Vite lu

► Légion d’honneur promotion du 14-Juillet. Le Journal Officiel a publié cette semaine la promotion civile du 14 Juillet. 521 personnalités ont été choisies pour leur engagement « au service de l’intérêt général et du rayonnement de la France », des récipiendaires choisis par les ministres qui proposent leur liste au Conseil de l’ordre de la Légion d’honneur. Laquelle liste est finalement validée par le président de la République. Créée par l’empereur Napoléon 1er en 1802, cette décoration fait désormais partie de l’histoire nationale. Chaque promotion met notamment des personnalités de l’hôtellerie-restauration à l’honneur. Cette année, les chefs Alain Ducasse (naturalisé monégasque, ultime privilège fiscal) et Éric Frechon sont faits officiers. Au rang de chevalier, premier grade de la Légion d’honneur, figurent les chefs Paul Pairet et Michel Portos, Sandrine Bayle-Gosse (directrice de l’École des métiers du Gers), Monica Bragard, directrice générale de Bragard, Olivier Gourmelon, dirigeant de la société Kings of kitchen et Louis Privat, fondateur et propriétaire des Grands Buffets de Narbonne.

Var

Depuis 1998, les Vignerons Indépendants du Var et Art&Vin invitent chaque été des artistes ou des collectifs d’artistes à installer leurs œuvres ou à réaliser des performances dans des lieux emblématiques comme les caveaux, les chais, ou au milieu des vignes. Avec cette manifestation, les visiteurs sont conviés à découvrir, sous un angle inédit, une cinquantaine de domaines et châteaux de la Région Sud et en Corse. Où aller dans le Var ? Notre sélection…
• Château de Majoulière à Villecroze, au cœur des coteaux varois Fanny Dhondt s’est installée avec son frère pour vivre sa passion. Sommelière de formation, elle accueille la céramiste VOS (Mado Vandewoestyne) et Marec, artiste belge qui s’est fait connaître avec des dessins humoristiques piquants, qui font régulièrement la une de la presse.
• Le dom. des Féraud à Vidauban regroupe 50 ha, non loin du golfe de Saint-Tropez, c’est le petit paradis de Markus Conrad qui accueille Bernadette Van Baarsen, peintre attachée à la vibration des couleurs, au soleil brûlant de Provence et aux enchevêtrements des végétaux en géométries naturelles et artificielles.
• Le château Saint-Esprit, propriété de la famille Croce-Spinelli depuis 4 générations, est une bâtisse du XIIIe siècle ceinte de majestueux cyprès et de 12 ha de vignes. C’est ici que Rémi Colombet expose ses œuvres, « un dilettante » qui se sert de tous les moyens mis à sa disposition, comme la musique, la photo et les objets. Mises en scènes improvisées, portraits fugitifs, travail instinctif, l’artiste fait fi des contraintes techniques de la photographie.
Tous les domaines participants ici.

Suis-nous sur les réseaux

Sainte-Croix-du-Verdon

Marchés et foires locales.- Durant tout l’été, chaque semaine, la commune accueille plusieurs marchés offrant des produits locaux frais, d’artisanat et des spécialités culinaires.
• Marchés des producteurs : tous les mardis matin, du 2 juillet au 27 août sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés gourmands : les mardis soir 16 juillet et 13 août (18h30-22h30). Foodtrucks de cuisine du monde, bière artisanale de Riez, sur l’ancienne aire des camping-cars dans le village.
• Marchés artisanaux : les mardis soir 9, 23 juillet et les 6 et 20 août (18h30 – 22h30). Avec la présence de créateurs et artisans de la région Sud, rue du Cours.

Art de vivre

Kouss Kouss 2023, jaune soleil et bleu Méditerranée à savourer

Kouss Kouss 2023 événement de la rentrée à Marseille

Du 25 août au 3 septembre prochain, la 6e édition du festival Kouss Kouss se déclinera partout dans Marseille, des Goudes au Plan d’Aou, sur le thème des poissons bleus. Toujours aussi éclectique, la programmation mettra à l’honneur, cette année, le cuisinier et musicien Rabah Ourrad, mais également Abdel Alaoui connu du grand public pour ses émissions télé et chef de plusieurs restaurants, de Paris à Marrakech. Fabien Rugi et Céline Bonnieu, le poissonnier-restaurateur, et la cuisinière, aux commandes de la Boîte à Sardine (Marseille), compteront parmi les invités avec David Mijoba et Mustapha Kachetel, le grand manitou du Fémina (temple phocéen du couscous depuis plus d’un siècle). A noter encore, la participation des Femmes du plan d’Aou, une association qui lutte contre la précarité et l’isolement, ainsi que le collectif des entreprises d’insertion Epices (Ensemble pour l’insertion et l’entraide culinaires et sociales) s’associeront au festival Kouss Kouss 2023.

