Magazine

J-2 avant Pâques, gare à l'indigestion !

assortment of easter chocolate eggs
J-2 avant d’aller chercher les oeufs de Pâques dans son jardin. Entre les oeufs, cloches, poules ou lapins on ne sait plus où donner de la tête. Alors comment éviter la crise de foie ? Pour Nathalie Négro, diététicienne responsable du Centre nutritionnel des thermes de Brides-les-Bains, une chose est sûre, il faudra faire des choix… “C’est le problème qui se pose à Pâques, comme à Noël d’ailleurs. L’abondance… souvent au détriment de la qualité. Je ne dis pas de faire l’impasse complète sur les chocolats mais point trop n’en faut.” Alors quels sont les bons réflexes à adopter pour se régaler sans prendre un gramme ? Offrez un seul sujet par personne et allez de préférence chez un pâtissier ou un chocolatier qui n’utilisent que du beurre de cacao. Une question de qualité et de goût. Un sujet de 10-12 cm de haut suffit et n’oubliez surtout pas de prendre le temps de déguster chaque morceau, en fin de repas (cela évite d’en manger trop, car la faim ne vient pas s’en mêler). Pour les enfants qui partiront à la chasse aux oeufs, choisissez des modèles sans praliné à l’intérieur, d’une taille de 3 à 4 cm, et limitez à 5 ou 6 par enfant. Ensuite, autorisez-les à en manger 1 par jour. Pensez aussi à faire des oeufs durs que vous prendrez soin de colorer ; les droguistes vendent des feuilles de colorants alimentaires faciles à appliquer. Dans un beau panier d’osier, des oeufs colorés c’est très joli et les enfants adorent les ramasser également. Si on vous en offre des chocolats de toute part, faites une mousse au chocolat pour les terminer et ne pas être tenté trop longtemps. Elle doit être confectionnée à base de blancs et de jaune d’oeufs et de chocolat (ne pas ajouter de sucre ou de beurre).

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Numa Muller chez Madame Jeanne Longtemps annoncée et attendue, l'arrivée de Numa Muller chez Madame Jeanne, le restaurant de la Maison Buon, rue Grignan (6e arr) est officielle. Le chef a pris possession de la cuisine et propose pêle-mêle une tête de thon de ligne, un loup-concombre compressé et abricot fermenté-lait ribot et chips de riz-seiche, un thon et abricot au sel-herbes et fleurs du littoral et huile de feuilles de figuier eau de concombre. A suivre, 86, rue Grignan, Marseille 1er ; infos au 04 86 26 54 16.

Elie Kalamouka n'est plus Son nom restera indéfectiblement attaché au Mas, restaurant de la rue Lulli (1er) qu'il avait cofondé avec Robert Lenoir. Elie Kalamouka s'est éteint vendredi à 87 ans non sans susciter une vive émotion chez tous ceux qui avaient pris l'habitude de dîner chez lui. Le Mas était l'une des rares tables ouvertes toute la nuit, attirant noctambules et artistes qui, en fin de spectacle, venaient s'y détendre. Il était paar ailleurs administrateur du festival Jazz des Cinq Continents. La crise sanitaire a été fatale au Mas qui a été placé en liquidation judiciaire. Ce décès tourne définitivement la page des années 1980 à Marseille...

Abonnez-vous à notre newsletter