Magazine

Guerre en Ukraine : à quoi ressemblera l’été sans les touristes russes

touristes russes

« Faites votre interview sur ce que vous voulez mais ne me demandez pas de parler de la Russie et des Russes… J’ai beaucoup de clients qui viennent de là-bas et je n’ai pas envie de me mettre les touristes russes à dos ». Cette réaction d’un chef, propriétaire de son restaurant à Cassis en dit long sur l’état d’esprit d’une profession qui, après les affres de la Covid, doit affronter la crise Ukrainienne. Cet été, autant être prévenus, les touristes Russes se feront rares en région Provence-Côte d’Azur. Mais est-ce si grave ?

« La clientèle des touristes russes, on l’a perdue depuis deux ans, constate François de Canson, troisième vice-président, en charge du développement économique, de l’attractivité et du tourisme à la Région Sud. Nous avons perdu 80% de la présence russe chez nous du fait du vaccin Spoutnik qui n’a pas reçu d’agrément de nos autorités médicales. Mais nous nous sommes adaptés pour palier ce manque à gagner avec une grande campagne ‘On a tous besoin du Sud’ d’un montant de 2 millions d’euros destinée à ‘parler’ aux clients français à haut pouvoir d’achat ». Une opération qui s’est ajoutée à la campagne nationale de 10 millions d’euros portée par Atout France, à laquelle s’est associée également la Région, qui avait pour objectif de séduire les Allemands, Suisses, Scandinaves et les convaincre de séjourner chez nous. « Je viens également de recevoir l’ambassadeur d’Autriche en France pour lui parler de notre destination » complète François de Canson, sur tous les fronts pour porter le secteur.
Selon tous les indicateurs, la Côte d’Azur et la Provence ont connu deux étés – 2020 et 2021 – affichant des résultats record depuis 10 ans, « preuve que nos campagnes touchent tous les publics » affirme de Canson. Les professionnels ont assuré avoir reçu +20 % de clients français et la saison a été unanimement qualifiée « d’excellente » par rapport à 2019, déjà une année référence…

La liaison Marseille-Kiev kaput
L’office de tourisme de la ville de Marseille résume la situation à une phrase : « Des Russes, on en accueille lorsqu’on a des vols directs ». Et les cadres de l’office de se rappeler qu’en 2018, un vol direct Marseille-Moscou générait un honorable trafic, « on avait même initié des actions de promotion avec le Sofitel et l’Intercontinental » précise Silvie Allemand. Le 29 avril 2022 devait être lancée la ligne directe Marseille-Kiev avec la compagnie Sky-up. Un vol le vendredi et retour le lundi pour un grand week-end à Marseille, « on avait de très bons chiffres de remplissage, se désole-t-on encore dans les bureaux de la Canebière. On avait même fait une campagne de pub dans le Vogue Ukraine »… Les équipes de Maxime Tissot et Marc Thépot le reconnaissent : des Russes sur le Vieux-Port cette année, il n’y aura pas. Rien d’alarmant puisque cette nationalité ne figurait pas dans le top 10 des visiteurs.
A un restaurateur d’Endoume à qui on demandait comment il « sentait » l’été, ce dernier résume d’un laconique : « La guerre en Ukraine risque de nous faire plus de mal que le Covid »… 

Zoom sur… les touristes Russes et la Riviera

Le marché russe est un marché historique pour la Côte d’Azur qui a explosé dès 1991 atteignant un pic en 2012, avant d’enregistrer un reflux puis un rebond en 2017. Ceci dit, la démographie faiblissante et la croissance économique atone du pays expliquent les limites de ce tourisme victime, en outre, de l’érosion de la valeur du rouble. Ce n’est un secret pour personne, 60% des séjours ont lieu dans des hôtels 5 étoiles ; on note en plus une forte croissance des résidences secondaires russes sur la Côte d’Azur. En Provence, les Russes se concentrent dans des zones haut de gamme, soit les Alpilles et le Luberon, ils séjournent dans des résidences secondaires et des hôtels ; leur durée moyenne de séjour est de 10 nuits. Chiffres Comité régional de Tourisme, région Sud.

Photo OT©OTCM

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Arles

► Céline la camarguaise. Elle s’est fait connaître en chantant les charmes du nomadisme en cuisine mais, finalement, Céline Pham a posé ses valises à Arles, l’été dernier. Suivant à la lettre les conseils de l’ami Armand Arnal qui lui a conseillé l’adresse, face à l’hôtel Voltaire, la cuisinière a jeté son dévolu sur une ancienne chapelle de 1224, ouvrant sa cuisine sur la salle. Fini le pop-uping et les restos éphémères : bistrot à la mi-journée, Inari se fait bistronomique en soirée. En référence à la déesse japonaise du riz et de la fertilité, Inari sert une cuisine inspirée des origines vietnamiennes de Céline. Thon rouge de ligne, aji verde, riz de Camargue soufflé, cébettes, shiso rouge, matcha et huile de sésame expliquent son succès.
Inari, 16, place Voltaire, 13200 Arles ; 09 82 27 28 33. Déjeuner 21, 35 et 41 € ; soirée, 51 €.

Var

Automne des Gourmands.- Le samedi 8 octobre, la 7e édition du festival sera parrainée par Pascal Barandoni, vainqueur d’Objectif Top Chef et chef au Mas du Lingousto. Cette journée mettra à l’honneur la saisonnalité, le terroir local et la découverte du goût. Rendez-vous esplanade Charles De Gaulle où seront installés la cuisine des chefs, le Bar des Gourmands et le marché de producteurs et artisans. L’après-midi, la cuisine accueillera Magali Armando,chef à domicile, et Guillaume Lecomte, chef chez Olives & Beurre Salé à Sanary-sur-Mer. A ne pas manquer non plus, de 10h à 13h, des ateliers peinture avec des ingrédients de cuisine animé par « Avec les mains » (3-6 ans). De 10h à 17h, ateliers sur le recyclage alimentaire et la confection de pâtes de fruits. Toute la journée, commerçants, producteurs et artisans proposeront leurs produits du terroir à savourer sur place ou à emporter. Au déjeuner, les visiteurs savoureront leurs trouvailles à l’espace pique-nique ou dans les restaurants du village.
Samedi 8 octobre 2022 de 10h à 18h au Beausset dans le Var, accès gratuit, infos au 04 94 90 55 10.

Abonne-toi à la newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Marseille

Une mozzarella 100% marseillaise.-  La Laiterie marseillaise reste fidèle à sa vocation pédagogique visant à voir et comprendre comment on fabrique des produits laitiers. Aussi, la boutique s’est-elle dotée d’un laboratoire visible depuis une grande baie vitrée. Nouveauté de la rentrée, la Laitterie lance des ateliers de fabrication de mozzarella et burrata pour adultes. À travers la fabrication de ces deux fromages, toutes les étapes de la transformation fromagère seront abordées et réalisées par les participants. Audelà de l’aspect ludique, c’est une vraie acquisition de savoirfaire qui est proposée : après ces 2 heures d’atelier, chacun repartira avec ses réalisations et un livret récapitulatif. Inscription sur le site web de la Laiterie Marseillaise ou se rendre en boutique !

www.lalaiteriemarseillaise.fr Tarif : 55 € par personne.