Vins rosés, vins d'été

Un guide pour s'y retrouver dans la jungle des vins rosés

guide hachette des vins rosés le Grand PastisOn croise encore régulièrement des gens qui affirment : – Le rosé ? Mais c’est pas du vin !” Libre à eux de le penser mais un éditeur, et non des moindres, vient jeter un pavé dans la mare des certitudes des roséphobes. Hachette, après le triomphe de son Guide Hachette des Vins, vient de sortir une déclinaison rosé très intéressante. L’éditeur affirme que 1000 dégustateurs ont dégusté à l’aveugle 4000 vins, attribué 65 coups de coeur, mis l’accent sur 260 bons rapports qualité-prix et encensé 150 vins bio. Soit.

Au-delà des chiffres, si toutes les région viticoles de l’Hexagone sont représentées, le guide réserve une jolie part à la Provence et à la Corse. De l’AOP bandol (dom. de Frégate) aux Baux-de-Provence (Mas de la Dame), le guide passe au crible toutes les stars de la région. Du château de Fontcreuse (AOP cassis) le guide écrit : “une belle typicité avec des notes de fraise, de bonbon anglais et de pamplemousse (…) Une bonne structure soulignée par une bonne fraîcheur  bien maîtrisée (…) composent une bouche gourmande”. En IGP Alpes-de-Haute-Provence, le guide a sélectionné le domaine des Bambines, dans la même famille depuis 1825 : “Expressif et élégant, le nez mêle la poire et les fruits exotiques. Arômes que l’on retrouve avec intensité dans un palais frais et long”. La prose est accessible, claire et compréhensible, les associations mets-vins sont pertinentes, ce guide devrait vous accompagner tout l’été…

Le Guide Hachette des Rosés 2016-2017,
240 pages, tarif : 12,90 €.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

Abonnez-vous à notre newsletter

Infos express

Avignon, nouvelle offre food à la Mirande La Table Haute de la Mirande devient Mirage, une taverne et cantine en self-service proposant des repas à emporter ou à consommer sur place dans l’ancien garage de la rue Taulignan. L’équipe de la Table Haute préparera les repas dans la cuisine datant du XIXe avec un menu du jour à base de produits frais, locaux et bio. Ce lieu insolite et décalé est décoré des toiles du peintre américain Timothy Hennessy. Entrées : 6 €, plats de 14 à 16 € et desserts 6 € (verre de vin 4 € et café 2 €). Ouvert midi et soir du mardi au samedi de 12h à 14h et de 19h à 22h.

Réouverture de l’office de tourisme et des congrès de la ville de Marseille : des plexiglas ont été installés, du gel hydroalcoolique mis à disposition et les conseillers en séjour porteront des visières. Durant le mois de juin, les horaires d’accueil sont fixés du lundi au dimanche de 10h à 17h . Dès le 1er juillet, deux twizy d’informations touristiques renforceront le dispositif d’accueil pendant deux mois dans les rues de Marseille, 7 points de stationnement (la gare, l’hôtel de ville, le J4, la Canebière, la Pointe rouge) pour renseigner les touristes. Un plan avec des idées de circuits de 2h à pied sera remis aux visiteurs. Le tourisme à Marseille en 2019 a représenté 1 milliard d’euros de retombées économiques, impacte 15 000 emplois directs, 5 millions de touristes ont été accueillis dont 1,8 million de croisiéristes.

Visites gratuites de quatre musées de Marseille jusqu’au 31 août, 4 musées municipaux (la Vieille Charité, le musée d’Histoire, le musée des Beaux-Arts, le château Borély) ouvrent leurs portes gratuitement au public.