130… comme le nombre de restaurants, épiceries, snacks qui prposeront durant toute la durée du festival un couscous sur le tème des poissons bleus. De la rue Edmond-Rostand à Belsunce, du Camas à Sainte-Marthe, de Vauban à Endoume, ils ont tous fait preuve d’une extraordinaire créativité. 130 adresses, il y a forcément votre préférée dans la sélection !
Tout a débuté en 2018, avec la venue de Rachid Taha qui venait jouer avec son Couscous clan à Marseille ; c’est ce qui a donné l’idée à Fabrice Lextrait, aux commandes d’ICI les Grandes Tables, de décliner cette soirée sur le thème d’un festival tout entier dédié au couscous. « A l’époque nous avions appelé une dizaine de restaurateurs disséminés dans la ville pour leur demander de mettre une recette de couscous à leur carte, se souvient Marie-Josée Ordener. Et puis nous avons eu le coutien de la fédération des commerces Marseille centre et Marianne Tiberghien qui, avec leur réseau, nous ont aidés. Pour la première édition, nous avions accueilli la chef Fatema Hal qui était venue avec 5 propositions de couscous. Ils avaient été servis en un soir sur le toit-terrasse de la friche ; le second soir, c’étaient des chefs marseillais qui étaient venus cuisiner en direct leur couscous ».

L’engouement et l’élan pris au fil des années ne s’est pas épuisé et de plus en plus de personnes se sont agrégées à ce projet initialement porté par les Grandes Tables de la Friche, « c’est super que Marseille se soit emparée du festival, ça prouve notre faculté à irriguer la ville » se réjouit Marie-Josée Ordener, cofondatrice des Grandes Tables.

« Le couscous n’appartient à personne car c’est la mère de chacun de nous qui fait le meilleur »

Kouss Kouss, le poisson bleu, star de l'édition 2023

Les anecdotes du Kouss Kouss 2023…

Les poissons bleus, que l’on connaît surtout sous l’appellation diététique de « poissons gras » (très bons pour le low cholestérol), appartiennent à la famille des poissons pélagiques : qu’il s’agisse de petits spécimens (sardine, anchois, maquereau…) ou de grands migrateurs (thon, bonite, espadon…), ils vivent en pleine mer, dans les eaux proches de la surface. Leur nom vient de la couleur de leur peau, une tenue de camouflage qui les protège à la fois des oiseaux et des prédateurs marins. La plupart évoluent en bancs et abondent en été. Les pitchouns, généralement bon marché, font l’objet de nombreux apprêts dans les cuisines populaires méditerranéennes.

Si les couscous les plus connus en France sont élaborés avec un bouillon à la viande et aux légumes, le plat s’adapte dans les pays du Maghreb aux productions locales et aux saisons. Il existe ainsi des couscous au poisson dans les zones côtières du Maroc et de l’Algérie, et, surtout, en Tunisie. Partout, la composition exacte du plat varie de port en port. Du côté des poissons bleus, les sardines prédominent, en filets cuits dans le bouillon ou à la vapeur, frites ou encore en boulettes. Le couscous au poisson est aussi une spécialité en Sicile et en Afrique subsaharienne, où le couscous est présent depuis plusieurs siècles. Le garba ivoirien, star de la street food, réunit par exemple attiéké (manioc), thon frit, piments, tomates et oignons hachés, ainsi que du bouillon cube émietté en option.

Cette nouvelle édition de Kouss Kouss 2023 est organisée en partenariat avec l’entreprise provençale Carret Munos, dont les origines remontent aux années 1960 à Casablanca. Elle poursuit aujourd’hui son chemin aux abords du village de Peynier, en face de Sainte-Victoire. La couscous machine semi-artisanale trône dans la petite manufacture pour rouler une graine légère et savoureuse. Outre le couscous de blé dur de qualité supérieure (fin et moyen), Carret Munos fabrique et commercialise plusieurs couscous bio (blanc, semi-complet, complet, de petit épeautre, chanvre, châtaigne…).

Deux soirées exceptionnelles en ouverture du festival Kouss Kouss 2023, sur le toit-terrasse de la Friche, avec les couscous du chef invité Rabah Ourrad (au ceviche de maquereau, aux seiches farcies à la sardine et un végétarien aux légumes secs et frais).
Cette année, le bar à harissa revient avec Habib Bahri (Baba Bahri) et William Lellouche (Harissa Tava Hada Pilpelta), deux producteurs qui portent haut et fort la couleur rouge de la purée de piment. Douce ou brûlante, classique ou fumée, agrémentée d’épices ou parfois parfumée à la rose, celle-ci rehausse tous les couscous, y compris ceux au poisson qu’affectionnent particulièrement les Tunisiens. Venez découvrir les meilleures harissas artisanales dans toute leur diversité !
Programmation musicale le 25 avec Mystique (dance hall, bubbling et afro-house) et Muqawama -feat Icowesh-tour de Babel musicale.
Programmation musicale le 26 avec Mama Ace (raï, dancehall, house), Groovistan (pop, electro et raï) et Ita & Mehdi (tradi et électro).

Toît terrasse de la Friche Belle-de-Mai dès 19h30.

Qui est Rabah Ourrad ?

