Magazine

Guillaume Royer, meilleur ouvrier de France "cuisine-gastronomie"

guillaume royerAprès deux jours d’épreuves au lycée hôtelier François-Rabelais de Dardilly (Rhône-Alpes), le président  de la classe Cuisine-Gastronomie, Alain Ducasse, a annoncé tout à l’heure, jeudi 5 février 2015, le nom des 8 lauréats de la 25e édition du concours « un des Meilleurs ouvriers de France ». Le jury cuisine était présidé par Régis Marcon, le jury dégustation, par Joël Roy.

En Provence, c’est Guillaume Royer qui travaille à l’hôtel du Castellet qui remporte le prestigieux titre de Mof « cuisine-gastronomie ». Royer a été évalué par un jury de chefs chargés de juger sa maîtrise dans la réalisation d’un salmis de pintades accompagné d’un chou farci et de bottillons de salsifis et d’une tarte tatin de coings parfumée au gingembre, beurre de porto rouge réduit. Une épreuve semi-libre consistait en la réalisation au pied-levé d’un soufflé aux légumes, le premier jour, et d’une crêpe salée soufflée, le second jour.

L’hommage de Christophe Bacquié
Le chef de l’hôtel du Castellet, un hôtel 5 étoiles implanté à un jet de pierre du circuit du Castellet, travaille avec Guillaume Royer depuis de nombreuses années et ne tarit pas d’éloges à son sujet : « Il est passé par de grandes maisons étoilées comme chez Jacques Lameloise à Chagny, Régis Marcon à Saint-Bonnet-le-Froid, Philippe Labbé à  la Chèvre d’Or  à Eze ». Toujours selon Bacquié, Royer « organise le quotidien des cuisines de l’Hôtel du Castellet, le travail des équipes, coordonne les commandes, les arrivages »… Bourguignon d’origine, il en a gardé la passion, l’amour de la nature et une très belle connaissance des produits. Le grand public peut rencontrer ce nouveau Mof en s’inscrivant aux cours de cuisine qu’il dispense avec chaleur et générosité.

Le blog de l’hôtel en cliquant ici

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

Le Val labellisé. Avec l’aide du conservatoire méditerranéen, le maire de la commune du Val dans le Var, Jérémy Guiliano, vient de lancer un programme de préservation du Boussarlu, une variété endémique d’oliviers menacée de disparition. Pour un montant de 4 000 €, en plus de fonds européens, le maire veut reconnecter sa population avec ses oliviers et relancer toute une filière. Et pour commencer, le Val vient d’être labellisé « commune oléicole de France ».

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.