Magazine

Emile Hébrard, voici le nouveau chef de la Marine des Goudes

emile-hebrardUn nouveau chef s’est installé à la Marine des Goudes. Il y a quelques mois, la rencontre entre Marianne, la propriétaire du restaurant, et le chef Emile Hébrard, a marqué le début d’un nouveau chapitre dans l’histoire de cet établissement idéalement placé en front de mer, dans une ambiance délicieuse de cabanon.

“Dans un cadre pareil, les clients demandent du poisson, du bon poisson, analyse Hébrard, 35 ans au compteur. J’ai noué de bons contacts avec Lulu, le pêcheur du Vallon des Auffes, qui m’amène saint-pierre et daurades et je vais aussi travailler avec les fermes aquacoles bio de la rade marseillaise”. Très attaché “aux approvisionnements locaux”, le nouveau chef de la Marine des Goudes se fournira en fruits et légumes auprès du Marché de Léo à Mazargues, “avec le souci de respecter le rythme des saisons”.

Depuis le 1er novembre, Emile Hébrard raconte une histoire, son histoire, dans cette calanque du bout du monde : “Je suis né à Nîmes et j’ai grandi à Saint-Jean-du-Gard, raconte-t-il. Un temps commercial dans la vente de motos, je me suis pas mal cherché comme tous les jeunes. Et puis à 25 ans, j’ai intégré l’école hôtelière de Bonneveine pour y apprendre le métier”, se souvient le cuisinier.
Après un bref passage à Goudargues, Hébrard s’envole pour Tallinn en Estonie, “là-bas, j’ai travaillé en 2011 pour un hôtel membre des Leading hotels of the world, j’ai fondé deux brasseries et créé une société de consulting”. Cinq années plus tard, il part au Brésil, à Dubaï puis Helsinki en Finlande “porté par l’envie de découvrir et rechercher de la nouveauté”.

marine-des-goudesA Marseille depuis 3 ans, Emile Hébrard a fondé sa famille, il est désormais papa d’une petite Anaïs âgée de presque 7 mois. La carte de la Marine des Goudes porte maintenant son empreinte : risotto vénéré aux saint-jacques à la cardamome noire et tombée de poireaux, lotte aux morilles, cheesecake aux marrons d’Ardèche, présence omniprésente des herbes… “Je bosse dans un esprit bistronomique, mon but c’est de faire plaisir”, confesse-t-il.
Très intéressé par le travail de Julien Diaz (Saisons), de Frédéric Charlet (le Bistro du Cours), de Lionel Lévy (“j’ai beaucoup aimé son menu éphémère à la brasserie des Fenêtres”) et de Dimitri Droisneau (la Villa Madie), Hébrard reconnaît que son travail “est en même temps une passion. Ça m’occupe l’esprit en permanence. Les cuisiniers sont là pour que les gens passent un bon moment”. La feuille de route de la Marine des Goudes est donc toute tracée.

La Marine des Goudes, 16, rue Désiré-Pellaprat, Marseille 8e arr. ; résas au 04 91 25 28 76. Menu 35 € ; carte 45 € environ.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux