Magazine

J-2 avant Pâques, gare à l'indigestion !

assortment of easter chocolate eggs
J-2 avant d’aller chercher les oeufs de Pâques dans son jardin. Entre les oeufs, cloches, poules ou lapins on ne sait plus où donner de la tête. Alors comment éviter la crise de foie ? Pour Nathalie Négro, diététicienne responsable du Centre nutritionnel des thermes de Brides-les-Bains, une chose est sûre, il faudra faire des choix… « C’est le problème qui se pose à Pâques, comme à Noël d’ailleurs. L’abondance… souvent au détriment de la qualité. Je ne dis pas de faire l’impasse complète sur les chocolats mais point trop n’en faut. » Alors quels sont les bons réflexes à adopter pour se régaler sans prendre un gramme ? Offrez un seul sujet par personne et allez de préférence chez un pâtissier ou un chocolatier qui n’utilisent que du beurre de cacao. Une question de qualité et de goût. Un sujet de 10-12 cm de haut suffit et n’oubliez surtout pas de prendre le temps de déguster chaque morceau, en fin de repas (cela évite d’en manger trop, car la faim ne vient pas s’en mêler). Pour les enfants qui partiront à la chasse aux oeufs, choisissez des modèles sans praliné à l’intérieur, d’une taille de 3 à 4 cm, et limitez à 5 ou 6 par enfant. Ensuite, autorisez-les à en manger 1 par jour. Pensez aussi à faire des oeufs durs que vous prendrez soin de colorer ; les droguistes vendent des feuilles de colorants alimentaires faciles à appliquer. Dans un beau panier d’osier, des oeufs colorés c’est très joli et les enfants adorent les ramasser également. Si on vous en offre des chocolats de toute part, faites une mousse au chocolat pour les terminer et ne pas être tenté trop longtemps. Elle doit être confectionnée à base de blancs et de jaune d’oeufs et de chocolat (ne pas ajouter de sucre ou de beurre).

Ajouter un commentaire…

Click here to post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à notre newsletter

Suis-nous sur les réseaux

Vite lu

(Encore) un nouveau directeur aux Roches Blanches. Comme chaque année, l’hôtel restaurant cassidain présente son nouveau directeur. Il s’agit d’Emmanuel Blanchemanche qui a quitté la direction du domaine de Verchant, près de Montpellier, pour Cassis. « Je suis très heureux de me lancer dans ce nouveau projet de vie, de  surcroît dans cet environnement exceptionnel. Pouvoir écrire un nouveau chapitre pour ce lieu mythique est un privilège et j’ai suivi les conseils de Winston Churchill, qui a résidé aux Roches Blanches : pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent ». Il n’est pas sûr que dans l’hôtellerie et la restauration ces changements perpétuels soient très rassurants pour les clients.

Sébastien Sanjou au château Mentone. Le chef varois rejoint pour l’été le domaine viticole de Mentone et y ouvre « la Table de Mentone ». Dès les beaux jours arrivés, la table est dressée en extérieur, face au vignoble et aux forêts qui le bordent. La ferme-auberge promet de conjuguer convivialité et partage avec des menus d’esprit provençal composés avec les légumes et herbes fraîches du potager, les fruits des vergers, olives de l’oliveraie du domaine et les œufs du poulailler. Viandes et volailles, fromages et charcuteries sont, eux, issus de producteurs locaux. Les vins de la propriété, classés Côtes de Provence bio, accompagnent les menus. En mai et juin, ouverture du mercredi au dimanche au déjeuner et du mercredi au samedi au dîner.
Château Mentone, 401, chemin de Mentone, 83510 Saint-Antonin du Var ; infos au 04 94 04 42 00.