Carnet de cave

Distillerie Fari, la nature distillée et mise en bouteille à Vaison-la-Romaine

distillerie Fari

Marco Fari distille avec l’eau de la source du Groseau, au pied du Ventoux et ses liqueurs sont “vivantes” comme il se plaît à les décrire, en pointant un léger dépôt et des variations de couleurs qui apparaissent à la lumière au fil du temps. “C’est vivant, sinon, je ne les boirai pas”, lâche cet entrepreneur de Vaison-la-Romaine. Le “vivant” n’est pas une vaine notion pour le fondateur de cette distillerie née en 2019. Du haut de ses 44 ans, Marco Fari a exercé beaucoup de métiers : 20 années dans la restauration à occuper tous les postes, du serveur à celui de patron, du restaurant au pub. Il a, en outre, travaillé deux ans au Clos des Moures, réputé pour ses vins nature. De la cave au vignoble, il a tout appris des vins nature et de leur philosophie.

Du cuivre au bain-marie
“Je cherchais du travail lorsque ma femme a repris un salon de coiffure à Vaison, raconte-t-il. J’étais un fana de liqueurs et j’en faisais pas mal à la maison, pour des amis, et tout le monde les trouvait très bonne alors l’idée de fonder une distillerie s’est rapidement imposée”. Une formation au centre international des spiritueux, un stage express en distillation et quelques jours chez un distillateur dans le Cantal achèveront de convaincre Marco Fari : la distillation, c’est fait pour lui.

“J’ai ouvert ce petit local et j’ai lancé ma gamme, explique le maître des liqueurs qui a acheté en Alsace, dans un village au pied du château du Haut-Koenigsbourg, un magnifique alambic de 1954 chauffant au bain-marie… Je travaille au maximum en circuits courts, je distille mon eau de vie sur place, je ne fais rien d’industriel” promet Fari. La collection Fari se compose de liqueurs, verveine, menthe, limoncello et farigoule en attendant les liqueurs de vanille de Madagascar, fleur de sureau et cannelle. La distillerie commercialise aussi un Gin et attend avec impatience la réouverture de ses clients restaurateurs, le regain d’activité chez les cavistes ainsi que dans les épiceries fines. “Pour l’heure, on mise sur la vente en ligne et la qualité de la production locale”.

Distillerie Fari, 140 bis, rue des Ormeaux, ZA de l’Ouvèze, 84110 Vaison-la-Romaine ; infos au 06 73 49 66 66 et commandes en ligne.

La liqueur de farigoule, recette distillerie Fari

• Au printemps, cueillir des jeunes pousses de fleurs de farigoule et les mettre en bocal. Recouvrir d’alcool et laisser marine de 3 à 4 semaines. Préparer ensuite un sirop. Filtrer pour retirer les tiges de farigoule et ajouter le sirop de sucre jusqu’à obtenir la juste proportion (il faudra goûter pour s’en assurer). Et voilà, sans additif ni colorant, une merveille faite à la maison comme un pro…

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suis-nous sur les réseaux

Abonnez-vous à notre newsletter

En bref

XXIXe fête de la Truffe à Aups Dimanche 23 janvier, ce village du haut-Var organise sa 29e fête de la truffe. Pour cette journée dédiée à la tuber melanosporum, un marché aux truffes
fraîches, des animations folkloriques et une vente aux enchères des plus beaux specimens seront organisés.
A cette occasion, Sebastian Gaillard,  chef du restaurant La Truffe, proposera un menu unique en 5 services (80 € flûte de champagne comprise). En parallèle, sur la place du village, le chef et son fils régaleront les visiteurs d’une street-food pleinement aupsoise : le Aups-Dog (fameux hot-dog à la truffe imaginé par Sébastian Gaillard, 10 € avec des frites), et le Truffe-Burger (15 € avec des frites) régaleront les adeptes de street-food.  En collab’ avec « les Fondus de fromages », le chef et ses amis ont imaginé des plats à emporter,  gourmands et roboratifs où la truffe est toujours reine !
• Restaurant la Truffe, 10, rue Maréchal Foch, 836930 Aups. Infos et résas au 04 94 67 02 41.