Magazine

Christophe Verdu, le culte de la discrétion

le cirqueLe Cirque compte parmi les adresses “poissonneuses” de Marseille. Bouillabaisse, loups et daurades en croûte, pêche du jour grillée… Si la réputation du restaurant n’est plus à faire, elle s’appuie essentiellement sur la carte, son propriétaire, par ailleurs chef cuisinier, cultive, lui, le sens du secret. Christophe Verdu est comme ça. Un homme qui se plaît loin des projecteurs, des récompenses et distinctions en tout genre. “Je voulais ouvrir un resto à la cuisine simple, et préserver une continuité dans la qualité de nos plats. Je ne cours pas après les étoiles, ce n’est pas dans mon cahier des charges” explique-il non sans humour.

Baroudeur dans l’âme, ce Marseillais pure souche profite du moindre temps libre pour voyager : “J’aime bourlinguer depuis tout petit, je suis ailleurs tout le temps !” reconnaît-il. Diplômé de l’école hôtelière de Bonneveine, il a fait notamment son apprentissage dans les brigades du Sofitel aux côtés de Dominique Frérard. A 18 ans, le service militaire le contraint à mettre sa jeune carrière en pause. Il est affecté en tant que cuisinier à bord du porte-avion Clémenceau, où il travaille au mess des officiers. Après des mois passés sur les océans, l’enfant du pays, comme Marius, revient chez lui, à Marseille.

A 20 ans seulement, il ouvre un petit restaurant italien, le Piazza Mare, en plein cœur du quartier de la Joliette : “A l’époque la Joliette n’était pas du tout le quartier animé que l’on connaît maintenant. C’était un accès direct aux ports, avec une multitude de terrain vagues, d’usines et d’entrepôts. En y réfléchissant, je me dis que j’ai été un peu inconscient de monter un resto là-bas !” dit-il en souriant. Après quatre ans d’activité, il vend l’affaire à un certain Patrick Mennucci, une figure politique bien connue des Marseillais. Pour Christophe il était temps de migrer vers d’autres contrées. Il part s’établir quelques années en Amérique du Sud : “Ces voyages m’ont énormément appris, pour chaque pays je revenais avec de nouvelles idées, de nouvelles recettes, de nouvelles saveurs” raconte-t-il. C’est le moment d’ouvrir le Cirque, il y a un peu plus de 10 ans déjà. La clé de son succès ? Des plats de qualité, qui rendent honneur aux produits. Des plats qui se suffisent à eux-mêmes comme ces spaghettis au homard : “J’essaie de bien faire ce que je fais de mieux. Des recettes simples et savoureuses”. Christophe Verdu garde toujours le même mode de vie. Travail sept jours sur sept, et puis tous les deux mois il prend le premier vol pour une nouvelle destination : “Pour réussir dans ce métier, il faut avoir un certain équilibre de vie”. mais pourquoi christophe Verdu est-il si discret, ne court jamais les mondanités ? “Vous savez dans la vie il ne sert à rien de briller, il faut durer. Telle est ma devise”, jolie forme de sagesse.

Kévin Dachez

Le Cirque, 118 Quai du Port, Marseille 2e arr. ; 04 91 91 08 91.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Infos express

Réouverture de l’office de tourisme et des congrès de la ville de Marseille C’est le samedi 30 mai que le bureau de l’OMTCM retrouve son activité dans le respect des consignes sanitaires et des gestes barrières prévus pour les lieux publics. Des plexiglas ont été installés, du gel hydroalcoolique à disposition et les conseillers en séjour porteront des visières. Durant le mois de juin, les horaires d’accueil sont fixés du lundi au dimanche de 10h à 17h . Dès le 1er juillet, deux twizy d’informations touristiques renforceront le dispositif d’accueil
pendant deux mois dans les rues de Marseille, 7 points de stationnement (la gare, l’hôtel de ville, le
J4, la Canebière, la Pointe rouge) pour renseigner les touristes. Un plan avec des idées de circuits de 2h à pied sera remis aux visiteurs. Le tourisme à Marseille en 2019 a représenté 1 milliard d’euros de retombées économiques, impacte 15 000 emplois directs. 5 millions de touristes ont été accueillis dont 1,8 million de croisiéristes.

Visites guidées gratuites de Marseille 15 visites guidées des différents quartiers de la ville (9 personnes maxi par visite) seront  offertes pendant tout le week-end de la Pentecôte (samedi, dimanche et lundi), inscription obligatoire en cliquant sur ce lien. Chaque jour 5 visites seront proposées à 10h et/ou 11h le matin et 14h et/ou 15h l’après-midi. Elles dureront 1h30 ou 2h et seront commentées par des guides-conférenciers.
• Malmousque, petit port de la Corniche
• Marseille trendy, le quartier du roi Soleil (la partie Sud du Vieux-Port)
• A la découverte du Vieux-Port (ruelles étroites de la vieille ville, couleurs et atmosphères)…
• Le Panier, cœur historique entre anecdotes et art de vivre
• Les jardins du palais Longchamp
• Le parc Borély et son élégante “folie” XVIIIe
Les visites se termineront devant les 4 musées municipaux qui seront également gratuits
jusqu’au 31 août, 4 musées municipaux rouvrent samedi 30 mai : la Vieille Charité, le musée
d’Histoire, le musée des Beaux-Arts, le château Borély.