Vins rosés, vins d'été

Domaine de la Madrague, deux rosés esprit Saint-Tropez

Pourquoi Jean-Marie Zodo a-t-il posé ses valises à la Madrague ? Est-ce pour ce vignoble à cheval entre Gassin et la Croix-Valmer ? Les 14 pas qu’il lui suffisait de faire pour que les vagues effleurent ses pieds ? La magnifique allée de palmiers qui relie vignes et mer ? A moins que ce soit un peu de tout ça… Il y a dans les vins de la Madrague plus d’amour que de paillettes à l’exemple des deux rosés produits ici, baptisés du prénom des enfants de la famille. On goûte ?

  • domaine de la madrague rosée cuvee claireEstampillée du label bio de l’Union européenne, la cuvée Claire sacrifie, elle aussi, à la mode des rosés à la robe pâle. Il faut reconnaître que la clientèle féminine du golfe de Saint-Tropez et des tables à la mode exige beaucoup de pâleur et que les vignerons y sont, peu ou prou, contraints. Issue d’un assemblage grenache (65 %), mourvèdre (15 %), syrah (10%) cinsault et tibouren, cette cuvée présente un premier nez de pêches blanches à la peau duveteuse, de fruits exotiques et de litchis dans un deuxième temps. Sa vivacité et la tension en finale font de ce vin, servi à 10°C, le compagnon idéal de la cuisine thaï et de quelques préparations de type sushis-sashimis. Sa longue persistance trouvera un écho sur des plats provençaux et/ou niçois comme les petits farcis ou les beignets de fleurs de courgettes farcies à la brousse.
  • domaine de la madrague rosé cuvee charlotteLe millésime 2014 de la cuvée Charlotte a raflé un maximum de distinctions l’an dernier : médaille d’or aux Vinalies 2015, médaille d’argent concours mondial des Féminalise 2015 et le bronze au salon de l’Agriculture 2015… N’en jetez plus ! La petite soeur de Claire s’appuie sur un assemblage de grenache (30 %), mourvèdre (40%), cinsault (20 %) et syrah. Là encore, la robe rose pâle contraste avec la délicate structure de l’ensemble. Evitez de servir vos rosés trop glacés car on les anesthésie. A 10°C là encore, ce rosé offre un nez fin de mangue et de fruits rouges. En bouche, l’attaque est souple, s’appuyant sur de la rondeur et du gras. Idéal à l’apéritif, on recommandera cette bouteille sur des côtelettes d’agneau au gril, des légumes au barbecue, des brochettes avec quelques pommes frites.

Domaine de de La Madrague, boulevard Gigaro, 83420 La Croix-Valmer ; contact : 04 94 49 04 54.
Cuvée Claire, rosé 2015, 12 € la bouteille départ cave. Cuvée Charlotte, rosé 2015, 10,80 € la bouteille départ cave.

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom (présents déjà à Paris, les Emirats, Londres, la Savoie , Rio et New York) signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Ramatuelle

Raclette à Pampelonne. Fondée par la famille Manificat dans les années 70, L’Orangerie compte parmi les historiques de la plage de Pampelonne. Ce restaurant de plage est l’un des seuls de la baie à accueillir ses clients toute l’année, 7 jours sur 7. Pour cet hiver, le chef Daniele Negrini a eu l’idée de proposer une raclette… original face à la mer ! Côté tarif, ça reste raisonnable : 35 € par personne, pour deux convives minimum.
L’Orangerie,
962, chemin des Tamaris, 83350 Ramatuelle ; infos au 04 94 79 84 74.

 

Suis-nous sur les réseaux