Brignoles

La Foire de Brignoles dédie un week-end complet à la gastronomie, samedi 20 avril et dimanche 21 avril prochain. Durant deux jours, des chefs se succèderont en cuisine pour mettre à l’honneur le terroir, la filière ovine varoise, la pâtisserie et les Vins de Provence. Julien Tosello, Benoît Witz, Pascal Barandoni, Nicolas Pierantoni ont déjà confirmé leur participation. Recettes autour de l’agneau, démonstrations à 4 mains où les chefs déclineront un produit de saison en version salée et sucrée, astuces pour pâtisser vegan mais avec gourmandise, recettes pour composer un apéro provençal de qualité et accords mets et vins seront commentés par un oenologue en partenariat avec les Vins de Provence.
• Toutes les infos sur la foire de Brignoles, ici

Marseille

► Ouverture de la citadelle le 4 mai Après avoir ouvert temporairement l’été dernier (elle était fermée au public depuis plus de 350 ans !), la citadelle autrement connue sous les noms de Fort Saint-Nicolas ou Fort d’Entrecasteaux, ouvre ses portes au grand public, et cette fois de façon pérenne. Cet été, de nombreux évènements attendront les visiteur : visites théâtralisées, concerts, escape games, accès aux jardins, le tout avec bar et  un restaurant qui seront dorénavant ouverts toute l’année.

► Kouss-Kouss festival le rendez-vous de la rentrée revient cette année du 29 août au 8 septembre. Au programme, des centaines d’établissements qui proposeront leur version de ce plat emblématique, avec pour thème cette année : « 1001 graines ». Le 31 août, 5 000 couscous seront servis et offerts sur le Vieux-Port dans le cadre de l’Été marseillais par la Ville de Marseille et l’office de Tourisme.

Marseille

Camille Gandolfo wanted. Mais où est passée Camille Gandolfo ? Depuis son départ du restaurant de l’hôtel des Bords de Mer, Camille Gandolfo ne répond à aucune sollicitation. Nul ne sait où elle est, ni ce qu’elle fait. Alors, pour calmer ceux qui s’inquiètent, sachez que Camille Gandolfo prendra la direction des cuisines de « la Marine des Goudes » rachetée par Paul Langlère (Sépia) et ses associés du Cécile, le sandwich club du quartier de Malmousque. Ouverture prévue début juin mais n’en parlez à personne, c’est confidentiel.
Juan Pulgarin… le come back. Le plus célèbre colombien de la ville reviendra d’ici le mois de mai rue d’Aubagne pour nous y régaler des spécialités qui ont bâti sa réputation.

Une bière à la navette. Ils étaient tous là, jeudi 4 avril au soir, sur la place de Lenche, à goûter et célébrer cette nouvelle bière de la brasserie la Minotte. Une bière blanche aux accents marseillais, aux parfums des navettes des Accoules ! Bien sûr, José Orsoni dit-Jo Navettes, et ses enfants, Marie-Julie et Clément étaient de la fête, pas peu fiers de cette création à laquelle ils ont participé (surtout Clément)… Une bière ultra fraîche, très peu amère qui a nécessité 20 kg de biscuits par brassin et quelque 2 mois de fermentation. A découvrir à la Descente des Accoules (le caviste du 4, rue de l’Evêché, 2e), au Café du théâtre (12, place de Lenche, 2e) et dans tout le réseau des revendeurs des bières La Minotte.
• Infos au 04 91 90 99 42

Suis-nous sur les réseaux

Magazine

Adresses d'initiés

Hawecker à Châteaurenard
De lui, le club des croqueurs de chocolat dit qu’il « propose un travail très soigné et savoureux ». Frédéric Hawecker figure cette année dans la sélection rigoureuse de ce club exigeant : « Une mention spéciale pour la ganache lactée aux fruits de la passion qui a fait l’unanimité par sa cohérence et l’équilibre des saveurs ». Et à goûter également, le très saisonnier « flocon de Provence », une spécialité inventée en 2011 pour le concours du Meilleur Ouvrier de France, composé d’un praliné croustillant spéculoos et d’une compotée de fruits de Provence (pommes, poires et figues), enrobé de chocolat noir 70% pure plantation Venezuela 70%.
Chocolaterie Hawecker, 6, cours Carnot, 13160 Châteaurenard ; 04 90 94 04 16.

Corsiglia for ever
Jean-Louis Corsiglia fabrique entre Aubagne et Marseille les meilleurs marrons glacés et défend un héritage familial né en 1896. Bâtons de vanille bourbon, marrons d’Italie (Turin et Naples) et de la forêt de Collobrières dans le Var, manipulations à la main, emmaillotage dans des voiles de tulle… Le marron glacé de Jean-Louis Corsiglia ne se croque pas, il faut le rompre à la main. En son cœur, une perle de sucre apparaît, signe de son extrême fraîcheur. Délicieux avec un café, un thé earl grey…
Corsiglia Facor, 455, chemin de la Vallée, 13400 Aubagne ; 04 42 36 99 99.

Les frères Silvain à Saint-Didier et Aubagne
Pierre et Philippe Silvain ont le culte des bonnes choses et ont exhumé des recettes familiales de nougats blanc et noir. L’imagination des Silvain tourne à plein régime avec des recettes de nougats blancs aux fruits ou en version sucré/salé (olives, pistaches, tomate-poivron, piment-safran ou truffe). Les amateurs de noir hésiteront pour un nougat croquant (traditionnel) ou fondant plus riche en miel. En période de pointe, l’atelier produit jusqu’à 300 kilos de nougats par jour. Le secret de cette réussite : des amandes provençales de variété ferragnes et laurane. A goûter également, les glaces maison !
Silvain frères, paysans nougatiers, route de Vénasque, 84210 Saint-Didier
(04 90 66 09 57) et 9, rue de la République à Aubagne (04 96 18 96 60).

Gibassié ou pompe ?
Même s’ils se ressemblent, la pompe et le gibassié sont très différents. La première est une pâte levée et souple en forme de fougasse alors que le gibassié (spécialité typiquement bucco-rhodanienne) se résume à une galette sablée plutôt plate aromatisée à l’anis ou nature. Dégustés le jour même ou le lendemain un peu rassis (trempés dans le café, le thé ou le chocolat), la pompe et le gibassié, c’est trop bon !
Boulangeries Levetti, 8, avenue de Verdun et 2, rue Laget à Aubagne.
Egalement au 1685, RN96 à Napollon-Aubagne.

Sur les marchés du pays d’Aix Pierre et Sylvie Piantino proposent des gibassiers conformes à la tradition. Ils existent en deux tailles à 6 et 11 € pièce. Sur le marché de la place Richelme à Aix le mardi et samedi matin, à Trets le mercredi matin. Egalement au 232, chemin de la Graffine à Trets (04 42 27 53 54).

Ajoute un commentaire

Ecris ici pour poster ton commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.