Marseille

► Rencontres des Cuisines africaines En 2020, à l’occasion de la Saison Africa2020, la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA), les Grandes Tables-I.C.I et Chefs In Africa se sont réunis pour organiser des rendez-vous culinaires et artistiques à Calais, Tours, Dijon, Clermont-Ferrand et Marseille. Les événements des Cuisines africaines ont permis de questionner et explorer les identités culinaires de tout un continent. Au cours des quatre dernières années, de nombreux projets ont été entrepris pour poursuivre cette démarche : la publication d’un numéro de la revue Papilles, intitulé Stirring the Pot, Les Cuisines Africaines, l’organisation de tables rondes, des participations à des festivals (Village International de la Gastronomie, Omnivore, …) et des actions développées dans plusieurs territoires d’Afrique. En 2024, les Rencontres des Cuisines africaines rassembleront, pour une première édition, plus de 70 acteurs et actrices culinaires d’Afrique et de ses diasporas afin d’explorer les identités des cuisines africaines, célébrer leur richesse et développer des synergies communes. Au programme : des tables rondes explorant les grands enjeux des cuisines africaines, des ateliers pour découvrir et échanger, des entretiens avec des personnalités et des démonstrations culinaires autour de produits phares.
• Les Rencontres des Cuisines Africaines, les 1 et 2 mars 2024 à la Friche de la Belle de Mai à Marseille.

Suis-nous sur les réseaux

Solidarité

► Dîners Sans Fourchette Le concept des dîners Sans Fourchette a été développé au profit des personnes victimes de troubles de la mémoire, des victimes d’Alzheimer, de sclérose en plaques ou de Parkinson. Dans l’évolution de leur pathologie, beaucoup de malades ne parviennent plus à se servir de leurs couverts et en viennent au geste premier, celui qui consiste à pincer l’aliment entre le pouce et l’index pour le porter à la bouche. Les malades ont aussi le droit de se régaler, d’aller au restaurant, de sortir, de rencontrer l’autre et de partager leur joie ; avec ces dîners, c’est le restaurant qui doit s’adapter à eux. Participer aux Dîners Sans Fourchette c’est contribuer à faire vivre l’association Mémoire et Santé qui les organise… pour sortir de l’isolement.
• À Paris le mercredi 28 février école de Paris des métiers de la table et le 6 mars ; à Toulon au lycée Anne-Sophie Pic le mercredi 13 mars : à Marseille le mardi 19 mars au lycée hôtelier J.-P.-Passédat ; à Sisteron le jeudi 21 mars à l’école hôtelière et le mercredi 3 avril à Marseille au restaurant Le République.

Data from MeteoArt.com
Magazine

Guillaume Royer, meilleur ouvrier de France "cuisine-gastronomie"

guillaume royerAprès deux jours d’épreuves au lycée hôtelier François-Rabelais de Dardilly (Rhône-Alpes), le président  de la classe Cuisine-Gastronomie, Alain Ducasse, a annoncé tout à l’heure, jeudi 5 février 2015, le nom des 8 lauréats de la 25e édition du concours « un des Meilleurs ouvriers de France ». Le jury cuisine était présidé par Régis Marcon, le jury dégustation, par Joël Roy.

En Provence, c’est Guillaume Royer qui travaille à l’hôtel du Castellet qui remporte le prestigieux titre de Mof « cuisine-gastronomie ». Royer a été évalué par un jury de chefs chargés de juger sa maîtrise dans la réalisation d’un salmis de pintades accompagné d’un chou farci et de bottillons de salsifis et d’une tarte tatin de coings parfumée au gingembre, beurre de porto rouge réduit. Une épreuve semi-libre consistait en la réalisation au pied-levé d’un soufflé aux légumes, le premier jour, et d’une crêpe salée soufflée, le second jour.

L’hommage de Christophe Bacquié
Le chef de l’hôtel du Castellet, un hôtel 5 étoiles implanté à un jet de pierre du circuit du Castellet, travaille avec Guillaume Royer depuis de nombreuses années et ne tarit pas d’éloges à son sujet : « Il est passé par de grandes maisons étoilées comme chez Jacques Lameloise à Chagny, Régis Marcon à Saint-Bonnet-le-Froid, Philippe Labbé à  la Chèvre d’Or  à Eze ». Toujours selon Bacquié, Royer « organise le quotidien des cuisines de l’Hôtel du Castellet, le travail des équipes, coordonne les commandes, les arrivages »… Bourguignon d’origine, il en a gardé la passion, l’amour de la nature et une très belle connaissance des produits. Le grand public peut rencontrer ce nouveau Mof en s’inscrivant aux cours de cuisine qu’il dispense avec chaleur et générosité.

Le blog de l’hôtel en cliquant ici

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.