Vins rosés, vins d'été

Deux rosés pour château Romanin, choisissez votre préféré

Pour ceux qui n’en ont jamais eu l’idée, une rapide lecture du chapitre “biodynamie” sur Wikipédia nous apprend que cette méthode de culture utilise “des préparations à base de plantes censées activer ou maîtriser les “forces cosmiques” des planètes présentes dans le sol afin de soutenir un bon processus végétatif et limiter le développement des parasites. C’est l’emploi de ces préparations reposant sur des principes ésotériques, et la prise en considération des rythmes lunaires et planétaires, qui différencient principalement l’agriculture biodynamique de l’agriculture biologique”. La biodynamie s’adresse à tous les domaines de l’activité agricole, de l’élevage à l’apiculture, du jardinage à la viticulture. En résumé, la biodynamie respecte le fonctionnement biologique des sols et en appelle aux forces “cosmiques et ésotériques” pour améliorer la qualité des produits. Le château Romanin participe de ces méthodes culturales ; pour cet été 2016, voici deux rosés sélectionnés, à des tarifs et destinations bien différents.

romanin deuxLe château Romanin rosé 2015, pour commencer, présente une robe rose pâle qui laisse deviner un bel équilibre. Son nez fin d’agrumes, pêches de vigne, abricots annonce une vivacité et une acidité maîtrisée. Elaboré à base de grenache (70 %), counoise (20 %) et syrah, son attaque est franche, la finale est longue sur des notes de groseille. Ce vin bien structuré accompagnera un repas estival sans difficulté.
Château Romanin, AOP Baux-de-Provence, rosé 2015 ; 13,50 € les 75cl, départ cave.

romanin 1Romanin, rosé 2015, est un vin facile d’accès au bon sens du terme. Fin et complexe, il est le fruit d’un assemblage de cépages qui n’entrent pas dans le cahier des charges de l’AOP : cabernet sauvignon (31%), grenache (29%), mourvèdre (22%) et cinsault. Ce vin tout en fraîcheur entre donc dans la catégorie des vins IGP ; servi à 10°C, il apportera beaucoup de bonheur à l’apéritif, se fera le meilleur ami d’un plateau de charcuteries et de grillades sous la chaleur de l’été dans les Alpilles.
Romanin, rosé IGP 2015 ; 9,80 € les 75cl, départ cave.

 

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

La Tournée Sauve ton resto se poursuit dans le 13.- Un bus et une tournée pour soutenir les restaurateurs en difficulté et marquer sa solidarité avec une filière passablement malmenée par la pandémie Covid-19 : l’opération Sauve ton resto ! se poursuit dans les Bouches-du-Rhône. Commandez vos repas à l’avance et venez les récupérer auprès des chefs dans chacune des villes étape : Marseille les 19 et 21 janvier, Allauch le 20 janvier, Aix-en-Provence le 22 janvier, Arles le 23 janvier… Plus d’infos et les détails à lire sur mpgastronomie.fr

Terre Blanche annonce la nomination de Christophe Schmitt au poste de chef des cuisines.- Le Resort de Terre Blanche Hotel Spa Golf Resort 5 étoiles, a nommé Christophe Schmitt au poste de chef pour prendre les rênes des différents restaurants, dont Le Faventia, étoilé au guide Michelin (le guide rigolo qui décerne des étoiles aux restaurants fermés). Christophe Schmitt succèdera ainsi au Chef étoilé et meilleur ouvrier de France, Philippe Jourdin, qui prend sa retraite et dont il était le second, pour perpétuer une cuisine aux saveurs du Sud. Dans la continuité de cette philosophie qui allie tradition et touches innovantes, Christophe Schmitt proposera une cuisiné axée sur les meilleurs produits locaux rendant hommage au terroir. “C’est un honneur pour moi et un très grand défi de succéder à Philippe Jourdin. A Terre Blanche, ce Mof a marqué l’histoire de la gastronomie, et il m’a aussi beaucoup appris. C’est avec beaucoup d’émotion que je lui succède aujourd’hui, plus que jamais conscient des responsabilités qu’il me lègue” a déclaré Christophe Schmitt.