Bouches-du-Rhône

Prix Agricole des Produits de Provence.- La Métropole AMP vient d’organiser la première édition du prix agricole des produits de Provence afin de valoriser l’excellence et la diversité de son agriculture et de ses productions. Vins, huiles d’olive, miels, bières et calissons : au total, onze catégories de produits ont été soumises à l’appréciation du jury composé de chefs, d’élus du Projet alimentaire territorial, de référents du réseau « Nos cantines durables », d’agents métropolitains (y compris de son directeur général des services), du président de la chambre d’agriculture Monsieur Levêque et du Grand Pastis. Etait aussi présent Christian Burle, 15e vice-président de la Métropole délégué à l’Agriculture, la Viticulture et ruralité, à l’Alimentation et Circuits courts et maire de Peynier. Chaque table a dégusté 3 produits différents, soit entre 15 et 20 échantillons au total. Un expert produit a accompagné la dégustation de chaque table sans jamais intervenir dans les notations et commentaires du jury. Les lauréats ont reçu leur prix mardi 28 mai.
Vin rouge AOP :  cuvée MIP collection AOP Côtes de Provence, Made in Provence, Puyloubier
Vin rosé AOP : Rose Bon Bon AOP Côtes de Provence, domaine des Diables, Puyloubier
Vin rosé IGP : Terre de passion IGP Méditerranée, vignobles du Roy René, Lambesc
Vin blanc IGP : cuvée tradition IGP Méditerranée, domaine Richeaume, Puyloubier
Huile d’olive AOP fruité vert vierge extra : AOP Provence château Montaurone, Saint-Cannat
Huile AOP d’olive maturée fruité noir : AOP Provence château Calissanne, Lançon-Provence
Miel de Garrigue IGP Provence :  les Ruches du Roy à Simiane-Collongue
Bière blonde :  Pacific Ale, brasserie artisanale de Provence à Rousset
Bière ambrée :  Thymbrée, brasserie Epicentre à Pertuis
Bière blanche : Gaby brasserie Zoumaï, Marseille
Calissons d’Aix :  calissons aux amandes de Provence, confiserie du Roy René, Aix-en-Pce.

Bollène

Le bronze pour Révélations. Installée dans le petit village de Bollène, l’épicerie Révélations gérée par le torréfacteur Nicolas Avon, a remporté la médaille de bronze au concours des Quintessences 2024 ! Cette distinction sera officialisée lors du salon Gourmet international qui se tiendra en septembre à Paris. « Chez Révélations, nous avons créé un lieu unique mêlant épicerie fine, bar à vin et salon de thé avec une offre de petite restauration atypique, où nos produits locaux et régionaux sont à l’honneur. Nous avons à cœur de cultiver une atmosphère chaleureuse et accueillante, propice aux échanges et aux liens sociaux », se réjouit Nicolas.
6, place Henri-Reynaud de la Gardette, 84500 Bollène ; infos au 04 90 61 86 53.

Suis-nous sur les réseaux

La Barasse

Les halles de producteurs de la Barasse fêtent leurs 5 ans. Rendez-vous jeudi 13 juin pour retrouver une trentaine de paysans-producteurs. De 17h à 19 heures, goûter offert : jus de fruit frais ou sirop, biscuits colorés d’Emacréa, et des fruits. Grande tombola gratuite, avec des produits du marché à gagner et ambiance musicale. Les halles de la Barasse, ont accueilli près de 40  000 visiteurs en 5 ans (en intégrant la fréquentation du début de saison 2024 de mars à juin). + 20% de fréquentation en 2023 par rapport à 2022. Et un très bon début de saison 2024. Le marché des 5 ans sera le 165e marché organisé depuis l’ouverture en 2020 avec près de 200 tonnes de produits vendus depuis 2020 (dont 70 tonnes en 2023). Plus de 750 000 € de chiffre d’affaire ont été générés depuis 2020 (270 000 € pour 2023). 58 paysans ou artisans ont participé à au moins 1 marché depuis 2020. En 2024 : 27 producteurs ou artisans se relaieront sur la saison. Les producteurs exercent dans un rayon de 45 km autour de Marseille depuis 2020.

Magazine

Emile Hébrard, voici le nouveau chef de la Marine des Goudes

emile-hebrardUn nouveau chef s’est installé à la Marine des Goudes. Il y a quelques mois, la rencontre entre Marianne, la propriétaire du restaurant, et le chef Emile Hébrard, a marqué le début d’un nouveau chapitre dans l’histoire de cet établissement idéalement placé en front de mer, dans une ambiance délicieuse de cabanon.

“Dans un cadre pareil, les clients demandent du poisson, du bon poisson, analyse Hébrard, 35 ans au compteur. J’ai noué de bons contacts avec Lulu, le pêcheur du Vallon des Auffes, qui m’amène saint-pierre et daurades et je vais aussi travailler avec les fermes aquacoles bio de la rade marseillaise”. Très attaché “aux approvisionnements locaux”, le nouveau chef de la Marine des Goudes se fournira en fruits et légumes auprès du Marché de Léo à Mazargues, “avec le souci de respecter le rythme des saisons”.

Depuis le 1er novembre, Emile Hébrard raconte une histoire, son histoire, dans cette calanque du bout du monde : “Je suis né à Nîmes et j’ai grandi à Saint-Jean-du-Gard, raconte-t-il. Un temps commercial dans la vente de motos, je me suis pas mal cherché comme tous les jeunes. Et puis à 25 ans, j’ai intégré l’école hôtelière de Bonneveine pour y apprendre le métier”, se souvient le cuisinier.
Après un bref passage à Goudargues, Hébrard s’envole pour Tallinn en Estonie, “là-bas, j’ai travaillé en 2011 pour un hôtel membre des Leading hotels of the world, j’ai fondé deux brasseries et créé une société de consulting”. Cinq années plus tard, il part au Brésil, à Dubaï puis Helsinki en Finlande “porté par l’envie de découvrir et rechercher de la nouveauté”.

marine-des-goudesA Marseille depuis 3 ans, Emile Hébrard a fondé sa famille, il est désormais papa d’une petite Anaïs âgée de presque 7 mois. La carte de la Marine des Goudes porte maintenant son empreinte : risotto vénéré aux saint-jacques à la cardamome noire et tombée de poireaux, lotte aux morilles, cheesecake aux marrons d’Ardèche, présence omniprésente des herbes… “Je bosse dans un esprit bistronomique, mon but c’est de faire plaisir”, confesse-t-il.
Très intéressé par le travail de Julien Diaz (Saisons), de Frédéric Charlet (le Bistro du Cours), de Lionel Lévy (“j’ai beaucoup aimé son menu éphémère à la brasserie des Fenêtres”) et de Dimitri Droisneau (la Villa Madie), Hébrard reconnaît que son travail “est en même temps une passion. Ça m’occupe l’esprit en permanence. Les cuisiniers sont là pour que les gens passent un bon moment”. La feuille de route de la Marine des Goudes est donc toute tracée.

La Marine des Goudes, 16, rue Désiré-Pellaprat, Marseille 8e arr. ; résas au 04 91 25 28 76. Menu 35 € ; carte 45 € environ.