Vins rosés, vins d'été

Un guide pour s'y retrouver dans la jungle des vins rosés

guide hachette des vins rosés le Grand PastisOn croise encore régulièrement des gens qui affirment : – Le rosé ? Mais c’est pas du vin !” Libre à eux de le penser mais un éditeur, et non des moindres, vient jeter un pavé dans la mare des certitudes des roséphobes. Hachette, après le triomphe de son Guide Hachette des Vins, vient de sortir une déclinaison rosé très intéressante. L’éditeur affirme que 1000 dégustateurs ont dégusté à l’aveugle 4000 vins, attribué 65 coups de coeur, mis l’accent sur 260 bons rapports qualité-prix et encensé 150 vins bio. Soit.

Au-delà des chiffres, si toutes les région viticoles de l’Hexagone sont représentées, le guide réserve une jolie part à la Provence et à la Corse. De l’AOP bandol (dom. de Frégate) aux Baux-de-Provence (Mas de la Dame), le guide passe au crible toutes les stars de la région. Du château de Fontcreuse (AOP cassis) le guide écrit : “une belle typicité avec des notes de fraise, de bonbon anglais et de pamplemousse (…) Une bonne structure soulignée par une bonne fraîcheur  bien maîtrisée (…) composent une bouche gourmande”. En IGP Alpes-de-Haute-Provence, le guide a sélectionné le domaine des Bambines, dans la même famille depuis 1825 : “Expressif et élégant, le nez mêle la poire et les fruits exotiques. Arômes que l’on retrouve avec intensité dans un palais frais et long”. La prose est accessible, claire et compréhensible, les associations mets-vins sont pertinentes, ce guide devrait vous accompagner tout l’été…

Le Guide Hachette des Rosés 2016-2017,
240 pages, tarif : 12,90 €.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Notez-le

Christian Qui “meilleure table de l’année” selon le Fooding classement 2021 A l’heure où la restauration française vit les heures les plus noires de son histoire, le guide Fooding, lui, continue à vivre comme si tout allait bien. Le guide, qui vient d’être intégralement racheté par le guide Michelin, a révélé ce lundi 16 novembre son palmarès de l’année 2021. Une approche d’autant plus cynique que la quasi totalité des guides français a décidé de ne pas établir de classement tant la période est dramatique pour la profession.

Meilleur bar d’auteur : Bambino (Paris)
Meilleur bistrot : Café Les Deux Gares (Paris)
Meilleur sandwich : Penny Lane (Paris)
Meilleur chef résistant : Antonin Bonnet chez la Boucherie Grégoire (Paris)
Meilleur cuisinier : Daniel Morgan chez Robert (Paris)
Meilleure table : Christian Qui (Marseille)
Meilleure table : Bistrot Bao (Groix)
Fooding d’Amour : Comète (Saint-Lunaire)
Fooding d’Amour : Rita, la Vierge à la Mer (Saint-Jean-de-Luz)
Meilleure chambre de style : château de la Haute Borde (Rilly-sur-Loire).