Toulon-La Garde

La tournée française des bières Peroni fait escale à La Garde, à côté de Toulon. Après Bordeaux et avant Clermont-Ferrand, la House of Peroni s’installe au Ocargo food court de La Garde les 11 et 12 juillet. Dans une ambiance toute amalfitaine, d’où est originaire la marque, sur une belle terrasse à l’italienne, l’heure est à la dégustation de bières et de grignotages en harmonie mets et bières.
• 477, chemin des Plantades, 83130 La Garde, les 11 et 12 juillet.

Lançon-de-Provence

Château Calissanne, rendez-vous Villa Bellevue.- Outre son activité viticole et oléicole, château Calissanne a ouvert en 2022 la Villa Bellevue, qui fut la maison du régisseur du domaine dès 1884. Aujourd’hui, cette bâtisse de l’époque Nabi offre une vue dégagée sur l’étang de Berre et Sainte-Victoire. Elle est devenue un lieu de réception pour les événements d’entreprise ou familiaux. Tout au long de l’été, la Villa Bellevue accueillera des soirées à thème où les participants profiteront d’une ambiance conviviale tout en admirant le coucher de soleil. Un verre de vin de la propriété sera offert à chaque participant. Soirée Independance day le 4 juillet, soirée Dolce vita le 12 juillet, soirée Signature cocorico le 14 juillet, soirée blanche le 18 juillet etc.
• Tarifs, dates et réservations en cliquant ici

Région

C’est le Oaï pour ce grand pastis. Joan, graphiste et fondateur de la marque Oaï of life, et Maristella, aux manettes de Cristal Limiñana, une des dernières fabriques de pastis à Marseille, ont décidé d’aniser notre été en élaborant un pastis marseillais percutant. Le pastis Oaï of Life est un pastis authentiquement marseillais (alors que beaucoup d’autres pastis sont élaborés ailleurs) et sa magie réside dans la synergie entre deux entreprises locales qui incarnent l’esprit et la culture de la ville. En utilisant des ingrédients soigneusement sélectionnés et en appliquant un savoir-faire traditionnel, ce pastis promet une expérience gustative incomparable portée sur l’anis et la réglisse, qui plaira aux amateurs de pastis simples et rafraîchissants. Disponible chez les meilleurs cavistes et épiceries fines de la région ou sur la boutique en ligne de Cristal Limiñana www.cristal-liminana.com

Suis-nous sur les réseaux

Sainte-Croix-du-Verdon

Marchés et foires locales.- Durant tout l’été, chaque semaine, la commune accueille plusieurs marchés offrant des produits locaux frais, d’artisanat et des spécialités culinaires.
• Marchés des producteurs : tous les mardis matin, du 2 juillet au 27 août sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés gourmands : les mardis soir 16 juillet et 13 août (18h30-22h30). Foodtrucks de cuisine du monde, bière artisanale de Riez, sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés artisanaux : les mardis soir 9, 23 juillet et les 6 et 20 août (18h30 – 22h30). Avec la présence de créateurs et artisans de la région Sud, rue du Cours.

Magazine

Le duo Bonneaud-Diaz « comprend pourquoi » Michelin ne leur a pas « donné l’étoile »

étoile
Un rendez-vous manqué ? Pour Julien Diaz, « le restaurant a ouvert trop tard »…

Leur restaurant a ouvert il y a moins de 3 mois et, déjà, tout Marseille bruissait de la rumeur : « Ils auront l’étoile, c’est sûr »… Sauf qu’à l’annonce du palmarès Michelin 2017, le duo Bonneaud-Diaz, aux commandes du restaurant Saisons, est resté à quai. Ce n’était pas une surprise car tous les chefs avaient été prévenus en amont pour participer à la sortie du guide ce jeudi 9 à Paris. Mais la déception de la clientèle et des amis demeure…

« C’est logique, nous avons ouvert trop tard, concède Guillaume Bonneaud. L’inspecteur est venu 15 jours seulement après l’ouverture, la salle était encore trop bruyante, nous n’avions pas installé les isolants phoniques. Dans ces conditions, il était dur d’espérer quelque chose ». C’est la voix claire et avec un ton assuré que le duo analyse la situation : « Julien avait l’étoile en Corse, à Lumio mais c’est autre chose que de la décrocher à nouveau. Bien sûr, on se réjouirait d’avoir un macaron car c’est une sacrée garantie pour le cahier de réservations mais tout vient à point. Il faut attendre son heure ». Derrière le comptoir, en cuisine, à l’heure où les premiers clients poussent la porte, Guillaume Bonneaud répète : « Franchement, nous n’espérions pas la mériter. L’étoile, c’est une nouvelle clientèle avec des exigences particulières. L’année prochaine, peut-être ».