Magazine

Michelin 2017 : un millésime en demi-teinte pour la Provence

Quelques chiffres
Cette année, le guide recense plus de 4 300 restaurants “sélectionnés pour la qualité de leur cuisine, des tables d’exception (de 1 à 3 étoiles), des Bib gourmands distinguant les meilleurs rapports qualité-prix et près de 3100 restaurants distingués d’une « assiette Michelin ». Depuis 2016, l’assiette signale les restaurants proposant une bonne cuisine. Désormais, le guide propose des mots-clés sur le décor, l’ambiance et le style de cuisine pour chaque établissement. Dans la rubrique “on aime”, les inspecteurs signalent leurs incontournables pour chaque grande ville. A noter également, les 3 300 hôtels et 500 maisons d’hôtes sélectionnés pour leur confort.
A 11 heures pétantes ce jeudi 9 février 2017, le guide Michelin a révélé le contenu de son édition 2017, fort de 616 restaurants étoilés soit 16 de plus qu’en 2016. 70 nouvelles tables gagnent des étoiles alors que 52 en perdent une ou deux : “Ces pertes d’étoiles correspondent soit à une sanction soit à une fermeture d’établissement” a assuré Michaël Ellis, le directeur des guides Michelin dans le monde. Comme toujours, la cérémonie organisée au palais Brongniart, à Paris, a été marquée par quelques annonces choc, comme l’obtention de 3 étoiles pour le restaurant de Yannick Alleno, le “1947”, à Courchevel et la perte de la deuxième étoile pour Yannick Delpech, le chef de l’Amphitryon, à Colomiers en Haute-Garonne.

Région Provence : ils gagnent une étoile
 Bouches-du-Rhône : en décernant une étoile à Pierre Reboul (château de la Pioline) et à Mickaël Féval (restaurant éponyme rue du Petit Saint-Jean), le guide a décidé de frapper fort sur Aix-en-Provence. A Saint-Rémy-de-Provence, Fanny Rey et Jonathan Wahid ont aussi le sourire avec leur première étoile.

 Dans le Vaucluse, le Champ des Lunes le restaurant du domaine de Fontenille à Lauris, très logiquement, décroche le macaron.

 Dans le Var, les restaurants la Palmeraie de Jimmy Coutel (arrivé au château de Valmer à la croix-Valmer en 2015), le Jardin de Benjamin, à Lorgues et l’Olivier, à Saint-Tropez, décrochent eux aussi la précieuse étoile.

 Dans les Alpes-Maritimes, le restaurant du château Saint-Martin à Vence, l’Oliveraie drivé par le chef Jean-Luc Lefrançois s’offre la première étoile.

 Dans le Gard, à Nîmes, le Skab d’Alban Barbette et Damien Sanchez, brille aussi désormais de sa première étoile.

Ils perdent leur étoile
A Marseille, la brasserie Chez Michel, aux Catalans, perd sa précieuse étoile tout comme le Diapason à Avignon. Dans ce dernier cas, il s’agit d’un changement de propriétaire en juillet dernier, le nouveau chef, Robin Mayen, promettant de tout mettre en oeuvre pour retrouver le macaron.

les nouveautés du Michelin 2017

L’intégralité des étoilés en Provence

Bouches-du-Rhône
Marseille / 1 étoile : Une table, au Sud
Alcyone Intercontinental hôtel
l’Epuisette
AM-Alexande Mazzia
Marseille / 3 étoiles : le Petit Nice-Passédat

Aix-en-Provence / 1 étoile : Mickaël Féval
Pierre Reboul
L’Esprit de la Violette
Le Saint-Estève au Tholonet

1 étoile : Dan B. la Table de Ventabren
La Chassagnette au Sambuc à Arles
La Maison domaine de Bournissac à Paluds de Noves
Fanny Rey et Jonathan Wahid – la Reine Jeanne à Saint-Rémy-de-Provence
La Table de Nas à La Ciotat

2 étoiles : L’Atelier de Jean-Luc Rabanel à Arles
Oustau de Baumaniere aux Baux-de-Provence

Alpes de Haute-Provence

1 étoile : Le Cloître au couvent des Minimes à Mane
La Bonne Etape à Château-Arnoux
La Bastide de Moustiers
Dominique Bucaille à Manosque

Var
1 étoile : Le Faventia à Tourrettes
Hostellerie Bérard à la Cadière d’Azur
Hostellerie de l’Abbaye de la Celle
L’Olivier à Saint-Tropez
Les chênes verts à Tourtour
Le Mas du Langoustier sur l’île de Porquerolles
La Rastègue à Bormes les Mimosas
Le Relais des Moines aux Arcs
Le jardin de Benjamin à Lorgues
Le Castellaras à Fayence
Le Belrose à Gassin
Bruno à Lorgues
La Voile à Ramatuelle
Hostellerie des Gorges de Pennafort
La Palmeraie à la Croix Valmer

2 étoiles : Christophe Bacquié au Grand Hôtel du Castellet

3 étoiles : La Vague d’Or

Vaucluse

1 étoile : Xavier Mathieu-le Phébus Joucas
Le Pré du Moulin à Sérignan-du-Comtat
Les Bories à Gordes
Pèir à Gordes
Christian Etienne à Avignon
Auberge La Fenière Cadenet
Le Champ des Lunes
Le Vivier à l’Isle-sur-la Sorgue
Maison Prévôt à Cavaillon
La Petite maison à Cucuron
Le Bistrot de Lagarde d’Apt
La Closerie à Ansouis

2 étoiles : La Bastide de Capelongue à Bonnieux

Le  guide Michelin édition 2017, sera mis en vente le mercredi 15 février ; 24,90 €.

Le GP sur les réseaux

Retrouvez-nous 24/24h en photos !

En bref

Le grand marché de la friche sera poulpesque A chaque nouvelle saison, les grands marchés mettent en vedette un produit et le lundi 7 octobre, pour la session d’automne, le poulpe fera l’objet de toutes les attentions. Ce soir-là, 40 producteurs de la région seront présents (fruits et légumes d’automne, des fromagers, viande de volaille et de bœuf, du vin et du pain, des épices et des infusions, des herbes aromatiques ainsi que du poulpe frais, séché, fumé, en conserve…)
En cuisine, Philippe Ivanez (Les Jnoun Factory / Gargantuart) cuisinier, artiste, plasticien et photographe fera chanter les supions, encornets, seiches sur sa plancha accompagnés de panisses frites nappées de black (encre de seiche, wasabi) ou orange mayo (paprika basque fumé). La brigade des grandes Tables préparera une marmite de daube de poulpe, pour rassasier les plus affamés. Au four à bois, une pizza de la mer. Au micro de Pierre Psaltis (Le Grand Pastis) et Jonah Senouillet (Radio Grenouille), on examinera le poulpe avec passion aux côtés d’invités et experts qui se succéderont à table de 18h à 20h. De 20h15 à 21h30, place au solo poulpesque et psychédélique de LpLpo, créature énigmatique qui se nourrit de courant électrique et de sons cabalistiques. Sans oublier la plongée sous-marine et lunaire avec les photos de Denis Cartet. Toutes les infos ici.

Abonnez-vous à notre newsletter