembre son palmarès de l’année 2021. Une approche d’autant plus cynique que la quasi totalité des guides français a décidé de ne pas établir de classement tant la période est dramatique pour la profession.

Meilleur bar d’auteur : Bambino (Paris)
Meilleur bistrot : Café Les Deux Gares (Paris)
Meilleur sandwich : Penny Lane (Paris)
Meilleur chef résistant : Antonin Bonnet chez la Boucherie Grégoire (Paris)
Meilleur cuisinier : Daniel Morgan chez Robert (Paris)
Meilleure table : Christian Qui (Marseille)
Meilleure table : Bistrot Bao (Groix)
Fooding d’Amour : Comète (Saint-Lunaire)
Fooding d’Amour : Rita, la Vierge à la Mer (Saint-Jean-de-Luz)
Meilleure chambre de style : château de la Haute Borde (Rilly-sur-Loire).