Carnet de cave

Distillerie Fari, la nature distillée et mise en bouteille à Vaison-la-Romaine

distillerie Fari

Marco Fari distille avec l’eau de la source du Groseau, au pied du Ventoux et ses liqueurs sont “vivantes” comme il se plaît à les décrire, en pointant un léger dépôt et des variations de couleurs qui apparaissent à la lumière au fil du temps. “C’est vivant, sinon, je ne les boirai pas”, lâche cet entrepreneur de Vaison-la-Romaine. Le “vivant” n’est pas une vaine notion pour le fondateur de cette distillerie née en 2019. Du haut de ses 44 ans, Marco Fari a exercé beaucoup de métiers : 20 années dans la restauration à occuper tous les postes, du serveur à celui de patron, du restaurant au pub. Il a, en outre, travaillé deux ans au Clos des Moures, réputé pour ses vins nature. De la cave au vignoble, il a tout appris des vins nature et de leur philosophie.

Du cuivre au bain-marie
“Je cherchais du travail lorsque ma femme a repris un salon de coiffure à Vaison, raconte-t-il. J’étais un fana de liqueurs et j’en faisais pas mal à la maison, pour des amis, et tout le monde les trouvait très bonne alors l’idée de fonder une distillerie s’est rapidement imposée”. Une formation au centre international des spiritueux, un stage express en distillation et quelques jours chez un distillateur dans le Cantal achèveront de convaincre Marco Fari : la distillation, c’est fait pour lui.

“J’ai ouvert ce petit local et j’ai lancé ma gamme, explique le maître des liqueurs qui a acheté en Alsace, dans un village au pied du château du Haut-Koenigsbourg, un magnifique alambic de 1954 chauffant au bain-marie… Je travaille au maximum en circuits courts, je distille mon eau de vie sur place, je ne fais rien d’industriel” promet Fari. La collection Fari se compose de liqueurs, verveine, menthe, limoncello et farigoule en attendant les liqueurs de vanille de Madagascar, fleur de sureau et cannelle. La distillerie commercialise aussi un Gin et attend avec impatience la réouverture de ses clients restaurateurs, le regain d’activité chez les cavistes ainsi que dans les épiceries fines. “Pour l’heure, on mise sur la vente en ligne et la qualité de la production locale”.

Distillerie Fari, 140 bis, rue des Ormeaux, ZA de l’Ouvèze, 84110 Vaison-la-Romaine ; infos au 06 73 49 66 66 et commandes en ligne.

La liqueur de farigoule, recette distillerie Fari

• Au printemps, cueillir des jeunes pousses de fleurs de farigoule et les mettre en bocal. Recouvrir d’alcool et laisser marine de 3 à 4 semaines. Préparer ensuite un sirop. Filtrer pour retirer les tiges de farigoule et ajouter le sirop de sucre jusqu’à obtenir la juste proportion (il faudra goûter pour s’en assurer). Et voilà, sans additif ni colorant, une merveille faite à la maison comme un pro…

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Vite lu

La Tournée Sauve ton resto se poursuit dans le 13.- Un bus et une tournée pour soutenir les restaurateurs en difficulté et marquer sa solidarité avec une filière passablement malmenée par la pandémie Covid-19 : l’opération Sauve ton resto ! se poursuit dans les Bouches-du-Rhône. Commandez vos repas à l’avance et venez les récupérer auprès des chefs dans chacune des villes étape : Marseille les 19 et 21 janvier, Allauch le 20 janvier, Aix-en-Provence le 22 janvier, Arles le 23 janvier… Plus d’infos et les détails à lire sur mpgastronomie.fr

Terre Blanche annonce la nomination de Christophe Schmitt au poste de chef des cuisines.- Le Resort de Terre Blanche Hotel Spa Golf Resort 5 étoiles, a nommé Christophe Schmitt au poste de chef pour prendre les rênes des différents restaurants, dont Le Faventia, étoilé au guide Michelin (le guide rigolo qui décerne des étoiles aux restaurants fermés). Christophe Schmitt succèdera ainsi au Chef étoilé et meilleur ouvrier de France, Philippe Jourdin, qui prend sa retraite et dont il était le second, pour perpétuer une cuisine aux saveurs du Sud. Dans la continuité de cette philosophie qui allie tradition et touches innovantes, Christophe Schmitt proposera une cuisiné axée sur les meilleurs produits locaux rendant hommage au terroir. “C’est un honneur pour moi et un très grand défi de succéder à Philippe Jourdin. A Terre Blanche, ce Mof a marqué l’histoire de la gastronomie, et il m’a aussi beaucoup appris. C’est avec beaucoup d’émotion que je lui succède aujourd’hui, plus que jamais conscient des responsabilités qu’il me lègue” a déclaré Christophe Schmitt.