Rappeur, diplômé en littérature française, chef renommé de Londres à Alger : voilà un parcours bien typique pour un cuisinier qui l’est tout autant ! Rabah Ourrad est d’abord connu sous le nom de Donquishoot, cofondateur du groupe de rap algérien MBS dans les années 1990. Après quatre albums à succès et des études supérieures à la Sorbonne, il est passé derrière les fourneaux à Paris, Barcelone, Majorque puis Londres, où il a travaillé chez Sketch – un restaurant de Pierre Gagnaire –, au Ledbury** puis chez Momo’s. En 2014, il a fondé Wormwood à Notting Hill, salué par la critique. Il a finalement décidé de s’installer à Alger, où il a d’abord été juré pour MasterChef Algérie avant de prendre les commandes du restaurant Mim au M-Suite Hôtel, distingué par « La Liste » en mars dernier. En 2021, il a participé au livre A tour of African Gastronomy (OMT) avec un couscous aux sept céréales et à l’agneau, mais il confie volontiers que c’est le couscous kabyle des montagnes, aux légumes secs, qui lui rappelle le plus son enfance dans un quartier populaire d’Alger.

À l’occasion du festival Kouss·Kouss 2023, le marché du lundi se transformera en Grand Marché et invitera les capitaines de La Boîte à Sardine, Fabien et Céline. Fabien, Rugi, formé en conchyliculture et aquaculture, tient depuis 2006 la barre du restaurant-poissonnerie La Boîte à Sardine, institution phocéenne au sommet de la Canebière. Quand ce Marseillais pur jus n’est pas en train de pêcher ou de cueillir des plantes sauvages sur le littoral, il est au comptoir et en salle où s’exprime sa gouaille toute méridionale. Céline Bonnieu, son associée, est au piano : c’est elle qui cuisine, avec simplicité et générosité, les trésors marins locaux dénichés par Fabien. Nous dégusterons ce soir-là des boulettes à la sardine, des sardines farcies à la brousse, des légumes farcis à la sardine et couscous frappé à l’orientale, une brousse du Rove et la sardine du pâtissier Sylvain Depuichaffray. Un menu méditerranéen et intensément iodé, dans lequel les sardines sont bien sûr à l’honneur. Pour ce Grand Marché plus de 50 producteurs et la première « poissonnerie bleue » seront présents.

De 18h30 à 20 heures, plateau live Radio Grenouille et le Grand Pastis
Pierre Psaltis, du Grand Pastis, parlera de pêche et de poissons bleus avec des cuisiniers marseillais et partagera avec Fabien Rugi, la performance sonore du poisson bleu. En direct sur 88.8 fm.

Place des quais, à la Friche Belle-de-Mai. Radio Grenouille dur 88.8 et sur le site en live radiogrenouille.com

Festive et intergénérationnelle, la 4e édition de « l’Été marseillais » s’achève avec une grande soirée. Au programme du Kouss Kouss 2023, les 5 000 couscous du Vieux-Port aux Sardines mitonnés par les brigades du collectif des entreprises d’insertion EPICES. Couscous gratuits, offerts par la Ville de Marseille. Réservation indispensable ici. Le repas sera animé par le concert de l’Armée mexicaine de Rachid Taha. DJ sets avec Dj Zoom et Dj Squaaly. Un bar à harissa permettra d’en découvrir toutes les variantes et Radio Grenouille animera un plateau en direct avec pour thèmes : couscous, pêche durable, insertion et Marseille.

Pour la deuxième année consécutive, le quartier du Plan d’Aou entre dans la programmation Kouss Kouss avec un programme coloré et alléchant. L’exposition sur les Cuisines africaines, proposée au Monticole et à la médiathèque Salim Hatubou depuis le 6 juillet et jusqu’au 9 septembre, trouve un écho tout particulier dans la cadre du festival. Vinaigrier, légumes méditerranéens, couscoussiers ou gargoulettes peints par Patrick Pleutin sont accrochés dans les deux lieux, apportant une dimension artistique supplémentaire au festival.
Le 1er septembre, de 18h30 à 20h, Pierre Psaltis fondateur du site le Grand Pastis, réunira sur la terrasse du Monticole, cuisinières, peintres, élus, bibliothécaires et pêcheurs des quartiers Nord.
• Du 30 août au 2 septembre, au déjeuner, Couscous de Louise au maquereau mariné, harissa maison, légumes de saison.
• Le 1er septembre à partir de 20 h, Couscous au poisson bleu de l’association des Femmes du Plan d’Aou. Sur réservation au 06 59 75 41 91
• Le 2 septembre à 10 h, atelier cuisine et dessin avec Yassine Siradji et Patrick Pleutin au Monticole culinaire. Et à 14h30, atelier lecture dessinée à la médiathèque Salim Hatubou.
• Avoir également, les œuvres de Patrick Pleutin qui peint principalement à partir de performances réalisées in situ. Grand habitué de nos nourritures et ustensiles du quotidien, qu’il dessine régulièrement pour M, le magazine du Monde, il compose au fil des années une cartographie poétique du goût et des gestes, cheminant aussi bien dans les marchés d’Analakely, à Madagascar, que sur les routes d’Auvergne à la rencontre des producteurs ou à Marseille. Kouss Kouss 2023

Le Monticole, 7, rue Frégate, Marseille 14e arr. Infos et résas au 06 59 75 41 91

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.