Magazine

Le vade mecum des associations mets-vins

Lors des repas que l’on veut soigner, il faut être vigilant sur la préparation des plats servis aux invités, mais aussi proposer le bon vin, se mariant avec le menu.

Faites confiance à l’appellation
Marianne Delhomme conseille aux personnes qui n’ont pas de connaissances particulières sur le vin de se fier aux crus d’Appellations d’Origine Contrôlée, « faciles à reconnaître ». Les noms de domaines sont également de bons indices quant à la qualité du vin. « Il est notamment difficile de se tromper avec des vins de Bordeaux issus de grands châteaux. »

Le millésime
Selon l’année, les vins peuvent se classer dans des catégories « à boire » et « à garder ». L’indication du millésime sur l’étiquette de la bouteille est donc un indice à ne pas négliger lorsque l’on achète du vin. Selon Marianne Delhomme, les bouteilles millésimées en 2003 « font généralement partie de la catégorie à boire pour ces fêtes, en raison des températures élevées qu’a connu l’année ».

Choisir son vin en fonction du repas
Le choix d’un vin doit se faire en fonction des plats servis à table. Même s’il n’existe pas de règles précises dans ce domaine et que les gourmets peuvent faire preuve d’originalité, quelques principes peuvent être suivis. Il est notamment recommandé de servir un vin blanc doux avec du foie gras. Marianne Delhomme conseille également un vin de Languedoc pour accompagner un plat épicé, un Pouillac pour l’agneau ou encore un Pinot noir avec du poisson.

Le prix, un bon indicateur
Comme souvent, le prix peut être un facteur de qualité. Le contraire n’est pas forcément vrai. Ainsi, « des vins peu chers peuvent être considérés comme bons ». Marianne Delhommepropose à ses clients des bouteilles allant de 5 euros à plus de 3.000 ou 5.000 euros, « en fonction de l’occasion, si c’est pour offrir ou juste pour se faire plaisir ».

En cas doute, poser des questions
Pour être sûr de ne pas se tromper, le mieux est de se faire conseiller. Chez les cavistes, des spécialistes se chargent de conseiller les acheteurs en fonction de leurs goûts et leurs budgets. Marianne Delhomme affirme que ce service fait partie de son métier de sommelière, qu’elle est « là pour conseiller, être à l’écoute et faire découvrir des vins aux clients ».

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonne-toi à la newsletter

Marseille

Loury en vente. Il a 74 ans et a consacré 54 années de sa vie à la cuisine et à son restaurant. Loin de l’écume ambiante, Loury a incarné la lame de fond de la cuisine traditionnelle provençalo-marseillaise avec la soupe de poissons, la bouillabaisse et autres pieds-paquets. A regrets, le restaurant du 3, rue Fortia (1er arr.) a été mis en vente. Il est urgentissime d’aller y déjeuner ou dîner, pour ne rien regretter.
• Infos au 04 91 33 09 73

Farinette c’est fini. Quatorze mois plus tard, la boulangerie de Manon et Etienne Geney tire le rideau. « Nous avons vécu une année compliquée et la hausse globale des coûts, énergie et matières confondues, a fragilisé notre modèle économique, explique Etienne Geney. Nous n’avons pas voulu fragiliser la Maison Geney voisine et on a pensé qu’il valait mieux tout arrêter ». En dépit de cette annonce, l’équipe vient de terminer une série de tournages pour la « Meilleure boulangerie de France » (M6) et le couple Geney enfonce le clou : – On y a mis tout notre cœur, on n’a proposé que du bon pain, on a fait de gros progrès et on ne retire que du bien de cette expérience ». Toujours propriétaires du nom Farinette qu’ils ont déposé, les Geney attendent que « le temps passe » et promet : « On reviendra mais on ne sait pas quand ». Fermeture le 4 février 2023.

Marrou à Saint-Barnabé. Porté par le succès de ses implantations au Prado, à Castellane et à l’opéra, Marrou ouvre un espace traiteur-pâtisserie à l’entrée de la galerie Saint-Barnabé Village (95, rue Montaigne, 12e). Il sera possible de déjeuner sur place et de profiter du salon de thé à toute heure de la journée. Une terrasse et des places en salle sont annoncées. Les Marseillais de boboboom signeront la déco et le style de l’enseigne.

 

Suis-nous sur les réseaux